Deezer intéressé par le rachat de SoundCloud ?

La plateforme de streaming française est présentée comme un prétendant sérieux pour le rachat de SoundCloud, selon le New York Post. Malgré ses difficultés financières, la société suédoise revendique un atout : 175 millions d'utilisateurs mensuels.
Anaïs Cherif
Alexander Ljung, PDG et co-fondateur de Soundcloud, à Aubervilliers (2012).
Alexander Ljung, PDG et co-fondateur de Soundcloud, à Aubervilliers (2012). (Crédits : Reuters/Philippe Wojazer)

Twitter, Spotify, Google... La liste des prétendants au rachat de SoundCloud, toujours dans la tourmente, ne cesse de s'allonger depuis près d'un an. Dernier venu : la plateforme française de streaming musical Deezer, selon le New York Post"Deezer fait une course sérieuse", estime une source proche du dossier interrogée par le journal américain. Un tel rachat permettait une "consolidation" du secteur grâce à "la base d'utilisateurs massive" de SoundCloud. Contacté par La Tribune, Deezer n'a pas souhaité commenter ces informations.

En dépit de ses difficultés financières, la plateforme suédoise revendique 175 millions d'utilisateurs mensuels - contre seulement 10 millions pour Deezer. Son atout ? Une offre très distincte de ses concurrents. Contrairement à Apple et Spotify, qui attirent les mélomanes à grands coups d'exclusivités (Drake, Frank Ocean, Britney Spears...), SoundCloud a fait des labels indépendants et des artistes amateurs sa spécialité. Elle revendique 135 millions de chansons disponibles - contre 30 millions en moyenne pour ses concurrents.

| Lire aussi : Streaming : Apple et Spotify autorisent les remix pour concurrencer Soundcloud

L'hypothèse d'un rachat de SoundCloud a véritablement émergé en janvier, lors de la publication annuelle de ses comptes par la Companies House au Royaume-Uni. La société suédoise s'était inquiétée de l'état de sa trésorerie. "SoundCloud pourrait manquer de liquidités avant le 31 décembre 2017. Ces questions donnent lieu à une incertitude importante quant à la capacité du groupe à poursuivre son activité" avait alors commenté Alexander Ljung, PDG et co-fondateur de la plateforme.

Une valorisation en chute libre

Alors que Spotify s'était montré intéressé par un rachat éventuel en septembre, le numéro un du streaming musical y aurait renoncé en décembre... Passant le relais à Google, autre candidat potentiel. D'après Music Business Worldwide, le moteur de recherche s'est déclaré "très intéressé" en janvier dernier par le nuage orange pour 500 millions de dollars. Mais SoundCloud n'espère même plus obtenir une telle somme. Alors que la société était valorisée un milliard de dollars l'été dernier, sa valeur a chuté d'environ 75% en un an. SoundCloud serait ainsi prêt à étudier des offres avoisinant les 250 millions de dollars, selon Recode.

Sans modèle économique, Soundcloud était entièrement gratuit depuis sa création en 2007. Le petit nuage orange a lancé une offre payante en mars 2016 seulement - bien après ses concurrents Spotify et Apple Music. Son service "Soundcloud Go" est disponible uniquement dans huit pays pour le moment - Etats-Unis, Royaume-Uni, Irlande, France, Australie, Nouvelle-Zélande, Canada et Allemagne. Si les chiffres officiels n'ont pas été communiqués par Soundcloud, l'offre aurait attiré seulement 250.000 abonnés selon un analyste cité par Bloomberg - contre 50 millions d'abonnés payants pour Spotify et 20 millions pour Apple Music. En 2015, SoundCloud a totalisé 51,2 millions de pertes d'exploitation contre 39 millions d'euros en 2014. Ses revenus ont augmenté de 22% pour s'établir à 21,1 millions d'euros.

| Lire aussi : Streaming musical : l'avenir incertain de Soundcloud malgré son offre payante

Anaïs Cherif
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.