Lagardère ferme la porte à un accord avec Vivendi sur Canal Plus

A quelques semaines de la date prévue de l'introduction en Bourse de Canal Plus France, Arnaud Lagardère se montre déterminé à mener l'opération à son terme. L'hypothèse d'une transaction, théoriquement possible jusqu'à la dernière minute avant l'introduction, avec Vivendi est rejetée d'un revers de manche.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

«Je le redis solennellement, nous mènerons jusqu'au bout l'introduction en Bourse de Canal Plus France». Arnaud Lagardère, gérant du groupe Lagardère, a profité de la publication de ses résultats annuels mercredi soir pour fermer la porte à un éventuel accord de dernière minute avec Vivendi pour que ce dernier lui rachète les 20% qu'il détient dans le groupe de télévision payante.

Pourtant, Jean-Bernard Lévy, le patron de Vivendi, a réaffirmé la semaine dernière son objectif de contrôler 100% du groupe Canal Plus. Ce qui pouvait laisser entrevoir une transaction avant la mise en bourse de Canal prévue fin mars ou début avril.

"Le meilleurs juge, c'est le marché"

«Si Vivendi croit utile de faire une offre sur notre participation au dernier moment, nous maintiendrons l'introduction en bourse en rendant publique cette offre afin que le marché soit informé des intentions de Vivendi, a précisé Arnaud Lagardère. Mais pour nos actionnaires, le meilleur juge pour valoriser cette participation dans Canal Plus France, c'est le marché».

Côté comptes, le résultat net part du groupe a atteint 284 millions d'euros l'année dernière, en progression de 8,4%. Le résultat opérationnel ne progresse que de 1% à 468 millions d'euros (-2,3% à taux de change constant). Arnaud Lagardère qualifie l'exercice écoulé d'«année charnière, après une année difficile».

Croissance de 10% du résultat opérationnel en 2011

Pour 2011, le groupe devrait compenser la baisse des très bons résultats de sa branche livres, Lagardère Publishing, due à la fin de l'effet «Twilight», la saga de Stephenie Meyer. Le redressement des autres branches, notamment l'activité magazine et radio, malgré une modeste croissance de 3% des recettes publicitaires au premier trimestre, devrait permettre au groupe d'augmenter d'environ 10% son résultat d'exploitation en 2011. «La preuve que notre stratégie pluri-média est la bonne», se réjouit le fils du fondateur du groupe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.