Louer sur Airbnb avec un revenu garanti ? C'est le pari d'Hostnfly

 |   |  687  mots
A ce jour, le site compte 10.000 nuits de location à son compteur, réparties entre 380 logements. Cela représente 12.000 touristes accueillis, précise Quentin Brackers, l'un des trois co-fondateurs de la jeune pousse Hostnfly.
A ce jour, le site compte 10.000 nuits de location à son compteur, réparties entre 380 logements. "Cela représente 12.000 touristes accueillis", précise Quentin Brackers, l'un des trois co-fondateurs de la jeune pousse Hostnfly. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
La jeune pousse Hostnfly propose aux propriétaires de gérer entièrement la location courte durée de leur logement, tout en leur assurant un certain revenu. Explications.

Louer son logement de temps à autres sur Airbnb peut être tentant. Mais cela peut également sembler contraignant. Mettre son annonce sur la plateforme, accueillir les hôtes, leur remettre les clefs, faire le ménage, changer les draps... Bref. Cela demande tout-de-même une certaine logistique, et donc une certaine motivation, que n'ont pas forcément tous les propriétaires pourtant alléchés par le concept de la plateforme. Eh bien c'est justement le frein qu'a choisi de lever la jeune pousse Hostnfly, créée en mars 2016 par trois jeunes entrepreneurs en herbe Quentin Brackers, Baptiste Maurel et Guillaume Motte. La startup propose ainsi un service clef en main pour tous les propriétaires - et locataires ayant l'autorisation de leur propriétaire - désireux de louer occasionnellement leur logement sur Airbnb.

Concrètement, l'entreprise se charge de mettre en location les logements sur la plateforme, et de gérer le dossier de A à Z : de la mise en ligne de l'annonce à la remise des clefs, en passant par la sélection des hôtes, les états des lieux et les prestations de service type ménage et assurance, sans oublier de vérifier la conformité du nombre de nuits louées avec la législation en vigueur. Avec l'objectif que les propriétaires des lieux puissent partir en vacances l'esprit serein. Jusque là, rien de très nouveau par rapport à des startups concurrentes telles que BnBSitters et LuckyHomes. Certes.

Un revenu garanti

Cependant Hostnfly s'en distingue par une différence, et non des moindres, qui est de garantir un certain revenu à ses clients. "Pratique pour gérer leur budget vacances", souffle Quentin Brackers. Pour cela, la petite entreprise qui emploie huit personnes à Paris a mis au point un algorithme, basé sur des prix dynamiques, afin de faire varier le prix de l'offre en fonction de la demande, explique l'un des co-fondateurs. Une méthode qui n'est pas étrangère à Uber, le leader de la mise en relation entre passagers et voitures de transport avec chauffeur. Mais si le mastodonte du VTC fonctionne en temps réel, l'algorithme d'Hostnfly nécessite une certaine planification. Autrement dit, mieux vaut prévoir la mise en location de son logement suffisamment à l'avance pour que l'algorithme puisse être efficace.

Ainsi, Hostnfly optimise le taux d'occupation des logements. "Celui-ci est en général (lorsque les propriétaires gèrent seuls leurs locations) de 40 à 50% et grâce à Hostnfly, il passe à une moyenne de 70 à 80%", explique Quentin Brackers. Si bien qu'outre le revenu garanti, la jeune pousse réussit à réaliser une marge de 20%, dont un quart est dédié aux prestataires de services. Et donc, grâce à ce système, tout le monde est gagnant, se réjouit-il.

Le site revendiquait 3.000 nuits louées à l'été 2016, réparties entre 120 appartements. A cette période, la startup a levé 200.000 euros auprès de business angels et a obtenu en parallèle une subvention du même montant de la BPI (banque publique d'investissement), afin de financer la recherche et le développement d'un tel créneau. Les chefs d'entreprise ont donc pu embaucher en CDI deux personnes pour travailler sur cet algorithme, ainsi qu'un développeur et deux personnes pour le marketing et la gestion des prestations. A ce jour, le site compte 10.000 nuits de location à son compteur, réparties entre 380 logements. "Cela représente 12.000 touristes accueillis", précise Quentin Brackers.

Pour l'heure, Hostnly a garanti 500.000 euros de revenus à ses clients, et table sur un montant de 3 millions pour 2017, date à laquelle l'entreprise ambitionne d'atteindre une base de 1.000 appartements. La jeune pousse mise en partie sur la publicité ainsi que sur des partenariats noués avec les agences immobilières. Et surtout sur le bouche à oreille, qui fonctionne plutôt bien, à en croire le jeune entrepreneur. "On acquiert deux nouveaux clients par jour", assure-t-il. Confiante dans le potentiel de ce marché grossissant, l'entreprise ouvrira des bureaux à Londres, deuxième ville européenne pour Airbnb (cf infographie ci-dessous réalisée par notre partenaire Statista), d'ici le mois de juin. Et devrait donc doubler ses effectifs actuels.

Infographie: Paris, première ville européenne pour Airbnb | Statista
Vous trouverez plus de statistiques sur Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2019 à 3:14 :
c'est un scandale de faire affaire avec hostnfly
nos locataires ont vécu des moments horribles, ils sont tous arrivés dans un appartement sale , pas rangé, sans draps ni serviettes. c'est le pire souvenir de leur séjour, et vous pouvez en témoigner via les commentaires sur l'annonce Airbnb de notre appart ! je suis choquée, mes vacances sont beaucoup moins appréciables en sachant cela , et que hostnfly prend 20% de l'argent !! je n'en reviens pas , quel service non professionnel et mauvais, je ne recommande absolument pas
c'est le pire service de conciergerie que je connaisse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :