Tous Anti-Covid : un succès modeste et un début sous le signe des bugs et des couacs

 |  | 1249 mots
Lecture 7 min.
Incroyable mais vrai : alors qu'il faut créer un réflexe d'ouverture de l'appli Tous Anti-Covid pour qu'elle puisse fonctionner correctement, les données sur la progression de l'épidémie, censées encourager l'utilisateur à ouvrir l'appli tous les jours, ont plusieurs jours de retard.
Incroyable mais vrai : alors qu'il faut créer un réflexe d'ouverture de l'appli Tous Anti-Covid pour qu'elle puisse fonctionner correctement, les données sur la progression de l'épidémie, censées encourager l'utilisateur à ouvrir l'appli tous les jours, ont plusieurs jours de retard. (Crédits : DR)
A la faveur de la seconde vague de Covid-19, l'application de traçage numérique Tous Anti-Covid a été téléchargée 1,5 million de fois en trois jours, alors que StopCovid avait eu besoin de 10 jours pour atteindre ce nombre. Mais ce succès modeste s'accompagne de nombreux couacs. Le principal : lundi 26 octobre, aucune donnée sur la progression de l'épidémie n'est à jour ! Or, la transformation de Tous Anti-Covid en "centre d'informations" doté des derniers chiffres officiels, est une condition indispensable de son succès, car l'appli doit être ouverte régulièrement et laissée en arrière-plan pour fonctionner.

Plus de trois jours après son lancement, quel premier bilan pour l'application de traçage de contacts Tous Anti-Covid, la nouvelle version de l'échec StopCovid ? A priori, les chiffres sont encourageants. Lundi 26 octobre à 8h, l'application compte presque 4,1 millions de téléchargements, soit 1,5 million de plus depuis la mise à jour avec le changement de nom de jeudi dernier. 1173 personnes auraient été notifiées suite à une exposition à la Covid-19 depuis le 2 juin, soit 300 de plus en trois jours.

Lire aussi : StopCovid devient Tous Anti-Covid : nouveau look pour une nouvelle vie ?

Un succès très relatif

Au niveau des téléchargements, Tous Anti-Covid fait largement mieux que StopCovid, qui avait eu besoin de 10 jours pour atteindre ce cap de 1,5 million, contre 3 jours pour Tous Anti-Covid. Dans le détail, le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, a révélé qu'il y a eu un million de téléchargements supplémentaires en deux jours, ce qui signifie que l'appli a été téléchargée environ 500.000 fois par jour sur les trois premiers jours. Depuis le changement de nom de jeudi soir, la mobilisation est donc réelle car StopCovid était un échec cuisant. Après avoir déclenché 1,5 million de téléchargements en 10 jours lors de son lancement le 2 juin -une performance déjà faible-, la première version n'avait obtenu qu'1,1 million de téléchargements supplémentaires jusqu'au 22 octobre.

Mais cette remobilisation certaine est-elle pour autant un succès ? Pas vraiment. En Allemagne, l'application Corona-Warn-App, lancée le 19...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2020 à 11:55 :
Les francais gueulent mais quand on leur demande de telecharger une simple apps. Ca ne le fait memes pas.Moi je pense que le probleme n'est pas le gouvernement mais l'attitude et l'insouciance de certains francais.
a écrit le 27/10/2020 à 10:03 :
Pas grave ,les restos ont pris le relais.
a écrit le 27/10/2020 à 9:51 :
En parlant de données :

C'est un piratage informatique massif particulier qui a eu lieu en Finlande. Des milliers de dossiers de patients en psychothérapie ont été volés. Face à ce qu'elle qualifie de "violation extrêmement grave des données", la ministre l'Intérieur Maria Ohisalo a voulu lundi rassurer la population pour qu'elle ne se détourne pas des services de santé mentale dans ce pays de 5,5 millions d'habitants qui, s'il a été couronné plusieurs fois le "plus heureux du monde" par l'ONU, est aussi le pays européen le plus touché par les maladies mentales.

D'après les données de l'OCDE, en 2018, près d'un Finlandais sur cinq souffre de troubles psychologiques. Selon la police, des "milliers" de patients ont déjà porté plainte et beaucoup ont dit avoir reçu des courriels dans lesquels des pirates exigeaient 200 euros en bitcoin pour empêcher la diffusion du contenu de leurs discussions avec les thérapeutes. Ces données ont été dérobées à la société privée Vastaamo, qui gère 25 centres de psychothérapie à travers le pays.
a écrit le 27/10/2020 à 1:23 :
Coronavirus : ils sont fous ces Romains !
a écrit le 27/10/2020 à 1:20 :
Pas grave... l'important c'est d'avoir pu distribuer des prébendes (en bande organisée) afin de financer l'appartement d'un tel, le pavillon de tel autre, la Porsche pourquoi pas d'encore un autre des enfants de la haute ploutocratie Françoise...
a écrit le 26/10/2020 à 21:21 :
"Traçage numérique"... hors de question de télécharger un tel "machin". Préfiguration d'un Monde qui me déplaît.
a écrit le 26/10/2020 à 17:19 :
"l'application de traçage numérique Tous Anti-Covid a été téléchargée "

Donc ,plus besoin pour les restos de prendre les données des gens à l'entrée.
a écrit le 26/10/2020 à 14:23 :
On veut nous la faire ludique et l'on veut nous prendre pour des enfants! L'immunité est le but et non une gestion de l'épidémie pour des intérêts particuliers!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :