Coronavirus  : Onoff offre son service aux hôpitaux et associations

 |   |  463  mots
Taïg Khris, le fondateur de Onoff.
Taïg Khris, le fondateur de Onoff. (Crédits : DR)
Fondée par l’ancien champion de roller Taïg Khris, la startup a mis gratuitement des numéros de téléphone dans le cloud à disposition des docteurs, personnels de santé et associations, qui ont aujourd'hui besoin de lignes professionnelles.

Onoff se mobilise contre le coronavirus. Fondée par l'ancien champion de roller Taïg Khris, la startup, spécialisée dans la location de numéros de téléphone dans le cloud, a décidé d'offrir gratuitement sa solution aux associations et hôpitaux pour aider leurs équipes à travailler pendant l'épidémie. Il y a trois jours, Onoff a créé une page dédiée à tous les acteurs et établissements de santé impliqués dans la lutte contre le Covid-19. Les associations d'utilité publique peuvent y demander des numéros de téléphones professionnels pour leurs collaborateurs.

Chacun de ces numéros s'active et se désactive via l'appli. Il permet, par exemple, aux médecins qui multiplient les téléconsultations à distance de bénéficier d'une ligne professionnelle sur leur mobile personnel.

« Dans la crise actuelle, les médecins utilisent pour les téléconsultations des messageries comme WhatsApp, explique Taïg Khris. Mais pour se créer un compte, ils doivent se servir de leur numéro personnel qui devient accessible à tous... Avec des numéros de portable professionnels, les médecins peuvent travailler plus sereinement. »

Concrètement, une fois le numéro Onoff activé, un médecin peut créer un nouveau compte WhatsApp dédié à ses échanges et visioconférences avec les patients. Il bénéficie aussi d'un nouveau répondeur. Le tout sans avoir besoin d'une nouvelle SIM ou d'un nouveau téléphone.

Des associations en quête de « solutions dématérialisées »

Onoff explique que sa solution a déjà été adoptée par des médecins dans les hôpitaux et des associations, comme La Croix Rouge.

« Pour gérer les astreintes, les associations ont souvent recours à un téléphone portable ou une carte SIM que les collaborateurs s'échangent, explique le groupe dans un communiqué. Mais à l'heure où il faut éviter les contacts pour diminuer la propagation du virus, elles ont cherché des solutions dématérialisées. »

Dans ce cas, un numéro Onoff peut parfaitement être utilisé par différentes personnes. Il suffit, pour cela, que les équipes se partagent son mot de passe pour utiliser la ligne à tout moment dans l'appli.

Taïg Khris affirme que son initiative n'a rien d'opportuniste. « C'est le contexte qui a fait que les demandes se sont multipliées », insiste-t-il. « Si certaines sociétés se retrouvent dans une situation catastrophique, nous, notre chiffre d'affaires ne baisse pas : sur le B2B, nos ventes ont même progressé de 60% en un mois, précise-t-il. Nous ne sommes pas du tout, ici, dans une démarche commerciale. » Onoff affirme avoir mis à disposition des milliers de numéros. Aujourd'hui, « quelques centaines » de lignes sont opérationnelles, précise la startup.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2020 à 5:25 :
Pff coup de pub pour rien. Scandaleux
a écrit le 04/04/2020 à 1:44 :
"Concrètement, une fois le numéro Onoff activé, un médecin peut créer un nouveau compte WhatsApp dédié à ses échanges et visioconférences avec les patients"

Facebook sera très content de récupérer tout une tripotée de données personnelles, qu'ils pourront commercialiser
n'y voyez pas du complotisme, c'est juste le modèle économique de la "start-up nation"
et si d'aventure vous croyez encore à la sécurité de vos données sur internet, lisez la presse, avant la pandémie de coronavirus, il ne passait pas une semaine sans que soient mis en cause les "géants" de l'internet

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :