La sécurité demeure un frein à l’essor du paiement mobile

Les paiements de proximité par mobile représentent moins de 1% du total des paiements, dans le monde. Nombre de consommateurs redoutent encore que leurs données bancaires ne soient insuffisamment sécurisées, dans le cadre des transactions par smartphones.
Christine Lejoux
Le cabinet Gartner estime que le marché mondial des paiements mobiles va grimper de 35% par an d'ici à 2017, horizon auquel il devrait peser 721 milliards de dollars.
Le cabinet Gartner estime que le marché mondial des paiements mobiles va grimper de 35% par an d'ici à 2017, horizon auquel il devrait peser 721 milliards de dollars. (Crédits : Reuters)

A l'aune des perspectives du marché mondial des smartphones, le paiement mobile semble promis à un bel avenir. La planète devrait en effet compter 4,5 milliards de ces "téléphones intelligents" en 2018, soit un quadruplement par rapport à 2012, selon l'équipementier en télécommunications Ericsson. Autrement dit, plus d'un humain sur deux sera équipé d'un smartphone dans quatre ans. Ces chiffres apportent de l'eau au moulin du cabinet Gartner, qui estime que le marché mondial des paiements mobiles va grimper de 35% par an d'ici à 2017, horizon auquel il devrait peser 721 milliards de dollars.

Mais les faits sont têtus : pour l'heure, les paiements de proximité par téléphone mobile représentent moins de 1% des paiements, à l'échelle mondiale. Et ce, malgré les multiples initiatives prises dans ce domaine par l'industrie des paiements, qu'il s'agisse de ses acteurs traditionnels - les banques - ou de nouveaux entrants comme les géants de l'Internet Google ou Amazon, qui ont tous mis sur le marché des portefeuilles électroniques, ces dernières années.

 22% des Français ne sont pas à l'aise avec le paiement sans contact

 "Si les différents portefeuilles numériques [Paylib pour BNP Paribas, la Société générale et la Banque Postale, Kwixo au Crédit agricole, V.me chez LCL et BPCE, Fivory pour le Crédit Mutuel-CIC ; Ndlr] qui existent sur le marché ne décollent pas vraiment, c'est parce que les utilisateurs ne perçoivent pas bien leur valeur d'usage et n'ont pas totalement confiance dans leur sécurité",

explique Isabelle Alfano, directeur du salon Cartes Secure Connexions, qui se déroulera du 4 au 6 novembre à Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Sécurité, le mot est lâché : aussi "accros" soient-ils à leur smartphone, nombre de consommateurs ne sont pas encore prêts à sauter le pas du paiement mobile, par crainte que les données bancaires stockées sur leur téléphone ne soient piratées.

Ainsi, selon une étude publiée en mars par Statista, un portail Internet de statistiques, moins de 40% (37%) des Européens interrogés estimaient que leur argent était en sécurité lors de paiements utilisant la technologie du sans-contact, dite NFC (Near Field Communication). Une proportion qui tombe même à 22% dans le cas de la France. On comprend donc pourquoi le paiement sans contact n'a pas encore décollé dans l'Hexagone, en dépit des expérimentations menées depuis plusieurs années dans des villes comme Nice, et bien que près de 50 modèles de smartphones soient dotés de la technologie NFC, en France.

 Apple Pay pourrait changer la donne

 Mais la donne pourrait bientôt changer :

"Le paiement sans contact devrait enfin décoller l'année prochaine. Le fait qu'Apple, avec Apple Pay, ait reconnu le protocole NFC, expérimenté depuis plusieurs années par les banques et les opérateurs de téléphonie mobile, est très positif",

estime Isabelle Alfano. En effet, le géant américain de l'électronique exerce une grande influence sur les modes de consommation et, surtout, dans le cas présent, il promet que son système de paiement mobile sans contact est doté d'une sécurité très supérieure à tout ce qui s'est fait jusqu'à présent aux Etats-Unis. Non seulement les données bancaires sont cryptées et stockées au sein d'une puce sécurisée qui se trouve dans les iPhone 6 et 6 Plus, mais, en outre, chaque transaction doit être validée par un code de sécurité unique. "Last but not least", la validation du paiement exige une vérification de l'identité de l'auteur de la transaction, au moyen du capteur biométrique Touch ID.

 A noter que les banques, elles aussi, travaillent à des solutions d'authentification biométrique dans le cadre des paiements par mobile, le système 3D Secure d'envoi d'un code de vérification par SMS étant autrement moins pertinent pour l'Internet mobile que pour l'Internet fixe. C'est le cas de Banque Accord (groupe Auchan), de BNP Paribas, du Crédit agricole et de Crédit Mutuel Arkéa, qui testent la solution développée par Natural Security, une start-up française dont ces établissements sont actionnaires. L'enjeu, pour les banques, étant de ne pas se laisser distancer par les géants de l'Internet, au risque de se faire déposséder de la manne des commissions sur les transactions mobiles et de la mine d'informations sur les consommateurs que représentent les données bancaires captées par les smartphones. "Les banques bénéficient d'une forte crédibilité, en matière de sécurité des transactions", nuance Olivier Trebucq, expert en sécurité numérique pour le salon Cartes Secure Connexions.

Christine Lejoux

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 08/11/2014 à 0:15
Signaler
quand on voit deja icloud est sa securité et il n'y a pas que ça qui est piraté chez apple je dis au secours !!! car en plus la pommle s'en lavent les mains et met ça sur le dos des autres car ça n'est jamais sa faute mais bien sur il on vu la v...

à écrit le 05/11/2014 à 15:54
Signaler
quand on voit qu'il suffit d'une simple appli android et de passer son smartphone pres de la jambe de quelqu'un d'autre pour y recuperer la liste de ses achats par sa carte bleue NFC (metro,bus), on se dit que ca fait peur.. merci Visa et Mastercard ...

à écrit le 05/11/2014 à 15:45
Signaler
le meilleur paiement sans contact .... ce sont les billets.....et la menue monnaie et je suis entrain de revenir dare dare à cette méthode d'un autre âge..... avec plaisir, avec appro toute les semaines au distributeur.....

le 06/11/2014 à 10:02
Signaler
Bien d'accord. La protection de ma vie privée est primordiale. En la matiere, le paiement mobile, c'est l'horreur absolue: la liste de vos achats est revendue à qui bon lui semble, etc... Niveau securité, le chèque est tres mauvais, la CB un cran ...

à écrit le 05/11/2014 à 14:55
Signaler
Au prix du smartphone, qu'il faut renouveler régulièrement pour cause d'obsolescence sécuritaire, ma carte a quelques euros me convient

à écrit le 05/11/2014 à 11:15
Signaler
Tous les jours on entend parler de cybercriminalité, et personne n'est à l'abri. Pourquoi prendre des risques supplémentaires, pour un nouveau mode de paiement alors qu'on a déjà tous les moyens de paiement à notre disposition ? Pour faire plaisir à...

le 05/11/2014 à 13:49
Signaler
"le marché ne décollent pas vraiment, c'est parce que les utilisateurs ne perçoivent pas bien leur valeur d'usage" : forcément, y'en a aucune (contrairement aux risques) !! Enfin pour les utilisateurs, bien sûr. Parce que pour les fabricants de smar...

le 05/11/2014 à 16:26
Signaler
+1 , le paiement mobile n'a aucun intéret par rapport à la carte bancaire sauf si vous aimez être pister par plein d'applis tiers sur vos achats ou bien hacké.

à écrit le 05/11/2014 à 10:13
Signaler
La sécurité un frein ?! Comme si il n'y avait que ca ! C'est mentionné très rapidfement en fin d'articles "la mine d'informations sur les consommateurs que représentent les données bancaires" qui vont encore être utilisées vendues et revendues pour d...

à écrit le 05/11/2014 à 9:35
Signaler
La sécurité un frein? C'est étrange, quand on sait qu'une carte bancaire est payante et inclu une assurance contre le problème de paiement et qu'un portable non...

le 05/11/2014 à 17:36
Signaler
@aaa : très peu de cartes ont une assurance incluse concernant les achats. En cas de piratage de la cb c'est directement la banque qui rembourse, pas une assurance. L'assurance interviendra seulement en cas de perte ou de vol de la cb et si il y a eu...

le 06/11/2014 à 11:22
Signaler
@ Chich Dans ce cas la banque est l'assureur (ce qui fait partie de la cotisation annuelle de la CB). Mais en cas de paiement via notre téléphone ce n'est plus le cas.

à écrit le 05/11/2014 à 7:33
Signaler
Heureux Allemands qui utilisent encore à 50% le cash...

le 05/11/2014 à 18:21
Signaler
...et même en grosses coupures de 200€ et 500€. Chez nous, impossible de se procurer ce genre de talbins, de plus si possesseur, allo police !

le 05/11/2014 à 22:38
Signaler
"200€ et 500€" sans doute réservés aux allemands ? Pour les utiliser chez nous, il faut adopter un accent germanique, pour rendre leur usage "réaliste". :-) Une fois quelqu'un voulait acheter un truc dans une boulangerie avec une grosse coupure (j ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.