Prix #10000startups : les vainqueurs de Bordeaux et sa région enfin connus

 |   |  714  mots
Le jury et les lauréats de la sélection 2020 de 10.000 startups pour changer le monde à Bordeaux.
Le jury et les lauréats de la sélection 2020 de 10.000 startups pour changer le monde à Bordeaux. (Crédits : DR)
Le Prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune et BNP Paribas, a récompensé à Bordeaux six startups de la région Nouvelle-Aquitaine. Expliceat, GoyaLab, Azur Drones, Facil'Iti, Hyprévention et Arrosia se qualifient pour la grande finale parisienne, qui se tiendra le 16 mars.

Le prix 10.000 startups pour changer le monde 2020 continue sa tournée à la recherche des innovations de demain. Après un lancement exceptionnel à Las Vegas pendant le CES et une première étape à Toulouse, le tour de France de l'innovation de La Tribune s'est arrêté à Bordeaux ce vendredi 24 janvier. Le principe : couronner une startup dans chacune des six catégories Environnement & Energie, Industrie du futur, Data & IA, Smart tech, Santé et Start.  Dix-neuf pépites de la région Nouvelle-Aquitaine sont venues pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, Enedis, WeHealth Digital Medicine, Bpifrance et Business France.

Les lauréats représenteront leur région lors de la grande finale qui se tiendra à Paris le 16 mars, face aux vainqueurs de leur catégorie issus des sept autres étapes régionales à Toulouse, Nantes, Paris, Marseille, Lyon, Lille et Strasbourg. Les gagnants nationaux seront révélés lors d'une cérémonie qui se tiendra le 30 mars au Grand Rex, toujours dans la capitale.

Dans la catégorie Environnement & Energie, le gagnant est Franck Wallet, 36 ans et CEO de Expliceat. Laboratoire d'innovations dédié à la lutte contre le gaspillage alimentaire, Expliceat a développé une machine, appelée le Crumbler, qui transforme le pain non vendu des boulangers en une poudre réutilisable, évitant le gaspillage alimentaire. La startup cible les boulangeries indépendantes et la grande distribution pour éviter le gaspillage de cette manière première alimentaire.

Dans la catégorie Industrie du futur, le jury a récompensé Thomas Kuntzel, 30 ans et président de GoyaLab. Spin-off du centre technologique Optique et lasers Alphanov, GoyaLab développe, conçoit et commercialise des dispositifs optiques permettant aux industriels d'authentifier eux-mêmes leurs produits grâce à des signatures optiques. L'IndiGo, son dernier produit, est le premier spectomètre modulaire au monde de lecture et d'interprétation de signature optique. Connecté à un smartphone, il ouvre la possibilité à n'importe quel industriel de créer sa propre base de données de signatures optiques pour ses produits, d'équiper ses équipes de contrôleurs nomades à des coûts abordables et de tracer l'authenticité de son produit n'importe où dans le monde.

Dans la catégorie Data & IA, le lauréat est Jean-Marc Crépin, le CEO de 52 ans de Azur Drones. Actuellement l'un des leaders mondiaux du drone autonome de surveillance, Azur Drones a développé le système Skeyetech, une solution brevetée de drone sans télépilote grâce à l'intelligence artificielle, pour diminuer les risques de sécurité sur les sites sensibles. Il est actuellement le premier et unique drone autonome homologué en Europe.

Dans la catégorie Smart tech, le billet pour la grande finale a été attribué à Frédéric Sudraud, 52 ans et CEO de Facil'Iti. La startup a développé un outil capable de modifier l'affichage de 99% des sites web, pour les rendre accessibles aux internautes ayant un trouble visuel, moteur ou cognitif. Un enjeu de société important alors que la plupart des sites web ne sont pas adaptés aux internautes en situation de handicap.

Dans la catégorie Santé, la gagnante est Céline Vienney, la cofondatrice de 51 ans de Hyprévention. Cette biotech a développé Y-Strut, un dispositif implantable de renforcement osseux pour protéger la hanche des personnes touchées par des problèmes osseux ou l'ostéoporose, qui frappe particulièrement les femmes âgées. Le dispositif médical implantable limite grandement les risques de fracture et apporte de la qualité de vie et de l'autonomie au patient en limitant la dépendance, les morbidités et la mortalité associée à la seconde fracture.

Enfin, dans la catégorie Start, le jury a primé Camille Suarez, 25 ans, fondatrice et CEO de Arrosia. Préoccupée par l'impact culturel et environnemental des ressources disponibles inexploitées sur notre territoire, l'entrepreneuse a créé et souhaite valoriser un nouveau matériau, l'Ecopin, constitué à partir de la résine des pins des Landes. L'objectif est de générer progressivement une alternative non toxique, durable et rentable aux résines issues de la pétrochimie, tout en créant du lien social et en valorisant les ressources naturelles du territoire des Landes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :