Comment la licorne Mirakl se structure pour devenir un grand groupe

Tête de file de la French Tech, l'éditeur de marketplace Mirakl a lancé depuis l'an dernier la dernière phase de son développement avant une possible entrée en Bourse. Pour appuyer cette transformation, la licorne valorisée à 3,5 milliards de dollars a fait 3 annonces de taille : le recrutement de dirigeants venus de sociétés côtées, l'acquisition d'une PME, et son déploiement sur le secteur du paiement.
François Manens

5 mn

(Crédits : FM pour La Tribune)

Pendant la crise du covid, la startup française Mirakl, déjà sur de bons rails, a changé de dimension. Son cœur d'activité, l'édition de marketplace [des plateformes de vente qui mettent en relation les clients avec des vendeurs tiers, ndlr] a explosé... et ses finances avec. En l'espace de 2 ans, l'entreprise a ainsi levé plus de 880 millions de dollars (environ 720 millions d'euros). Cette enveloppe colossale lui a permis de lancer sa stratégie d'acquisition avec un premier rachat en novembre 2021 - la startup Octobat, spécialisée dans la facturation -, puis de lancer une vaste campagne de recrutement de 1.700 postes sur 3 ans.

Le 28 avril, à l'occasion de sa grande messe annuelle, le Mirakl Summit, la licorne a annoncé devant ses clients les nouvelles étapes de son développement fulgurant. Au programme : une acquisition, une extension horizontale de son activité vers la gestion des paiements, et le recrutement de deux nouveaux dirigeants débauchés à des sociétés cotées. Soit autant de pas de plus vers le statut de grand groupe auquel se destine la startup.

Mirakl se mue en grand groupe

Pour l'édition 2022 de son Summit, Mirakl a loué le palais Brogniard, bâtiment prestigieux situé en plein centre de Paris, qui accueillait autrefois la Bourse. Un choix difficilement innocent tant la licorne fait partie des meilleurs candidats de la French Tech pour une introduction prochaine sur le marché financier. Signe de l'évolution de l'entreprise, la dernière édition du Summit en présentiel, en 2019, s'était déroulée à Station F, le lieu totem des startups.

Désormais, Mirakl se présente comme un groupe solidement installé, leader de son secteur, qui ne pâtit plus de l'instabilité de certaines jeunes pousses. En début d'année, l'entreprise avait présenté pour la première fois son chiffre d'affaires, qui s'élevait à plus 100 millions de dollars (87 millions d'euros) récurrents en 2021.

Pour accompagner son changement de dimension et d'image, la licorne a débauché le directeur financier de Worldline (entreprise du CAC 40), Eric Heurtaux, ainsi que Patrick Houry, le directeur des ressources humaines d'une autre société cotée, Akka Technologies. "Ce sont des recrutements symboliques. Ce n'est pas tous les jours qu'une startup recrute le directeur financier d'un groupe du CAC40", se félicite Philippe Corrot, co-fondateur et co-CEO de Mirakl.

La machine de la croissance externe bien lancée

Comme pour les autres têtes de proue de la French Tech, la nouvelle phase de croissance de Mirakl passe désormais par une stratégie de fusions et acquisitions (M&A), afin d'intégrer à son offre des logiciels déjà matures. Pour sa deuxième acquisition, la licorne a jeté son dévolu sur Target2Sell, une PME française de 30 employés, dont les outils vont permettre aux opérateurs de marketplace déployés par Mirakl de mieux organiser leurs parcours clients. La licorne insiste notamment sur l'efficacité des algorithmes de Target2Sell dans la curation des produits à grande échelle. L'objectif de cette intégration : améliorer le taux de conversion des opérateurs de marketplace de 15% en moyenne.

Selon Eric Corrot, Target2Sell s'est démarquée après l'étude de plus de 250 autres cibles potentielles, et c'est donc un hasard si elle est française. La licorne reste ouverte à d'autres acquisitions, une fois qu'elle aura déjà bien intégré les produits annoncés.

Mirakl s'étend horizontalement

Mirakl a construit son succès sur sa capacité à construire rapidement des marketplaces personnalisées et efficaces. Depuis 2019, elle propose aussi aux opérateurs clients l'accès à une base de vendeurs partenaires, pour qu'ils renforcent l'offre de produit sur leur marketplace. Ce 28 avril, elle a annoncé qu'elle se lançait sur un nouveau marché, celui du paiement. "L'intégration de vendeurs internationaux présente de nouveaux défis en termes de complexité financière, de conformité réglementaire, de gestion des taux de change et de paiement en devise", présente-t-elle.

Pour répondre à ces défis, la startup va déployer un logiciel de paiement baptisé Payout. Concrètement, ce dernier va prendre en charge la gestion du paiement des opérateurs de marketplace à leurs vendeurs tiers étrangers. Mirakl ne se place donc pas encore entre le client et la marketplace, mais seulement entre la marketplace et ses vendeurs. En prenant à sa charge les difficultés liées à l'intégration de vendeurs en provenance de différents pays, la startup projette que ses clients vont pouvoir en accueillir un plus grand nombre, et ainsi rendre l'offre de leur plateforme plus attractive.

L'option, intégrée au logiciel mère (Mirakl Marketplace Platform) adoptera le modèle économique classique des SaaS. Les opérateurs paieront un abonnement pour accéder à ces nouveaux outils, et la startup prélèvera une commission sur leur volume de transactions. Aujourd'hui, les clients de Mirakl doivent se tourner vers des prestataires extérieures - souvent des fintechs -, qui ne sont pas forcément spécialisées sur les flux financiers assez particuliers des marketplaces. La startup espère ainsi que ses clients préfèreront miser sur son expertise sectorielle forte et sur l'intégration dans son outil centralisé.

La fonctionnalité Payout sera lancée à l'automne, et fera office de crash test dans le paiement. Interrogé par La Tribune, Philippe Corrot ne préfère pour l'instant pas communiquer ses projections pour ce segment, en apparence très prometteur, et sur lequel la startup devrait continuer d'investir. "Payout est le premier produit d'une future suite de produits et de services financiers destinés à aider les opérateurs et vendeurs à gérer, développer et accroître leurs activités tout en générant des revenus durables supplémentaires pour Mirakl", écrit-elle dans son communiqué.

François Manens

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.