Canal+ en remet une couche pour asseoir sa stratégie

Les dirigeants de Canal+ ont expliqué que le groupe pourrait perdre prêt d'un demi-milliard d'euros en 2017 si la situation n'est pas redressée. Ils ont annoncé une nouvelle politique d'abonnements et la réduction de la diffusion en clair.
Pour Canal+, nous nous adresserons davantage à nos abonnés, avec davantage de films et une baisse importante du clair, a expliqué le directeur général Maxime Saada.
Pour Canal+, "nous nous adresserons davantage à nos abonnés, avec davantage de films et une baisse importante du clair", a expliqué le directeur général Maxime Saada. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

Mercredi 1er juin, devant des députés, les dirigeants du groupe Canal+ (Vivendi) ont annoncé plusieurs mesures censées remettre le groupe à flot. "Si on ne redresse pas la situation, les pertes 2017 seront de l'ordre de 475 millions", en raison de "l'effet, en année pleine, des droits de Ligue 1 et Ligue 2 que nous avons acquis pour 70 millions d'euros", a souligné le directeur général Maxime Saada lors d'une audition de plus de deux heures devant des députés. Après 264 millions d'euros en 2015, Canal+ s'attend à des pertes de 408 millions en 2016.

Concurrencé sur le sport par BeIn et sur le cinéma par les nouvelles chaînes gratuites, le piratage et Netflix, "Canal+ a perdu plus 500.000 abonnés en cinq ans, passant de 4,42 millions en 2012 à 3,88 millions début 2016", a-t-il précisé.

"Depuis 2004, nous n'avons été positif qu'une seule fois" dans la variation du nombre d'abonnés d'une année sur l'autre, a-t-il reconnu. Depuis des années, Canal+ ne divulguait plus le nombre de ses abonnés.

Changement radical de l'offre

Pour les reconquérir, Maxime Saada a évoqué un changement radical de l'offre -actuellement à 39,90 euros par mois avec un an d'engagement- qui pourrait être scindée en plusieurs abonnements moins chers et sans engagement.

"Il est compliqué de ne proposer qu'une offre monobloc à 40 euros", a dit M. Saada, sans donner plus de détails.

"Il est compliqué d'avoir des offres sans engagement quand on investit 1,6 milliard d'euros par an dans les programmes, mais nous ne pouvons pas ne pas bouger", a-t-il ajouté. "On tentera une certain nombre de choses à la fin de l'année pour séduire des populations qui n'ont pas les moyens ou pas l'envie de dépenser 40 euros par mois pour Canal+".

Réduction confirmée des tranches en clair

Les chaînes gratuites du groupe vont changer de nom et Canal+ va réduire les tranches en clair, a confirmé de son côté le directeur des antennes, Gerald Brice-Viret. "Nous avons demandé au CSA de renommer nos chaines D8 en C8, D17 en CStar et iTélé en CNews", a-t-il expliqué.

"La volonté de C8 est d'aller sur les plate-bandes de M6 et d'être la future grande chaîne, autour d'animateurs comme Cyril Hanouna et Julien Courbet". Et pour Canal+, "nous nous adresserons davantage à nos abonnés, avec davantage de films et une baisse importante du clair", a-t-il précisé. Par ailleurs, Canal+ espère devenir le distributeur exclusif de BeIn Sports. Avec cet accord estimé à 1,5 milliard d'euros, qui doit être encore validé par l'Autorité de la concurrence, la chaîne espère retenir ses abonnés.

"Je pense non seulement que Canal+ est sauvable, mais qu'il sera sauvé, sous réserve des accords prévus et des économies à faire", avait assuré Vincent Bolloré, le 17 mai.

Un mois plus tôt, il avait tenu des propos alarmistes, évoquant le risque de faillite du groupe Canal+ : "Si les pertes continuent, il y a un moment où il faudra arrêter le robinet, parce que Vivendi ne pourra pas apporter de l'argent indéfiniment à Canal+."

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 04/06/2016 à 20:42
Signaler
Si les programmes en Clair sont moins nombreux, alors il est temps que le CSA retire le canal numéro 4 à Canal+, et l envoi avec les autres chaines payantes, au dela dans canaux numéro 30 avec OCS...etc.... Attribué le Canal 4 à Rmc découverte par e...

à écrit le 01/06/2016 à 18:45
Signaler
Pourquoi ne pas avoir séparément C+Cinéma, C+Sport, C+Machin afin de réduire l'abonnement de ceux qui n'ont besoin que d'un d'eux ("à la carte") ? Cumulé, ça fait beaucoup d'euros et si d'autres média ont des droits qu'avait Canal avant, ça change la...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.