Instagram Threads, la nouvelle arme de Facebook pour tuer Snapchat

 |   |  494  mots
Depuis que Snapchat a refusé les 3 milliards de dollars proposés par Facebook en 2013, Mark Zuckerberg a décidé d'intégrer à son écosystème sa propre version des fonctionnalités les plus populaires sur le réseau social préféré des jeunes.
Depuis que Snapchat a refusé les 3 milliards de dollars proposés par Facebook en 2013, Mark Zuckerberg a décidé d'intégrer à son écosystème sa propre version des fonctionnalités les plus populaires sur le réseau social préféré des jeunes. (Crédits : DR)
Le groupe Facebook, qui détient également les messageries Messenger, WhatsApp et le réseau social Instagram, annonce une nouvelle application dans son écosystème : Instragram Threads. Une compilation du meilleur de ses autres services, enrobé dans un design conçu pour séduire les utilisateurs de Snapchat.

Facebook ne rend pas les armes face à Snapchat. Malgré l'échec d'Instragram Direct, fermé en mai et largement inspiré du design de Snapchat, le géant américain a annoncé, jeudi 3 octobre, le lancement d'Instagram Threads. Il s'agit d'une nouvelle application de messagerie, la troisième du groupe après Messenger et WhatsApp, qui revendiquent toutes deux plus d'1 milliard d'utilisateurs. La particularité de Threads est son lien étroit avec le réseau social dédié aux images Instagram, également propriété de Facebook. Le but est de partager des photos et des vidéos avec des amis proches qui sont sur Instagram, et que l'utilisateur regroupe dans une liste.

"Au cours des dernières années, nous avons introduit plusieurs nouvelles façons de partager visuellement du contenu sur Instagram et de se connecter avec des personnes chères - du partage de moments quotidiens sur Stories à des messages visuels sur Direct », a déclaré le directeur de la stratégie produits d'Instagram, Robby Stein. "Mais nous avons constaté la nécessité de partager des choses plus intimes avec un petit groupe d'amis, à travers des photos et aussi des vidéos" a-t-il ajouté.

Piller Snapchat

Traduction : cette nouvelle application semble conçue pour piller la niche d'utilisateurs de Snapchat : les jeunes de moins de 25 ans, grands amateurs de partage de photos et de vidéos faciles à éditer dans des conversations de groupe. Elle rassemble les points forts de Facebook (les statuts d'activité), d'Instagram et de Snapchat (le partage d'images en temps réel de manière ludique), ainsi que de WhatsApp et Messenger (la discussion dans des groupes privés).

Concrètement, la caméra du téléphone de l'utilisateur se lance automatiquement à l'ouverture de Threads, afin de faciliter le partage de photos ou de vidéos. Threads permet également aux utilisateurs de mettre à jour leur statut pour indiquer l'activité qu'ils exercent ou le type de lieu où ils se trouvent sans donner l'adresse exacte. Un fil de conversation indiquera en temps réel le nom des utilisateurs actifs, comme sur Messenger.

Depuis que Snapchat a refusé les 3 milliards de dollars proposés par Facebook en 2013, Mark Zuckerberg a décidé d'intégrer à son écosystème sa propre version des fonctionnalités les plus populaires sur le réseau social préféré des jeunes. Avec succès : grâce à sa force de frappe, les "Stories" d'Instagram rencontrent un plus grand succès que les originales de Snapchat.

Pas suffisant toutefois pour tuer le rival : malgré l'arrivée de l'asiatique Tik Tok, également plébiscité par les adolescents et jeunes adultes partout dans le monde, Snapchat tient bon. Après deux années de croissance molle, le réseau social d'Evan Spiegel a enfin dépassé le cap des 200 millions d'abonnés (203 millions, +13 millions au deuxième trimestre 2019). Il reste toutefois extrêmement loin des 2,4 milliards d'amis de Facebook, du milliard d'utilisateurs d'Instagram, des 1,5 milliard de WhatsApp et des 1,3 milliard de Messenger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :