Deauville se rêve en « smart destination »

Le 21e arrondissement de Paris, futur eldorado du tourisme digital? Deauville planche sur un projet expérimental avec la complicité de la Banque des territoires.
(Crédits : Reuters)

Le Parisien qui se précipite sur l'A13 le vendredi venu, pourra-t-il demain, grâce à la blockchain, alléger sa note de restaurant avec vue sur mer en dépensant les points de fidélité gagnés à la faveur d'une nuit à l'hôtel Normandy? Aura-t-il au préalable réservé, d'un clic, un panier de spécialités locales, son entrée au musée et sa séance de yoga au moyen d'une cryptomonnaie locale ? Ce sont quelques-unes des nombreuses pistes sur lesquelles cogite la SPL InDeauville* dans le cadre d'un projet de plateforme expérimentale, coélaboré avec la Banque des territoires. Objectif : doper la fréquentation de la station balnéaire et des localités alentour en améliorant, grâce au digital, ce que les spécialistes du marketing appellent le « parcours client ».

Convaincre le millier de commerçants

La démarche part d'un constat. Entre Booking.com, TripAdvisor, les places de marchés et les innombrables portails commerciaux, le voyageur même ultra-connecté doit encore jongler entre une multitude d'applications, lesquelles génèrent rarement d'effet rebond. En clair, le portail de vente en ligne de l'épicier du coin de la rue ne renvoie pas sur celui du golf voisin, et inversement.

« Le site de la SPL a beau être l'un des plus fréquentés de France dans sa catégorie, nous sommes encore loin d'avoir tiré parti de toutes les possibilités qu'offrent les outils digitaux, en particulier la blockchain », constate Karine Cozien, la directrice d'InDeauville.

Reste à convaincre le millier de commerçants concernés de s'associer au projet. Le moment est bien choisi, selon elle :

« Le confinement a fait réfléchir ceux qui se méfiaient encore du numérique, et puis les visiteurs ont besoin d'être rassurés, ce qui pourrait y contribuer. »

Quant à la Banque des territoires, elle va dépêcher sur place des experts de la Scet (Services, conseil, expertises et territoires), sa filiale spécialisée dans le tourisme, pour aider à l'ingénierie. Ce laboratoire grandeur nature l'intéresse, souligne Céline Senmartin, directrice régionale de l'établissement en Normandie :

« C'est une bonne échelle pour éprouver de nouvelles méthodes agiles et participatives. »

Sous sa triple casquette de maire de Deauville, de président de la SPL et de membre du comité interministériel du tourisme, Philippe Augier devrait suivre ce chantier avec attention.

___

*La société publique locale fédère onze communes dont Deauville.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.