[START-UP NEWS] L'entrepreneuriat à l'école et au bac... et les 9 autres actu du jour à lire quand on est entrepreneur

 |   |  911  mots
Copyright Reuters
Entreprendre, ça s'apprend? Des milliardaires rentiers ou entrepreneurs selon les pays... Les tendances du web aux Etats-Unis... Prendre des vacances pour monter une entreprise... L'entrepreneuriat social comme atout recrutement.... Une BD pour bien débuter en tant qu'entrepreneur...

? La proposition politique
La valeur n'attend pas le nombre des années. Pourquoi alors ne pas aiguiser les appétits d'entrepreneuriat dès l'école primaire, en créant des mini-entreprises ou des semaines de l'entreprise à l'école ? Une option entrepreneuriat pourrait être créée au Baccalauréat. Développer la culture de l'entreprise chez les jeunes, et 29 autres propositions ont été avancées par Jean-Charles Taugourdeau et Fabrice Verdier, rapporteurs du comité d'évaluation et de contrôle de l'Assemblée nationale, qui ont travaillé avec la Cour des comptes pour réfléchir à la promotion de la création d'entreprises en France. Concernant les aides à la création, ils constatent une «offre pléthorique», voire «un maquis peu lisible».
(voir le diaporama de synthèse du rapport : lesechos.fr)
 

? Le tweet

 Stéphane Soumier est journaliste, présentateur de la matinale sur BFM Business.

 


 

 

? La tendance US
Les tendances du web aux Etats-Unis cette année devraient s'inscrire dans la droite ligne des phénomènes émergents identifiés par Comscore en 2012. A savoir : croissance folle des réseaux sociaux basés sur l'image (Pinterest, Instagram, Tumblr), généralisation de la consultation multiécrans, progressions à deux chiffres du e-commerce et du m-commerce. Avec des start-up qui s'invitent parmi les acteurs qui comptent dans le domaine : Etsy.com et ses 16,44 millions de visiteurs uniques en décembre, ou JustFab.com (7,4 millions de visiteurs uniques sur la même période).
(source : Comscore)

 

? La filière chinoise
ZaiZher, start-up chinoise qui édite l'application mobile due même nom, vient de passer dans le giron de Viadeo, via le réseau social professionnel local Tianji qu'il a acquis en 2009. French Web évoque un «montant à 7 chiffres pour cette acquisition», rappelant la levée par Viadeo de 24 millions d'euros il y a un an. L'application extrait les données des réseaux sociaux pour reconstituer des cartes de visites professionnelles digitales, permettant de créer un carnet d'adresse associé à une messagerie sur téléphone mobile.
(source : French Web)



? Le voyage en croissance
Evaneos.com a doublé son chiffre d'affaires en 2012, dégageant 14 millions d'euros sur l'année. Le voyagiste sur mesure dit voir sa clientèle doubler chaque année depuis 2009, jusqu'à atteindre 20.000 clients l'an dernier. Son business model est assis sur des partenariats noués avec des agents locaux - au nombre de 170 actuellement- en supprimant les intermédiaires, tout en veillant à la qualité des prestations fournies.
(Source : eCommerceMag.fr)

 

? Le palmarès des leveurs de fonds
En 2012, les entrepreneurs français ont levé 246,7 millions d'euros auprès des 10 leveurs de fonds les plus actifs, selon une enquête du Journal du Net. Un montant global en repli de 30% sur un an. Si certains opérateurs ont vu fondre leurs activités de levées de fonds, comme Bryan Garnier (-66%) et LD&A Jupiter (-67,5%), d'autres ont collecté davantage de capitaux l'an dernier. C'est le cas de Global Equities Corporate Finance qui a mis à disposition quelque 31,5 millions d'euros (+43,2% sur un an). Avec la chute de Bryan Garnier, Aelios Finance s'arroge le titre de leveur de fonds le plus actif de l'année, avec 68 millions d'euros levés pour 13 deals, dont 4 dans le secteur Internet.
(source : JDN.com)
 

? Le dispositif utile
Jean-Marc Tasseto, qui abandonne la présidence de Google France pour développer un projet dans le e-learning, ou encore Jean-François Roverato, qui lâche les rênes d'Eiffage avec des velléités d'entrepreneuriat, vous inspirent ? Si comme eux, vous aspirez à créer votre entreprise, mais que vous hésitez à tourner la page du salariat, vous pouvez envisager un congé pour création ou reprise d'entreprise. Il est accessible à tout salarié ayant plus de 24 mois d'ancienneté dans son entreprise, sous réserve d'acceptation par l'employeur.
(voir les conditions : juritravail.com)

? Le bon tremplin
Les étudiants qui s'investissent dans l'entrepreneuriat social auraient les faveurs des recruteurs. Selon l'Express, ceux qui ont géré des projets dans l'insertion professionnelle, la gestion des déchets, l'accès à l'eau ou encore l'éducation, seraient plus matures, plus efficaces dans le travail en équipe, pugnaces et imaginatifs. Le programme Enactus, qui accompagne les étudiants qui se lancent dans des projets d'entrepreneuriat social, note que les profils se sont diversifiés au cours des dix dernières années : les étudiants d'écoles de commerce ont été rejoints par des futurs ingénieurs, et par des étudiants à l'université.
(source : L'Express)
 

? Le livre indispensable
Apprendre à entreprendre... en images. Une BD, tout juste publiée, raconte le quotidien de deux jeunes entrepreneurs fictifs, en mêlant au fil des planches des confidences de vrais entrepreneurs, des adresses utiles et des conseils sur les erreurs à éviter. Un guide thématique qui détaille les étapes importante de la vie de l'entreprise, depuis l'idée initiale à la levée de fonds en passant par le recrutement, etc. Sans oublier le cas du dépôt de bilan.
«Nath et Simon... créent leur entreprise», de Guilhem Bertholet
(commander : Statuquo-editions.com)


? Le rendez-vous pratique

Trente minutes de conseils offertes. Le cabinet d'avocats Cohen Azan organise avec Fundme une permanence à Paris lundi 11 mars, pour les entrepreneurs en quête de conseils juridiques avant une levée de fonds. Une occasion de peaufiner son dossier sans bourse délier.
(réservation impérative ICI)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2013 à 8:29 :
Cela fait des années que j'en rêve pour l'école de cours d'entreprenariat, à noter aussi qu'on pourrait le faire pour des chômeurs, tant qu'à créer son propre emploi, il n'y a qu'un pas. je pense que les syndicats, encore épris du concept de lutte des classes, vont essayer de torpiller tout projet.
a écrit le 05/03/2013 à 17:38 :
Apprendre aux enfants l'entrepreunariat? Faudrait d'abord apprendre aux profs (et aux politiques) ce que c'est, ce que çà veut dire, en quoi c'est utile, ce qu'est une entreprise etc.... Tout comme l'Anglais d'ailleurs :-)))))))
Réponse de le 05/03/2013 à 22:00 :
Vrai à 100%

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :