Gyroboost, pour booster la mobilité en fauteuil

Lauréat de l'appel à innovations mobilités « Jeux olympiques et paralympiques 2024 », le projet vise la mise à disposition de fauteuils électriques intelligents, capables d’assistance à la conduite, de navigation autonome et de se ranger seuls dans un porte-bagage attelé à une voiture et d'en sortir. Le tout pour favoriser l'autonomie et la mobilité entre domicile et sites d'épreuves olympiques. Gyroboost espère trouver prochainement un partenaire.

3 mn

(Crédits : DR)

Le parcours du combattant... C'est vrai pour le lancement de son innovation, qui vise à favoriser la mobilité et l'autonomie de personnes qui ne peuvent pas marcher, comme avant, et pour traverser une partie de la France en fauteuil... Hubert Tridon de Rey, valide, grand sportif et épris de liberté, avait en effet été touché il y a quelques années par l'accident de la route d'un de ses élèves, au cours de karaté qu'il donnait à temps perdu. « Il n'avait que 35 ans, était paralysé et n'avait quasiment aucune mobilité, gage de bien-être et de vie sociale. J'ai décidé de me mettre à sa place pour me rendre compte de ce que cela impliquait », dit-il simplement.

Ce sérial-créateur d'entreprises décide donc de rejoindre Toulouse depuis Paris, en fauteuil, afin d'aller visiter une exposition... Les difficultés - trottoirs, marches, chaussées peu commodes - se sont vite accumulées. « C'est plus facile de traverser la Manche à la voile ! », conclut-il. C'est à partir de cet enseignement - et notamment le fait que pour une personne en fauteuil, la voiture est vitale - qu'il décide de demander à un ami roboticien de concevoir un système permettant d'aider les personnes en manque de mobilité, du fait de leur paralysie ou de leur grand âge. D'autant que sur le marché, les solutions existantes, dont des fauteuils électriques très chers, n'incluaient aucunement la robotique, alors qu'il fallait, selon son concept, un fauteuil et un porte-fauteuil à fixer à l'arrière d'une voiture, le tout guidé par un système intelligent et automatisé, pour que le porte-fauteuil puisse s'ouvrir et le fauteuil venir près de la portière de la voiture et vice-versa. « Cela n'a pas été simple, mais nous y sommes arrivés ! », poursuit-il.

Innovation brevetée

Incubée à Paris & Co, Gyroboost a été créée en juillet 2018. La société dépose plusieurs brevets pour son invention. Puis vient une nouvelle épreuve dans le parcours d'Hubert Tridon de Rey, celle de la fabrication. « Le marché de la mobilité réduite compte actuellement 12 millions de personnes en France, dont 35% de seniors, et en 2050, ce sera, selon les projections, 40% de la population, vieillissante, qui aura un déficit de mobilité. On ne peut pas dire que c'est un marché de niche ! », s'exclame-t-il. Pourtant, les investisseurs ont du mal à s'y intéresser et privilégient, en matière de produits intelligents, davantage le software que le hardware, qui demande une fabrication industrielle...

Mais le fondateur de Gyroboost n'est pas homme à baisser les bras. Il présente sa solution au ministère des Transports, dans le cadre de l'appel à innovations mobilités « Jeux olympiques et paralympiques 2024 », et est sélectionné pour son projet MOOVY+, une mise à disposition de fauteuils électriques robotisés et autonomes, capables de se déplacer avec une assistance à la conduite, et de porte-fauteuils fixés sur l'attelage d'une voiture standard, pour plus d'accessibilité, d'autonomie, de mobilité et de sécurité inclusives entre le domicile, une gare ou un aéroport et les sites olympiques.

Aujourd'hui, avec l'aide de la Délégation interministérielle aux jeux olympiques et paralympiques (DIJOP), qui l'accompagne en tant que référente, il a pris langue avec des partenaires potentiels - la SNCF, Aéroports de Paris, Toyota... « D'autres sont aussi intéressés, comme la Mairie de Paris, celle de Nice et la Matmut, sponsor des stades de Bordeaux et Lyon pour la Coupe du monde de rugby, en 2023 », poursuit-il. Fan de rugby lui-même, il espère d'ailleurs que cette compétition sera son premier galop d'essai - avant les Jeux de 2024.





3 mn