French Tech : Mirakl, l'alternative française à Amazon, lève 473 millions d'euros

Un an après son précédent tour de table de 255 millions d'euros, l'architecte des places de marché en ligne Mirakl repasse par la case investisseurs pour encore accélérer son extraordinaire croissance.
Sylvain Rolland

3 mn

(Crédits : Mirakl)

En moins de 24 heures, la French Tech a enregistré les deux plus grosses levées de fonds de son histoire. La première, de 680 millions de dollars (580 millions d'euros environ) est à mettre au crédit de Sorare, la plateforme mêlant fantasy leagues et cartes à collectionner pour les fans de football. Et quelques heures plus tard, la déjà-licorne Mirakl, connue comme une alternative à Amazon dans le sens où il vend des places de marchés en ligne à l'image de celle du géant américain mais pour des enseignes qui souhaitent justement s'en passer, a annoncé une méga-levée de fonds de 555 millions de dollars, soit près de 473 millions d'euros. L'opération valorise l'entreprise parisienne à 3,5 milliards de dollars (3 milliards d'euros), ce qui lui permet là aussi de s'installer sur la deuxième marche du podium des licornes françaises derrière Sorare (3,7 milliards d'euros).

Lire aussi 5 mnCartes à collectionner, NFT et football : le cocktail explosif derrière le succès de Sorare

Volume d'affaires de 2,6 milliards d'euros en 2020

L'entreprise, qui avait déjà levé 300 millions de dollars en septembre 2020, revendique "la cinquième plus importante" levée de fonds "pour une entreprise du secteur des logiciels (SaaS) en Europe", et la plus importante en France dans ce secteur, selon son cofondateur Philippe Corrot.

L'éditeur de logiciels, créé en 2012, est spécialisé dans les places de marchés en ligne, qui permettent aux distributeurs de proposer une offre pléthorique à leurs clients sans avoir à gérer les stocks, en agrégeant des vendeurs tiers. Il avait annoncé début janvier avoir réalisé une année 2020 "assez exceptionnelle", avec un volume d'affaires sur les places de marché de ses clients (Gross Merchandise Value, indicateur de référence de l'activité des places de marché en ligne) de 3,1 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros environ).

Environ un cinquième de ce volume d'affaires concerne des acteurs français, précisait alors l'entreprise, qui propose des solutions à destination des consommateurs (en "B2C", comme celles de Leroy Merlin ou Carrefour France) mais aussi entre professionnels (en "B2B", pour AirbusHelicopters, TetraPak ou Thales par exemple).

Lire aussi 18 mnSorare, BlaBlaCar, Back Market, Doctolib, Alan..., qui sont les licornes françaises ?

De nouvelles fonctionnalités en vue grâce à l'intelligence artificielle

Avec les fonds levés auprès de prestigieux investisseurs comme le californien Silver Lake, Mirakl prévoit de recruter 350 développeurs pour travailler sur l'intelligence artificielle, ou de déployer "de nouvelles fonctionnalités" comme le dropshipping, qui consiste à mettre en vente un produit que l'on n'a pas encore en stock mais que l'on obtient auprès d'un fournisseur.

Mirakl entend en outre faire "croître rapidement Mirakl Connect", son écosystème de vendeurs pré-référencés et sélectionnés pour la qualité de leur offre.

L'entreprise, qui revendique "des collaborateurs dans 14 pays et des clients dans plus de 40 pays" selon Philippe Corrot, veut en outre poursuivre son développement à l'international, ciblant "les principaux marchés de la zone EMEA (Europe-Moyen-Orient-Afrique), des Amériques et de l'Asie-Pacifique". Elle veut enfin se donner les moyens de saisir "toutes les opportunités de développement, y compris de croissance externe".

"Nous n'avons pas d'acquisition en tête précisément", a déclaré sur ce point Philippe Corrot, "mais nous voulons pouvoir saisir les opportunités quand elles vont se présenter, avoir les moyens d'agir le jour où l'on identifie une cible".

Lire aussi 5 mnMéga-levée de 255 millions pour Mirakl, nouveau record de la French Tech en 2020

(avec agences)

Sylvain Rolland

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 22/09/2021 à 17:09
Signaler
C'était plus simple avec les cartes de foot Panini ,du concret dans les mains.

à écrit le 22/09/2021 à 10:21
Signaler
Préfabriquée comme les multinationales chinoises, maintenant va falloir être aussi généreux qu'eux les gars si vous voulez que ça fonctionne !

à écrit le 22/09/2021 à 9:29
Signaler
1 Milliard pour les collectionneurs de cartes de football ! Une "couillonade"... à 1 Milliard tout de même 👎

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.