Budget 2013 : France Télévisions met la pression sur le gouvernement

Le groupe audiovisuel espère que la redevance sur les résidences secondaires sera bien votée, et qu'il obtiendra le maximum des nouvelles recettes. C'est, selon lui, la seule façon d'éviter d'avoir une année 2013 «trop difficile».

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Surtout limiter la casse. A la veille du débat budgétaire, France Télévisions espère bien que la future redevance sur les résidences secondaires passera le cap parlementaire... et qu'il obtiendra l'essentiel de cette nouvelle manne. Cette taxe, qui devrait coûter moitié moins que la redevance principale, et qui devrait rapporter 114 millions d'euros environ, a été proposée par le président de la commission des affaires culturelles à l'Assemblée, Patrick Bloche. Si elle était votée, cette mesure se substituerait au projet initial d'augmentation de 2 euros nette (outre les 2 euros indexés sur l'inflation) sur la redevance générale. «Cette extension paraît plus juste que le relèvement de 2 euros du montant annuel de la contribution proposé par le projet de loi de finances», indique l'amendement du député socialiste. Les 2 euros auraient rapporté 50 millions d'euros supplémentaires.

Chez France Télévisions, alors que la crise gronde, on compte bien surfer sur cette proposition inespérée. «Cette nouvelle projection éviterait à France Télévisions d'avoir une année trop difficile à passer, qui conduirait le groupe vers un déséquilibre trop important», explique-t-on au sein de la direction du groupe. Ainsi, grâce à ce coup de pouce, France Télévisions indique qu'il devra économiser entre 75 et 100 millions d'euros par rapport à 2012, selon la part qu'il touchera des revenus issus de cette nouvelle taxe (70% selon le pourcentage perçu habituellement, ou 100% s'il est jugé qu'il faut tout attribuer à France Télévisions compte tenu de la situation exceptionnelle du groupe, qui doit absorber l'essentiel de la baisse des crédits publics). Rémy Pflimlin a commencé à négocier un nouveau «contrat d'objectifs et de moyens», qui fixe la ligne directrice du groupe. Le PDG de France Télévisions a déjà laissé entendre qu'il faudrait aller plus loin que les 500 réductions de poste déjà en cours. Les syndicats craignent que ce chiffre ne soit porté à 1.000 et qu'il donne lieu à des départs «contraints», ce que le PDG réfute pour l'instant.

50% du budget de France Télévisions consacré à l'achat de prestations extérieures
De leur côté les syndicats espéraient avoir fromage et dessert, autrement dit à la fois une augmentation de la redevance générale et une nouvelle taxe. «Il était question d'avoir les deux. Au final, c'est tout le contraire de ce qu'on nous a dit en amont», indique Sophie Arouet, UCSA-CGT, qui précise que France Télévisions a arrêté de faire travailler tous les précaires, des équivalents CDI qui seraient au moins 2.500, en plus des 10.000 salariés du groupe. «Si l'on doit faire des économies, il faut aussi revoir les accords Tasca, qui nous obligent à reverser 240 millions d'euros aux producteurs privés !», s'exclame la syndicaliste. Lors d'une audition parlementaire, Jean-Marie Beffara, membre de la commission des finances et rapporteur spécial de la mission «Médias, livre et industries culturelles» indiquait que 50% du budget de France Télévisions était consacré «à l'achat de prestations extérieures. L'effort pourrait donc porter sur cette enveloppe sans conséquences sociales pour les personnels».

Les producteurs privés réclament à nouveau l'augmentation de la redevance

Evidemment, les producteurs privés ne considèrent pas qu'ils doivent faire partie de la variable d'ajustement. Dans une lettre ouverte au gouvernement, la SCAM, qui les représente, a réitéré son désir de voir croître significativement la redevance. "Quel que soit l'état de la crise, le monde politique doit comprendre et faire voir aux Français que l'excellence et la survie de la culture et de la création valent bien 17 euros de plus par an", revendique sans rire son président, l'auteur-producteur réalisateur de documentaires Jean-Xavier de Lestrade.

Le tour de passe-passe budgétaire de l'Etat pour améliorer les comptes publics
Il faut dire que pour améliorer les finances publiques, l'Etat a décidé de tailler dur dans les crédits «Médias, livre et industries culturelles». L'enveloppe va baisser de 13% en 2013 à 1,22 milliard d'euros. La seule dotation versée directement des caisses de l'Etat à France Télévisions chute de 43%, passant de 450 millions d'euros à 256 millions l'an prochain. France Télévisions espère que le ministre du Budget s'en tiendra là. C'est pour compenser ce manque à gagner que serait créée une nouvelle redevance. Elle viendrait s'ajouter aux plus de 2 milliards déjà perçus par le groupe. Gros avantage pour l'Etat en termes de comptabilité, la redevance ne passe pas par la case budget: en compensant une baisse des crédits publics par une nouvelle taxe dont le reversement ne pèse pas sur le budget général, il peut afficher des économies nettes, sans (complètement) asphyxier le groupe public.
 

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 33
à écrit le 05/01/2013 à 4:37
Signaler
j 'y vais régulièrement .le service courrier n 'est pas foutu de faire la distribution des plis remis par les coursier . ce sont les coursiers qui doivent passer par l 'accueil et se soumettre au sale boulot d 'arpenter les centaines de mètres de...

à écrit le 17/10/2012 à 8:31
Signaler
Vous êtes GONFLE d'exiger ""au nom de la culture""!!! Car les émissions de (un peu ?) de qualité sont rares !!! Revisionnez quelque peu les émissions d'il y a 50/60 ans ET vous apprendrez un peu, j'espère, le sens de ce Mot !!!!

à écrit le 16/10/2012 à 15:07
Signaler
définition du service public pour les apparatchiks qui y sévissent :- servir grassement leur portefeuille sur le dos du contribuable - se servir de l'antenne pour diffuser leur idéologie au mépris du devoir d'information impartiale Ils veulent agiter...

le 16/10/2012 à 23:31
Signaler
Tu as répondu à ma question colombey.

à écrit le 16/10/2012 à 14:43
Signaler
A quoi ça sert France Télévisions ?

à écrit le 16/10/2012 à 11:37
Signaler
la redevance devrait être du niveau de la programmation, c'est à dire nulle. les présentateurs et animateurs payés comme n'importe quelle personne qui fait son travail correctement.

à écrit le 16/10/2012 à 11:04
Signaler
Je suis de ceux qui pensent que la multiplication des chaînes n'a pas amélioré la qualité des programmes pour France Télévisions et les autres, bien au contraire... Personnellement je regarde de moins en moins la télévision devant la médiocrité des p...

à écrit le 16/10/2012 à 10:52
Signaler
Assez de taxe supplémentaire assurez donc une meilleure gestion avec des rémunérations à vos animateurs plus raisonnable. Des efforts doivent avoir lieu partout y compris France Télevision.

à écrit le 16/10/2012 à 10:30
Signaler
entendu d'un homme politique : "plus de 400 directeurs à France télévision" Il y a du ménage à faire !

à écrit le 16/10/2012 à 9:46
Signaler
Et toujours la facilité dans le service soit disant public imposer les résidences secondaires et surtout ne pas toucher à la gestion des salaires et des émissions. proposées par France télévision

à écrit le 16/10/2012 à 9:43
Signaler
Et si France télévision faisait plus d'économies, par exemple en diminuant les salaires des journalistes et pourquoi pas de la publicité jusquà 20 h 30 au lieu de 20 heures, ce serait plus intelligent que de créer un nouvel impot qui excède tout le m...

à écrit le 16/10/2012 à 8:48
Signaler
Et payer un peu moins les animateurs télé ? Arrêter les productions de séries couteuses et sans intérêt ? Ha non, il vaut mieux une fois de plus l'argent du con-tribuable !

à écrit le 16/10/2012 à 8:36
Signaler
F.T.Supprimer ce "service" qui n'en est pas un!

à écrit le 16/10/2012 à 8:09
Signaler
privatiser et supprimer la redevance.

à écrit le 16/10/2012 à 8:04
Signaler
Et pourquoi pas le retour de la pub apres 20h limite a seulement 3 spots TV? Il n'y a aucune lieu de taxer.

à écrit le 16/10/2012 à 6:42
Signaler
Ils ne savent plus quoi taxer., mais réduire le nombre de députés et de ministres, ça ne leur viendrait pas à l'esprit.

le 16/10/2012 à 10:57
Signaler
Vous avez raison. Cent sénateurs de moins, c'est cent téléspectateurs de plus pour FR3. Et donc une hausse des recettes publicitaires ! Si en plus FH supprimait le CESE, le gain serait énorme !!!

à écrit le 16/10/2012 à 1:22
Signaler
Il fait toujours bien de dire qu'on ne regarde pas la TV!! pourtant certains passent leurs journées scotchés devant!! mais on nie car ça la fiche mal!!!! arrêtez d'être hypocrites et peut être que les responsables des chaines comprendrons qu'ils...

le 16/10/2012 à 2:28
Signaler
Parlez donc pour vous si vous passez effectivement vos journées devant les émissions de France Télévisions. EN ce qui me concerne, et je vois autour de moi que je ne suis pas un cas isolé, je ne la regarde simplement plus. Les infos sont nulles et pa...

à écrit le 16/10/2012 à 0:55
Signaler
Pour ce qu'il sont intéressants les programmes de FT ! Une petite cure d'austérité leur fera le plus grand bien. Pas la peine de ponctionner encore plus les Français. Ils n'ont qu'à remettre un peu de publicité, au lieu de toujours ponctionner les me...

à écrit le 16/10/2012 à 0:46
Signaler
Non a cette double taxe totalement absurde. Il ne faut jamais faire passer des taxes totalement injustifiées puisque l'on n'est pas dans 2 résidences à la fois, c'est un très mauvais signal politique et pour la société que personne n'oubliera au mome...

à écrit le 15/10/2012 à 21:54
Signaler
Il faut privatiser FT en totalité. Là, maintenant, tout de suite, comme on arrache un sparadrap un peu trop collant. Arte suffit amplement à remplir la fonction d'audiovisuel public.

le 15/10/2012 à 22:06
Signaler
Avec les programmes qu'on ns presente on ne regarde plus la TV mais une redevance pr les residences secondaires je vote contre quand meme

le 16/10/2012 à 0:54
Signaler
Les chaînes privatisées sont encore plus nulles. Mieux vaut supprimer une majorité de chaînes nulles pour centrer la pub et les budgets et mettre de l'ordre dans celles restantes avec des représentants du public d'un bon niveau pour surveiller et inf...

à écrit le 15/10/2012 à 21:08
Signaler
faite disparaître le dinosaure. Il ne restera même pas de fossile

à écrit le 15/10/2012 à 21:05
Signaler
La taxe est la science des incompétents. C'est pas en réduisant le pouvoir d'achat qu'ils feront redémarrer l'économie.

le 15/10/2012 à 22:08
Signaler
Certes elle n'est pas prete a redemarrer notre economie et le pouvoir d'achat aussi

le 16/10/2012 à 1:01
Signaler
Peu de gens déclareront de toutes façons une télé en résidence secondaire puisqu'une télé se transporte et beaucoup vont ne plus rien déclarer donc si cette double taxe absurde est votée ce gouvernement signe son arrêt de mort aux prochaines élection...

à écrit le 15/10/2012 à 20:37
Signaler
trop cher au vu la médiocrité en général des programmes

à écrit le 15/10/2012 à 20:06
Signaler
Je ne suis pas d'accord pour payer des chaines que je ne regarde pas. France Televisions devrait réfléchir à un autre modèle économique que de toujours choisir la facilité en étant sous perfusion étatique

à écrit le 15/10/2012 à 19:57
Signaler
Il est vrai qu'à FR3 la gauche a casé tous les copains entre 1997 et 2002 (Sarkozy en sait quelque chose) et que cela fait du monde à payer !

à écrit le 15/10/2012 à 19:36
Signaler
n'importe quoi france television , payer encore pour regarder de la mer...

à écrit le 15/10/2012 à 19:27
Signaler
Si demain France Télévisions disparaissait, qui s'en rendrait vraiment compte? Les producteurs de contenu iraient le proposer à d'autres (moins cher) et tout continuerait. D'ailleurs, le simple fait que ce soient les producteurs de contenu qui demand...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.