Quand l'industrie du Bitcoin pénètre les montagnes tibétaines

 |   |  571  mots
Dopé par l'intérêt chinois et les spéculations, le Bitcoin avait franchi en novembre 2013 le seuil symbolique des 1.000 dollars, après avoir vu sa valeur quintupler en l'espace de quelques semaines.
Dopé par l'intérêt chinois et les spéculations, le Bitcoin avait franchi en novembre 2013 le seuil symbolique des 1.000 dollars, après avoir vu sa valeur quintupler en l'espace de quelques semaines. (Crédits : TRAVEL-BHUTAN/ REUTERS/Michael Smith.)
La Chine est rapidement devenue la pièce centrale dans l'économie du Bitcoin. Les bas salaires et le faible prix de l'énergie permettent la création de sites de minage partout dans le pays, y compris dans les montagnes du Tibet.

Dans les hauteurs du plateau tibétain, difficile d'imaginer que sont "minés" chaque jour des bitcoins. Placées dans un bâtiment non loin d'une centrale hydroélectrique entourée des sommets les plus hauts du monde, entre Kongyu et la ville de Kangding, des centaines de microprocesseurs valident pourtant chaque jour des milliers de transactions de la première crypto-monnaie mondiale à travers une série de calculs, recevant en contrepartie des bitcoins, raconte dans un long reportage le Washington Post.

     | Explications Le Bitcoin, comment ça marche ?

À l'origine, les entreprises privées ayant financé la construction de cette centrale hydroélectrique à l'ouest du Sichuan prévoyait de revendre l'électricité produite sur le réseau national, mais le ralentissement économique chinois en a décidé autrement. Tant mieux pour le site d'échange - depuis avril 2016 - et de stockage de bitcoins HaoBTC qui peut ainsi faire tourner sa "mine" encore en construction à moindre frais, tant ces opérations consomment de l'électricité.

     | Lire Le Bitcoin, une vraie planche à ...brûler de l'électricité

Sur ses trois sites de minage, tous situés dans les montagnes tibétaines, la plateforme ouverte en 2014 compte 10 employés rémunérés environ 6.000 yuans (800 euros), a expliqué au Washington Post Eric Mu, directeur du marketing de HaoBTC. Un salaire bas mais jugé "décent" dans cette région du monde.

Visite d'une "mine" de bitcoins par Eric Mu en juin 2016. Crédits : Eric Mu, via Youtube.

À l'intérieur de ces "mines", les ventilateurs tournent en continu. Même l'air frais des plus de 2.000 mètres d'altitudes et les relativement basses températures des hauteurs tibétaines - de -6° à 12° l'hiver et de 11° à 22° l'été - ne suffit pas à refroidir les pièces où sont entreposés les équipements informatiques, plus de 11.000 au total. De quoi assurer la production de plus de 80 bitcoins, soit environ 43.500 euros au cours actuel (544,39 euros le bitcoin).

La Chine, centre névralgique du Bitcoin

Des sites du genre, la Chine en compte plusieurs dizaines, voire centaines, gérées par des plateformes parfois similaires à HaoBTC, parfois bien plus importantes comme F2Pool qui a miné à elle seule 26,3% des blocs de Bitcoin entre mai et juin 2016. Depuis sa création en 2009, le Bitcoin s'est largement répandu et a connu un succès fulgurant en Chine qui est devenu petit à petit le centre névralgique. Sur ce marché à 9,7 milliards de dollars, le pays compterait pour 70% des capacités mondiales de "minage" et des transactions d'après le Washington Post. Un chiffre contestable : une analyse de Chanalysis pour le New York Times a estimé en juillet que 42% des transactions en Bitcoin de l'année s'étaient déroulées en Chine.

Dopé par l'intérêt chinois et les spéculations, le Bitcoin avait franchi en novembre 2013 le seuil symbolique des 1.000 dollars, après avoir vu sa valeur quintupler en l'espace de quelques semaines. Le prix s'était toutefois effondré en décembre, après que le gouvernement chinois a averti que le Bitcoin n'était pas une "authentique devise" et n'avait pas de "cours légal" avant d'interdire aux plateformes de paiement toute opération en Bitcoin. Depuis, les usages se sont multipliés et de plus en plus d'entreprises acceptent la monnaie virtuelle comme moyen de paiement.

>> Lire aussi En Floride, les crypto-monnaies ne sont pas "légalement" de l'argent (et c'est tant mieux pour le Bitcoin)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2016 à 9:22 :
C'est formidable... Toute cette débauche d'énergie pour de la création d'un instrument de spéculation virtuelle supplémentaire. Dire que ceux qui présentent ça comme une monnaie osent dire que les monnaies étatiques ne sont que de la monnaie de singe... : ce serait à mourir de rire si ce n'était pas aussi pathétique...
Réponse de le 20/09/2016 à 12:15 :
Cette énergie est inutilisée car les chinois préfèrent les centrales à charbon donc autant mettre à profit ces installations. De plus, en lisant les commentaires de l'article « Le Bitcoin, une vraie planche à ...brûler de l'électricité » on peut se rendre compte que les chiffres donnés sont totalement faux, plus de 600 fois trop hauts par rapport à la réalité.

Les cryptomonnaies sont intéressantes pour mettre à mal l'égémonie de l'EuroDollar et des surcoûts bancaires lors de changements de devises lors d'un payement international. De plus, il a été démontré qu'un payement via Paypal est bien plus onéreux qu'un payement en Bitcoin (pour un temps de transfert somme toute assez similaire).
Moi aussi je déplore la spéculation sur les cryptomonnaies plutôt que leur utilisation dans l'économie réelle mais si l'idée de la Blockchain séduit autant les milieux bancaires c'est qu'il y a bien des avantages à ce modèle de transactions.
a écrit le 17/09/2016 à 14:19 :
"De quoi assurer la production de plus de 80 bitcoins..." : par heure/par jour/par an ?
a écrit le 16/09/2016 à 19:15 :
Au Tibet il existerait une monnaie, fait-on des monnaies pour tous en privatisation monétaire en concurrence de l’euro ?
Si on parle d’un Brexit, est-ce à cause d’une impéritie à la sortie de crise si on publie un pib par habitant en 2015 sous le niveau 2007 ? Fait-on une forme de traite des jeunes générations par des emplois de peu de considération ou s’il existe peu de ressources avant 25 ans ou une précarité perpétuelle malgré des formations ? Valide-t-on qu’un niveau de production n’est pas rétabli en Europe sans plein-emploi ? Fait-on des traités non appliqués et des rachats de 80 milliards et des techniciens employés comme agents ? Cautionne-t-on des logements chers ? Pourquoi ne pas proposer en Europe un système de pré-retraite et des emplois rémunérés qui permettent un logement ? L’Europe a-t-elle un problème avec le développement économique et la considération de la personne et des qualifications ?
L’Europe a-t-elle des odeurs ? Si des diplômés pas toujours bien considérés mais qui refusent qu’on traite mal par exemple par des formes de comportement agressif, ne devrait-on considérer le phénomène de moutons à 5 pates et d’emploi non pourvu ou examiner la doctrine de la croissance ou un déclin à 75% ? Faisons-nous en Europe des experts avec une masse monétaire de 4 fois les USA sans rétablir l’emploi, la croissance, la production ou la consommation avec des usines de peu de robots et une VAI inférieure à l’Allemagne, une valeur ajoutée et une balance positive est-ce d’utilité ? Proposera-t-on deux euros ou un franc pour être mis à notre niveau ? On publie que la production de biens serait constante, fait-on une préférence pour l’importation et les relances servent-elles l’emploi en France et l’Etat est-il au service de l’Allemagne ? Si on augmente la fonction publique augmente-t-on l’ensemble de la population ?
Si on publie des aides critiquées à 70%, fait-on une répression du travail voire une forme de camp de concentration ou de goulag si on entend dire taillables et corvéables à merci ? Si on parle d’une stratégie ou d’un Colbertisme, si on publie qu’il existerait des veaux voire des lions et des ânes, fait-on une démocratie de type animalerie avec une promotion des bêtes, fait-on des grenouilles qui demandent un roi ? L’Europe est-elle dyslexique économique si on fait des chefs déconomistes keyneisiens primaires en demande sans offre et affres fiscaux et agitation normative ?
http://www.laffont.fr/site/des_lions_menes_par_des_anes_&100&9782221099100.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :