Galaxie Airbnb : la conciergerie HostnFly lève 9 millions d'euros pour grandir

 |   |  443  mots
L'équipe d'HostnFly au grand complet
L'équipe d'HostnFly au grand complet (Crédits : DR)
Dans un contexte favorable aux conciergeries spécialisées dans la location de logements sur les plateformes touristiques, la jeune pousse HostnFly promet aux propriétaires de "gagner le plus d'argent possible" tout en rêvant de marchés européens.

Un mois après une levée de fonds de 5,3 millions d'euros chez Guestready, qui a racheté Bnblord mi-avril, une autre conciergerie lève, cette fois, 9 millions d'euros. Comme les autres, HostnFly s'occupe de tout pour les propriétaires qui lui confient leur logement : rédaction de l'annonce sur les plateformes touristiques type Abritel, Airbnb ou Booking, état des lieux, remise des clés et réalisation du ménage.

"Un marché très gros qui croît très vite"

C'est en tout cas un signe supplémentaire, malgré la liquidation de Bnbsitter début juillet, que ce secteur se porte bien. "C'est un marché très gros et qui croît très vite", estime le co-fondateur de HostnFly Quentin Brackers de Hugo. "La location saisonnière en Europe pèse déjà 40 milliards d'euros, à comparer aux 120 de l'hôtellerie".

Selon lui, l'arrivée de nouveaux acteurs - "80% de nos clients ne louaient pas leur bien avant" - et une révolution technologique apportant de l'automatisation et des économies d'échelle justifient également l'intérêt des investisseurs. "Avec tout cela, il est possible de nous démarquer les uns et des autres et d'asseoir un business model sain et donc de la rentabilité."

"Gagner le plus d'argent possible"

À la différence de ses concurrentes, cette startup promet d'ailleurs à ses bailleurs de "gagner le plus d'argent possible". Comment ? "Un particulier met souvent un prix constant pour son appartement et ne le relève que pour le samedi soir", explique Quentin Brackers de Hugo. "Nous, nous avons un algorithme similaire à ceux de l'aérien ou de l'hôtellerie qui fait qu'en cas de fortes demandes, nous faisons monter les prix." Ainsi, HostnFly assurerait un taux d'occupation de 85% à Paris.

Ses deux offres y sont sans doute aussi pour quelque chose : la jeune pousse propose soit de prendre 20% de commissions, soit une offre au revenu garanti. En d'autres termes, si un propriétaire espérer tirer 1.200 euros d'une location pour payer ses vacances et que HostnFly ne lui a pas trouvé d'occupant, elle les lui paie. Il lui est donc arrivé de perdre de l'argent, mais la startup dit se rattraper financièrement en proposant de couvrir toutes les périodes, y compris les week-ends.

Cap sur les métropoles et l'Europe

Avec ce nouvel apport financier, qui vient s'ajouter à une première levée de 2 millions en 2017, HostnFly, qui couvre déjà Paris, Lyon et Marseille veut se déployer à Bordeaux, Lille et dans quinze stations de ski et stations balnéaires d'ici à la fin de l'année 2019. À terme, elle vise l'Espagne et l'Italie. Elle compte enfin tripler son équipe : de 35 aujourd'hui à 100 fin 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :