Crise sanitaire : entre inventivité et débrouille, l'écosystème normand a fait face

 |   |  541  mots
(Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Le tissu des PME ainsi que les entreprises du secteur public ont fait preuve de dynamisme et de créativité afin d'adapter leur activité à la crise engendrée par le coronavirus.

De la Normandie manufacturière et portuaire, celle qui a le plus trinqué pendant le confinement, l'observateur conserve généralement l'image d'un paquebot peu manœuvrant. Dans ce vieux Middle West industriel où un salarié sur cinq travaille en usine - le record français - et où les ports restent de puissantes courroies d'entraînement, les crises internationales se ressentent plus fort et plus longtemps que dans les bassins où les cols blancs constituent le socle de la classe active. Comme souvent face à l'adversité, l'électrochoc du virus a mis en évidence des capacités d'initiatives insoupçonnées dont il est permis d'espérer...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2020 à 10:27 :
"Crise sanitaire : entre inventivité et débrouille, l'écosystème normand a fait face" Pourquoi ne pas utilisé le mot "adaptation" qui semble faire si peur, en ce temps de réforme permanent, pour arriver a un idéal dogmatique?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :