Grand gagnant du confinement, Aircall lève 60 millions d'euros

 |   |  845  mots
Jonathan Anguelov, le cofondateur et COO d'Aircall.
Jonathan Anguelov, le cofondateur et COO d'Aircall. (Crédits : DR)
Le spécialiste de la téléphonie dans le cloud pour les entreprises a connu en mars "le meilleur mois de son histoire" sous l'effet du confinement. Ces 65 millions de dollars (60,2 millions d'euros) supplémentaires visent à lui permettre de se renforcer sur le marché américain et en Asie pour devenir un leader mondial de son secteur.

Les entreprises se passeront-elles bientôt de téléphones fixe et mobile ? C'est l'objectif d'Aircall, startup française en hyper-croissance, qui annonce mercredi 27 mai le succès de sa troisième levée de fonds, d'un montant de 65 millions de dollars ou 60,2 millions d'euros. L'objectif : poursuivre sa croissance à l'international, où la pépite réalise déjà 85% de son chiffre d'affaires, et notamment aux Etats-Unis et en Asie.

Pionnier de la téléphonie dans le cloud

En plein dans la tendance de la dématérialisation des services dans le cloud, Aircall s'est positionnée depuis sa création en 2014 sur la "téléphonie connectée". Son credo : exploiter les données vocales et créer tout un "écosystème de la voix" pour les entreprises. Son logiciel dans le cloud s'adresse, d'après le cofondateur et COO d'Aircall Jonathan Anguelov, "à toutes les sociétés qui ont un usage intensif du téléphone, dans tous les secteurs", du gros "call center" d'un opérateur télécom aux établissements médicaux, en passant par les cabinets de recrutement ou les services de livraison, par exemple.

Son logiciel, disponible sur ordinateur et sur smartphone, remplace le téléphone fixe mais aussi le mobile professionnel des collaborateurs. Surtout, il se connecte à tous les outils métier des entreprises afin d'exploiter les données liées à la voix, aujourd'hui encore peu valorisées. Aircall intègre ainsi les données des appels (appelants/appelés, enregistrements de l'appel, transcriptions, durées des appels...) à l'outil principal du collaborateur. "Cela permet au commercial de personnaliser directement la conversation et de faciliter les ventes, et au manager de vérifier et d'orienter e travail des collaborateur plus facilement", ajoute Jonathan Anguelov.

Cette levée de fonds, menée par le fonds allemand DTCP -la branche d'investissements de Deutsche Telekom- avec le fonds britannique Adam Street et tous les investisseurs historiques notamment eFounders, Draper Esprit, Balderton et NextWorld, est la quatrième de la société, après deux tours d'amorçage en 2014 et 2015, près de 10 millions d'euros en deux levées en 2016 et une Série C de 25 millions d'euros en 2018

Le télétravail, une aubaine pour Aircall

La startup estime qu'elle se situe dans un marché mondial de 80 milliards d'euros par an (en France, le marché global de la téléphonie d'entreprise pèse 8 milliards d'euros en 2019 d'après...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :