Valérie Pécresse fixe un objectif ambitieux de "zéro passoires thermiques" en 2030

 |  | 615 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
La présidente de la première région de France a annoncé un plan de relance écologique de 10 milliards d'euros. Les Verts lui reprochent d'avoir "abandonné" la rénovation des logements. Elle déclare vouloir atteindre "zéro passoires thermiques" d'ici à 2030.

Après les 35 milliards d'euros du plan de relance gouvernemental pour la transition écologique, place au plan de relance écologique 2020-2024 de 10 milliards d'euros du conseil régional d'Île-de-France. A l'issue de deux jours de "COP" (à l'inspiration de la COP21 et des Accords de Paris de 2015), la présidente de la Région, Valérie Pécresse, a promis qu'un euro sur deux du budget régional serait consacré à la reconstruction écologique.

Cet argent servira à financer 192 propositions réparties en cinq items : se déplacer autrement ; réconcilier l'homme, la ville et la nature ; produire sobrement ;mieux se nourrir et mieux consommer ; une région zen [zéro émission nette, Ndlr] et exemplaire. La présidente du groupe...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2020 à 11:17 :
Je crois que Pecresse est aussi démago que Royal !
a écrit le 19/09/2020 à 13:29 :
Il y a urgence au zéro passoire dans d'autres domaines et ce genre de volonté -est un encouragement à l'emploi clandestin non qualifie par des mafias du bâtiment qui n'ont rien à foutre de la France .
a écrit le 19/09/2020 à 11:25 :
Les passoires thermiques classées G ? Ou aussi F ? Et aussi E ?
Les bâtiments publics ils sont gérés aussi, par l’État ou ça n'avance pas plus vite que chez les particuliers, faute de budget suffisant (si le budget prévu, habituel, sert à isoler, ça fait autant en moins pour le fonctionnement, ça ne se dilate pas les budgets = "faites au mieux !") ?
Les choses ont changé (administrativement) ? Il parait que les travaux d'isolation n'étaient pas sujet à obligation de résultat, comme si ça devait être "logique". Sans l'expertise nécessaire, travailler est toujours utile (avec l'aide de l'Etat), tant pis si ça n'améliore rien. L'efficacité doit se voir sur les factures d'énergie.
Il parait, vu les "seuils" des catégories thermiques, qu'on peut être en seuil bas de "F", isoler bien, rester en "F" mais seuil haut, et donc avoir l'impression que ça n'a pas été efficace, les factures seront juge (en kWh, pas en euros, j'ai consommé 10% de gaz en moins l'hiver dernier en chauffant à 17°(pour tester vs 18°), facture +32€...).
a écrit le 19/09/2020 à 7:16 :
ah ces politiques ... pour dépenser des milliards ils sont là

la seule mesure efficace: relever des normes pour que toutes les nouvelles constructions soit à la norme A+ ou encore mieux passive sinon pas de permis de construire...
cela evitera dans 10 ans de devoir prendre de l´argent aux contribuables pour faire de la rénovation énergétique....

la course en avant pour ces politiques. on laisse construire des passoires thermiques , et dans le meme temps , on demande des milliards pour les isoler aux frqais des contribuables
a écrit le 19/09/2020 à 0:16 :
On voit une fois de plus une décision d'une énarque coupée de la réalité. Si l'intention est louable, les travaux seront fait en grande partie par des étrangers ou des travailleurs détachés. Si nous n'avions pas ces règles sur réalistes européennes, nous aurions pu exiger que les entreprises ne donne ce travail qu'aux français . Hélas en donnant le bac à tous nos jeunes, comment trouver des employés dans le bâtiment !!!!!
Réponse de le 20/09/2020 à 8:57 :
Une fois le Bac en main (cette année presque tout le monde) qui veut encore se salir les sur un chantier.
a écrit le 18/09/2020 à 18:10 :
les résultats de son bilan au gouvernement ! c est du passé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :