Viadeo choisit de s'introduire à la Bourse de Paris

 |   |  324  mots
L'opération sera l'occasion de lever de l'argent afin de poursuivre la croissance du groupe, notamment en Chine, a expliqué le dirigeant du groupe, Dan Serfaty. (Reuters)
"L'opération sera l'occasion de lever de l'argent afin de poursuivre la croissance du groupe", notamment en Chine, a expliqué le dirigeant du groupe, Dan Serfaty. (Reuters)
Le réseau social professionnel, concurrent français de l'américain LinkedIn, devrait entrer en bourse d'ici la fin de l'année, révèle Le Figaro. Il a choisi Paris comme place de cotation et pourrait être valorisé entre 180 et 200 millions d'euros.

Viadeo, le concurrent français de l'américain LinkedIn, vise une introduction en bourse d'ici début 2015 et a choisi Paris comme place de cotation, rapporte mercredi Le Figaro, citant son dirigeant, Dan Serfaty. Selon le journal, Viadeo a enregistré son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers, mardi. Il présente la société en détails en vue de sa prochaine introduction.

En retenant les mêmes critères de valorisation adoptés pour ses grands concurrents, LinkedIn comme l'allemand Xing, le réseau social professionnel pourrait valoir entre 180 et 200 millions d'euros, ajoute Le Figaro.

Accroître son développement en Chine

Dan Serfaty a expliqué:

"L'opération sera l'occasion de lever de l'argent afin de poursuivre la croissance du groupe".

Celui-ci servira "à accroître son avantage en Chine et à renforcer considérablement la force commerciale, pour vendre des solutions de recrutement aux professionnels", a-t-il ajouté.

>> Lire: LinkedIn lance une version en mandarin et se plie à la censure chinoise

En 2012, Viadeo avait déjà levé 24 millions d'euros, afin d'investir massivement à la fois dans sa plateforme technologique, dans son expansion en Chine et en Russie et dans la transition sur le mobile.

Une valorisation moindre qu'à Wall Street?

Toutefois, en faisant le choix de Paris, Viadeo prend le risque d'obtenir une valorisation moindre qu'à Wall Street, place de référence pour les valeurs technologiques. Fin 2013, la start-up française Criteo avait justement retenu la solution opposée.

>> Lire: Criteo flambe au Nasdaq

Les actionnaires actuels de la jeune pousse française - dont les fondateurs et managers (28% du capital), les investisseurs dont Bpifrance, Idinvest et Ventech (32%) et les actionnaires des sociétés acquises notamment en Chine (16%) - devraient rester au capital, indique Le Figaro.

Selon un article publié la semaine dernière dans le quotidien financier L'Agefi, Allegra Finance et la Société Générale auraient été mandatées pour l'opération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2014 à 14:47 :
On ne peut que souhaiter que la direction de Viadeo (ex-Viaduc) améliore sa relation clientèle avant cette introduction en bourse, apparemment bien moins à l'écoute que celle de son plus gros concurrent LinkedIn (fort de ses plus de 300 millions de profils).
Du point de vue de son interface et de l'UX (l'expérience utilisateur), il y a encore également beaucoup à améliorer.
Enfin, vu du point de vue "client premium" (sic), en terme de SAV, la longue liste des "incidents" de prélèvements, de profils qui disparaissent et d'incompréhension de leur "hotline" aux coordonnées bien cachées, de même que le passage éclair d'un directeur général donne à réfléchir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :