Capital-risque : pourquoi la France a mieux tenu le choc que ses voisins européens en 2020

 |  | 742 mots
Lecture 4 min.
Dans son rapport annuel, le fonds Atomico loue la rapidité et l'ampleur du soutien de la France à son écosystème tech dès le début de la crise du Covid-19.
Dans son rapport annuel, le fonds Atomico loue la rapidité et l'ampleur du soutien de la France à son écosystème tech dès le début de la crise du Covid-19. (Crédits : Reuters)
Le rapport annuel du fonds britannique Atomico prévoit un nouveau record pour le financement des startups en Europe en 2020. Malgré la crise, il serait estimé à 41 milliards de dollars (33,8 milliards d'euros). La France serait l'un des seuls pays à progresser sur un an. Explications.

Même pas mal ! Malgré la crise économique liée au virus de la Covid-19, la tech européenne aurait trouvé -de justesse- le chemin de la croissance, d'après le rapport annuel de référence "State of European Tech", publié ce mardi 8 décembre par le fonds britannique Atomico. D'après ses estimations, le financement des startups en Europe va même battre un nouveau record en 2020, à 41,1 milliards de dollars (33,8 milliards d'euros), contre... 40,6 milliards en 2019 (33,4 milliards d'euros). Une progression surtout symbolique, qui doit encore être confirmée par les chiffres de décembre, mais qui donne tout de même une idée de la résilience de la tech européenne, bien aidée par de nombreux plans de soutien publics -plus de 9 milliards d'euros en Europe dont 4,1 milliards en France.

Lire aussi : French Tech : près de 700 millions d'euros levés en octobre, le verrou du...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2020 à 19:43 :
Quand on veut rencontrer des investisseurs en capital risque sur divers salons dédié au développement et à la création des entreprises, en prenant modèle sur ce qui se fait de mieux ailleurs ( notamment en Asie) dans les domaines des technologies avancées (il n'y a pas que le numérique) et en apportant toutes les références de qualification, on ne trouve jamais personne.

Alors s'agit -il de véritables "fake news" ?
a écrit le 08/12/2020 à 20:00 :
Le capital-risque français se résume à nos impôts illimités finançant la caisse des dépôts, BPI, etc alors on se demande bien si on doit parler de capital-risque ou de capital-dette pour le contribuable français...
a écrit le 08/12/2020 à 12:58 :
Les Echos écrivaient le 03 septembre dernier "La French Tech en pole position européenne pour la reprise" grâce à la résilience des levées de fonds.
a écrit le 08/12/2020 à 9:41 :
Pour quel résultat ?

"Heu... ben... on va taxer les GAFAM !"

Conseil aux jeunes, trouvez une idée, travaillez là et lancez vous sur youtube ou autre réseau social quelconque, dernière chance pour être riche en partant de rien en UE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :