Recrutement : Welcome to the Jungle lève 20 millions d'euros pour accélérer en Europe

 |   |  960  mots
Pour attirer recruteurs et chercheurs d'emplois sur sa plateforme, Welcome to the Jungle s'appuie sur son média dédié au travail.
Pour attirer recruteurs et chercheurs d'emplois sur sa plateforme, Welcome to the Jungle s'appuie sur son média dédié au travail. (Crédits : Welcome to the Jungle)
Bien installée en France, la plateforme de recrutement et de production de contenus Welcome to the Jungle lève 20 millions d'euros supplémentaires pour s'étendre en Angleterre et en Allemagne.

Petite plateforme veut devenir grande. Welcome to the Jungle, plateforme spécialisée dans le recrutement, veut s'étendre en Europe. Elle a déjà conquis la France avec des clients comme Doctolib, Carrefour, Louis Vuitton et 2.200 autres entreprises. Mais pour aller plus loin, elle lève 20 millions d'euros en série C (troisième tour de table) auprès de Gaia Capital Partners, suivi par ses actionnaires historiques Bpifrance, XAnge et Jean-Paul Guisset entre autres co-investisseurs. En plus de ses ambitions européennes, la startup lorgne également sur le marché des logiciels d'entreprises, avec le lancement prochain d'un « réseau social d'entreprise », baptisé Welcome Home.

Inverser le processus de recrutement en aidant les entreprises à "se vendre"

« Quand quelqu'un cherche un nouvel emploi, le contenu de l'annonce ne suffit pas. D'autres critères entrent en jeu : l'environnement de travail, la culture d'entreprise, les futurs collaborateurs... Les recruteurs manquaient de ressources pour mettre ces aspects en valeur », présente Jérémy Clédat, fondateur et CEO de Welcome to the Jungle. 

Concrètement, les équipes de la startup présentent le cadre de travail sous son meilleur jour, aident les recruteurs à mettre en avant leur culture d'entreprise, ou encore réalisent des interviews pour présenter certains employés. Les recruteurs, justement, sont les clients de la jeune pousse. Ils utilisent la plateforme pour se démarquer des autres entreprises afin d'embaucher des profils rares, comme les développeurs informatiques.

Sur le site de Welcome to the Jungle, chaque recruteur a sa page dédiée, à la manière d'un profil de réseau social. L'accueil consiste en une rapide présentation de l'entreprise et des profils qu'elle recherche, accompagné d'images soignées du lieu de travail. Un onglet « équipe » renvoie vers des interviews d'employés et des articles sur l'entreprise, tandis qu'un onglet « tech » précise quel langage de programmation et quels logiciels sont utilisés pour les différentes étapes du développement informatique. Enfin, quatrième onglet -et le plus important-, l'onglet « jobs », où l'entreprise affiche ses offres d'emploi.

Lire aussi : Recherche d'emploi : la startup Welcome to the jungle lève 7 millions d'euros pour conquérir l'Europe

Le modèle économique de la startup s'appuie sur un abonnement annuel : le recruteur profite de la création de contenus autour de son entreprises et d'un accès à Welcome Kit, l'outil de gestion de sa page entreprise sur le site. Il peut ainsi poster des offres d'emploi quand il le souhaite et organiser ses différents contenus.

Pour construire sa popularité auprès des recruteurs comme des chercheurs d'emploi, Welcome to the jungle développe également un média spécialisé autour du travail (recrutement, métiers, bonnes pratiques). D'abord producteur de contenus écrit sur le web, il se décline désormais en vidéo et en magazine trimestriel accessible en kiosque. Cette partie est indépendante du reste de l'activité de l'entreprise, selon le cofondateur, mais cette activité média n'a pas son modèle économique à part, et est hébergée sur le même site.

Un "intranet" pour faciliter l'intégration des nouvelles recrues

Créée en 2015, la startup ne veut plus se contenter de ce rôle d'intermédiaire entre recruteurs et chercheurs d'emploi exigeants. Actuellement en test auprès d'une cinquantaine d'entreprises, un nouveau logiciel, Welcome Home, devrait rejoindre l'offre du groupe début 2020.

« Une fois que la personne est recrutée, la qualité de l'expérience diminue vite. Avec Home nous voulons aider les entreprise sur l'onboarding [l'arrivée des nouveaux employés, ndlr] », explique le dirigeant.

Désigné comme un "intranet", Welcome Home vise à faciliter l'intégration des nouvelles recrues, et dans le dynamisme de la vie d'entreprise. Jérémy Clédat liste ce que peut contenir la plateforme : trombinoscope, contacts, profils enrichis pour savoir qui fait quoi dans l'entreprise, communication sur l'actualité interne de l'entreprise. Welcome to the jungle voudrait-i-il concurrencer Microsoft Teams ou Facebook Workplace ? Son dirigeant affirme que non. Mais il imagine pourtant son logiciel comme plaque tournante de la vie d'entreprise : « Nous voulons permettre l'intégration de toute une palette de services déjà utilisés au quotidien, et qui sont très bien faits, sur le suivi de paie par exemple, ou pour gérer un planning de réunion. » La stratégie est claire : le fondateur veut que les services d'entreprises se branchent au sien, et non l'inverse.

Cap sur l'Europe

Pour atteindre ses objectifs, Welcome to the Jungle suit un modèle de développement commun à de nombreuses startups : grossir jusqu'à atteindre une masse critique d'utilisateurs. L'objectif de rentabilité est reporté à plus tard, et l'entreprise investit beaucoup dans son développement technique et commercial. La jeune pousse a déjà levé deux millions d'euros en 2017, puis sept millions d'euros l'année suivante. Avec ces fonds, elle a ouvert un bureau en Espagne, et racheté, en février, Proudly, son équivalent tchèque. Avec l'intégration d'une équipe de vingt personnes, elle a pu ouvrir un bureau en Slovaquie et lorgne désormais sur un plus gros marché : la Pologne.

Avec 20 millions d'euros supplémentaires, la startup vise désormais deux pays essentiels pour passer à l'échelle européenne : l'Allemagne et le Royaume-Uni. Gaia Capital Partners (qui souhaite lever à terme 200 millions d'euros) réalise ici son premier investissement. Ce nouveau fonds veut financer des scaleups européennes à partir de la série B, avec une considération particulière pour les enjeux extra-financiers : impact environnemental, vision sociétale, ou encore démarche autour du bien-être. La structure a été convaincue par la position de Welcome to the Jungle sur la mise en avant du travail.

Passée de 70 à 130 employés au cours de l'année, la startup veut recruter à nouveau 60 personnes supplémentaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2019 à 10:47 :
L'impact d'une photographie sur le succès d'un article est hallucinant, ou le pouvoir de l'image sur les mots. La moitié de notre cerveau est consacrée aux apparences et ça se voit.

"LA conscience est ce qui est apparue le plus tardivement chez l'homme et donc ce qu'il a de moins abouti" NIetzsche
a écrit le 28/10/2019 à 8:35 :
Donc c'est comme avant sauf que le recruteur ment encore plus aux candidats et que dans un ou deux tours de table supplémentaires, il sera directement connecté au SIRH de l'entreprise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :