Profitant de la reprise, Apple et Google continuent de survoler la crise

Les résultats trimestriels des deux géants de la Tech montrent qu'ils bénéficient à plein des tendances liées au Covid-19: à commencer par le succès du commerce en ligne et des services numériques sur lesquels ils reposent, ainsi que l'envie de reprendre la vie d'avant. Google a ainsi triplé son bénéfice net sur un an et Apple engrange des ventes, faisant fi des poursuites anti-trust.

5 mn

En raison de la la pénurie mondiale de semi-conducteurs, Apple s'attend toutefois à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires.
En raison de la la pénurie mondiale de semi-conducteurs, Apple s'attend toutefois à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires.

Leurs performances, en plein pendant la crise du Covid-19, avaient détoné dans le marasme économique de la crise sanitaire. Au moment de la reprise, Google et Apple continuent d'afficher une santé insolente sur le trimestre, portés, pour le premier, par les revenus de la publicité, en plein boom du e-commerce, et, pour le second, par la vente d'iPhone. Pour les deux firmes, qui dépassent déjà le trillion de capitalisation boursière (et même les 2.000 milliards de dollars pour Apple), les profits s'envolent.

Un bénéfice net multiplié par trois

Alphabet, la maison-mère de Google, a largement dépassé les attentes avec un bénéfice net de 18,5 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit quasiment le triple de l'an passé, d'après un communiqué publié mardi. Avec les campagnes de vaccination, le groupe bénéficie du meilleur des deux mondes : le succès du commerce en ligne ne faiblit pas malgré le relâchement des restrictions sanitaires et les voyages reprennent. La plateforme Youtube cartonne (2 milliards de spectateurs mensuels dans le monde), les recettes publicitaires affluent. Sur un an, ses revenus ont grimpé de 83% sur un an, à plus de 7 milliards de dollars.

Le numéro un de la publicité numérique a engrangé près de 62 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur la période.

De son côté, Apple affiche des résultats tout aussi vertigineux, avec un bénéfice de 21,7 milliards de avril à juin. En Bourse, l'action Apple fait des heureux : le bénéfice net par action est de 1,30 dollar, contre 1,01 dollar attendu par les analystes.

"Les téléphones 5G se vendent clairement bien et semblent prendre des parts de marché à Android", le système d'exploitation mobile du concurrent Google, a décrypté un analyste.

Côté chiffre d'affaires, celui d'Apple s'est établi à 81,43 milliards de dollars, soit une progression de 36,4%, supérieure au consensus qui donnait un chiffre d'affaires de 73,30 milliards de dollars.

Le haut de gamme convoité par les consommateurs

Les ventes mondiales d'iPhone ont représenté sur le trimestre 39,57 milliards de dollars, soit une progression sur un an de près de 50%, alors que les analystes anticipaient 34 milliards de dollars de ventes. Avec elles, Apple remporte clairement son pari du haut de gamme, dans un contexte de ralentissement mondial, tandis que la star des ventes, l'iPhone 12, se vend en boutique à partir de 800 dollars.

Aussi, ce sont les consommateurs chinois qui ont tiré les ventes, note Reuters. Ces clients se sont ainsi rués sur des accessoires comme l'Apple Watch, en progression de 58% à 14,76 milliards de dollars durant le troisième trimestre fiscal clos le 26 juin.

"Ce n'est pas seulement l'iPhone. Nous avons établi un nouveau record pour le Mac, la maison et les accessoires, et pour les services", s'est réjoui Tim Cook à propos des activités d'Apple en Chine.

Pas de ralentissement sur les services, malgré les attaques

Alors qu'Apple est contesté sur sa position de monopole au sujet de sa boutique "App Store", le chiffre d'affaires des services d'Apple s'est établi à un pic inédit de 17,49 milliards de dollars, en hausse de près d'un tiers par rapport à la même période l'an dernier et au-dessus du consensus.

Lire aussi 2 mnSelon le patron d'Apple, l'App Store deviendrait "un grand bazar délétère, si Epic Games était entendu

Tim Cook a indiqué qu'Apple comptait désormais 700 millions d'abonnés payants à au moins un de ses services (Apple Store, AppleMusic ou le stockage de photos grâce au cloud (informatique à distance).

Google est aussi dans le collimateur pour abus de position dominante. Il doit faire face à des poursuites, dont la dernière date du 8 juillet: quelque 37 États américains ont intenté un procès à la société, qu'ils accusent d'employer des méthodes anticoncurrentielles pour décourager la distribution d'applications par d'autres voies que son Play Store.

La pénurie de semi-conducteurs à surveiller

Toutefois, en raison de la la pénurie mondiale de semi-conducteurs, Apple s'attend à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires. Celle-ci sera bien à deux chiffres au quatrième trimestre, mais en dessous de la progression atteinte au troisième trimestre.

Les actions d'Apple, ont d'ailleurs chuté de 2,3% à 143,38 dollars dans les échanges après Bourse à la suite de la conférence téléphonique.

Lire aussi 3 mnMicrosoft rejoint Apple au club des 2.000 milliards de capitalisation boursière

(avec AFP et Reuters)

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 28/07/2021 à 11:00
Signaler
Contrairement à la France, les USA protègent leurs entreprises ... Apple était complètement dépassé sur la photo avec les derniers Huawei... Les services US ont demandé alors à google de retirer ses applis pour la sécurité nationale lol... Voila, c...

à écrit le 28/07/2021 à 10:53
Signaler
Les fururs maitres du monde quand tous les politiciens corrompus et véreux de la planète se seront fait virer par les juges certes, mais yen a beaucoup !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.