Comment Google veut tuer le SMS (et concurrencer iMessage d’Apple)

 |   |  532  mots
Le RCS permet non seulement d'envoyer des messages plus longs (fin de la limitation des 160 caractères du SMS), mais aussi des images en haute résolution, des fichiers audio et vidéo, des messages de groupe, des emojis, Gifs etc.
Le RCS permet non seulement d'envoyer des messages plus longs (fin de la limitation des 160 caractères du SMS), mais aussi des images en haute résolution, des fichiers audio et vidéo, des messages de groupe, des emojis, Gifs etc. (Crédits : © Jorge Silva / Reuters)
Le géant américain Google commence à déployer le protocole de communication RCS (Rich Communication Services), qui vise à terme à remplacer le SMS devenu moins pratique. De quoi lui permettre de concurrencer sérieusement le célèbre iMessage d’Apple.

Doucement mais sûrement, le bon vieux SMS, qui a révolutionné la communication sur mobile, tend à se ringardiser. Les messageries instantanées comme WhatsApp ou Facebook Messenger, la fonction iMessage pour les détenteurs d'iPhones, ont popularisé l'envoi rapide et facile de photos, de vidéos, de sons, de liens, ainsi que les conversations de groupe. Et ce, sans avoir forcément besoin de capter un réseau mobile GSM, car il est possible d'utiliser ces services avec une simple connexion Wi-Fi.

Face à ces nouveaux services, le SMS ne cesse de perdre des adeptes. Et Google, qui équipe pourtant 81,7% des smartphones dans le monde avec son système d'exploitation Android, apparaît à la ramasse face à Facebook (qui détient Messenger et WhatsApp, tous deux forts de plus d'un milliard d'utilisateurs actifs par mois), et Apple (avec iMessage sur ses iPhones). Le géant californien a bien tenté une riposte avec Hangouts, en 2013, ainsi que Allo et Duo, lancés l'été dernier. Mais aucun ne perce.

Le RCS, futur protocole de messagerie dominant ?

Google a donc décidé "d'améliorer" directement le SMS, qui a peu évolué en vingt ans d'existence, en le dotant de ce qui fait le succès des applications de messageries instantanées. D'où l'idée d'utiliser un nouveau protocole de communication, intégrable nativement dans tous les téléphones fonctionnant avec le système d'exploitation Android, soit plus de 8 sur 10 dans le monde. Un iMessage pour tous les smartphones, en somme, ce qui ferait perdre à Apple l'un des avantages compétitifs des iPhones.

Ce nouveau standard s'appelle le RCS, pour Rich Communication Services. Développé depuis plusieurs années par la GSMA (une association qui fédère 850 opérateurs de téléphonie mobile dans 218 pays), le RCS permet non seulement d'envoyer des messages plus longs (fin de la limitation des 160 caractères du SMS), mais aussi des images en haute résolution, des fichiers audio et vidéo, des messages de groupe, des emojis, Gifs etc. Comme iMessage, le RCS ne passe pas par le réseau GSM, ce qui rend possible de communiquer sans capter un réseau mobile du moment qu'on dispose d'une connexion Wi-Fi.

Un marché potentiel de 4,7 milliards d'utilisateurs

L'intérêt de Google pour le RCS permet enfin d'imaginer un avenir à cette technologie prometteuse mais pour l'instant confidentielle. En France, Orange et SFR l'ont déjà adopté dès 2015 pour le service Joyn, présenté comme « le nouveau SMS ». Mais il n'est disponible uniquement sur les terminaux dernière génération Samsung et Sony.

Après avoir racheté la startup Jibe, spécialisée dans le RCS, en 2015, Google a annoncé en novembre dernier son premier partenariat avec l'opérateur américain Sprint. Depuis, tout s'accélère. Le 22 février, le géant de Mountain View a annoncé de nouvelles alliances avec une dizaine de grands opérateurs en Europe et en Asie, dont Deutsche Telekom (Allemagne), Orange (France) ou encore Vodafone (Royaume-Uni). L'objectif : les pousser à intégrer cette technologie dans tous les smartphones qu'ils commercialisent sous Android, de manière native.

A terme, 4,7 milliards d'utilisateurs de smartphones fonctionnant sous Android pourraient en bénéficier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2017 à 13:35 :
Pendant ce temps, les opérateurs regardent les vaches passer, au lieu de faire évoluer leurs SMS-C pour qu'ils comprennent enfin justement ces évolutions.
Il est totalement concevable de faire des plate-formes qui seraient mixtes RCS/SMS, mais pour cela, il faudrait que les tauliers lèvent un peu le nez de leur grille excel des dividendes, sinon, ils crèveront sur la vache sèche :-)
a écrit le 24/02/2017 à 20:11 :
Amusant... Certes, je suis un informaticien non contraint, mais... je n'utilise ABSOLUMENT PAS gogole. Même en recherche. Et, ça MARCHE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :