Après les télécoms, la Banque des territoires veut développer les services numériques

 |  | 509 mots
Lecture 2 min.
Olivier Sichel, le directeur général délégué de la Caisse des dépôts et patron de la Banque des territoires.
Olivier Sichel, le directeur général délégué de la Caisse des dépôts et patron de la Banque des territoires. (Crédits : CC)
Bras armé de la Caisse des dépôts pour épauler les collectivités, la Banque des territoires continue de soutenir financièrement le déploiement de la fibre dans les campagnes. En parallèle, elle veut accélérer le développement des services numériques, en particulier ceux liés à la digitalisation des commerces et à la e-santé.

Elle constitue un maillon essentiel du plan France Très haut débit, qui vise à apporter la fibre à tous les Français à l'horizon 2025. Bras armé de la Caisse des dépôts, la Banque des territoires est particulièrement active dans les campagnes. Dans les zones rurales, jugées peu voire pas rentables pour les grands opérateurs nationaux, elle investit dans les réseaux de fibre des collectivités. Ces dernières années, elle a consacré plus de 1,3 milliard d'euros au développement de ces « réseaux d'initiative publique ». La Banque des territoires cofinance aujourd'hui plus de 60% de ces lignes fibres. Sachant que 4,6 millions de lignes ont déjà été déployées sur un total d'environ 17 millions.

Alors que la crise du Covid-19 a montré à quel point disposer d'une bonne connexion Internet - et notamment dans les campagnes - était essentiel, la Banque des territoires met la main au portefeuille dans le cadre du plan de relance. Lors d'une conférence de presse ce mardi, Olivier Sichel, son patron, a souligné que l'institution investirait 270 millions d'euros dans les infrastructures télécoms. L'objectif est d'abord de s'assurer que le plan Très haut débit tiendra ses promesses. De fait, 3 millions de lignes fibre n'ont pas encore été planifiées dans les zones rurales. Surtout, 500.000 d'entre elles concernent des habitats isolés, situés en montagne par exemple. La Banque des territoires a promis de participer au financement de ces raccordements aussi difficiles que coûteux. Les troupes d'Olivier Sichel vont également dégager des fonds pour sécuriser les réseaux télécoms de plus en plus victimes d'aléas climatiques, et améliorer la couverture mobile, parfois très mauvaise, en Outre-Mer.

Lutte contre les déserts médicaux

En parallèle de ses investissements dans les infrastructures, la Banque des territoires s'est fixé de nouveaux objectifs dans les services numériques. Leur développement doit permettre de redynamiser les campagnes, et de répondre, dans une certaine mesure, à différents problèmes. Ainsi, la e-santé et la télémédecine sont perçues comme un moyen d'en finir avec les déserts médicaux. « Dans ce domaine, nous voulons aussi aider à la mise en place de réseaux de soins et favoriser le développement des services médicosociaux à domicile, précise Olivier Sichel. Nous allons également soutenir les ressources numériques des établissements de santé. » La Banque des territoires veut investir dans différents projets de proximité. Elle a récemment épaulé financièrement la startup Toktokdoc, qui propose une solution de télémédecine pour les Ehpad.

Un autre cheval de bataille de la Banque des territoires concerne la numérisation des commerces. Selon son état-major, cet objectif prend tout son sens avec la crise du coronavirus, où nombre d'artisans et commerçants ont dû fermer boutique, et se rabattre, avec plus ou moins de succès, sur le Net pour écouler leurs produits. La Banque des territoires compte consacrer plusieurs dizaines de millions d'euros à ces nouveaux projets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2021 à 21:17 :
Télécoms et banque ne font pas bon ménage, Richard d’orange le sait lui qui a plombé Orange avec sa diversification délirante « Orange Bank » un gouffre financier dont Orange ne sera pas remis à son départ (attendu).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :