Déploiement de la 5G : les opérateurs redoutent l’hostilité des maires

Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free pourront lancer la 5G d’ici la fin de l’année, une fois qu’ils disposeront de nouvelles fréquences. Mais ils doivent aussi transformer leurs réseaux, remplacer des antennes et en déployer de nouvelles. Pour ce faire, ils ont besoin d’autorisations des collectivités. Mais certaines municipalités rechignent à les signer.
Pierre Manière

3 mn

A Rennes, Nathalie Appéré, la maire socialiste, vient de commander une étude d’impact sur la 5G. En attendant ses conclusions, l’édile souhaite « respecter un élémentaire principe de précaution ».
A Rennes, Nathalie Appéré, la maire socialiste, vient de commander une étude d’impact sur la 5G. En attendant ses conclusions, l’édile souhaite « respecter un élémentaire principe de précaution ». (Crédits : TINGSHU WANG)

Jamais le lancement d'une technologie de réseau mobile n'a suscité autant la polémique. De nombreux élus écologistes et de gauche redoutent les effets néfastes de la 5G sur l'environnement et la santé. Dimanche dernier, dans une tribune parue dans le JDD, 70 d'entre eux ont appelé à un moratoire sur cette technologie « au moins jusqu'à l'été 2021 ». Mais lundi, dans la foulée, Emmanuel Macron a balayé cette perspective, comparant ces élus à des « Amishs » désireux de « revenir à la lampe à huile ». Pour l'exécutif, pas question de reporter l'arrivée de la 5G. La France doit s'y convertir sans traîner puisque « les impacts sanitaires et environnementaux sont bien documentés et maîtrisés », a jugé Cédric O, le secrétaire d'Etat en charge de la transition numérique, au Monde ce mardi.

Mais les opérateurs seront-ils en mesure de lancer correctement la 5G ? Pas si sûr. Pour déployer cette technologie, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont besoin de deux choses. Ils doivent d'abord acheter de nouvelles fréquences. Celles-ci seront mises en vente par l'Etat à partir du 29 septembre, lors d'une enchère. Une fois qu'ils en disposeront, les opérateurs pourront, s'ils le souhaitent, lancer leurs services 5G fin novembre ou début décembre. Mais Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free doivent aussi modifier leurs réseaux, remplacer des antennes et en déployer de nouvelles. Pour ce faire, ils ont besoin d'autorisations des collectivités. Or certaines freinent déjà des quatre fers.

Refus de signer des autorisations

C'est ce que constate l'état-major d'Orange. Aujourd'hui, l'opérateur historique dispose de 400 à 500 antennes 5G sur le territoire. Celles-ci ont été installées dans les villes où il a mené, ces dernières mois, différents tests, notamment à Lille, Nantes, Marseille, Montpellier et Paris. Orange prépare aujourd'hui certains sites d'antennes mobiles pour accueillir des équipements 5G. Or « dans certains cas, les municipalités sont pas très volontaires pour nous donner des autorisations », affirme Marc Blanchet, directeur technique d'Orange, à La Tribune. Pour autant, il ne tire pas - encore - la sonnette d'alarme. « Nous comprenons qu'il y a un débat sur l'usage du mobile, poursuit-Marc Blanchet. C'est à la société de se positionner. Nous travaillons de manière pragmatique : nous ne nous sommes jamais battus contre des élus. Nous n'allons pas entrer en guérilla pour installer nos antennes de force. » Si certaines municipalités s'opposent durablement à la 5G, dit-il, l'opérateur reverra ses plans, et mobilisera ses troupes dans d'autres villes plus accueillantes.

Même son de cloche chez un autre grand opérateur français qui constate, aussi, des difficultés à décrocher certaines autorisations. « Ce n'est pas aux opérateurs d'aller se battre avec des collectivités qui ne veulent pas d'antennes 5G », nous dit un responsable. Un cadre d'un gros opérateur d'infrastructures, lui, craint que plusieurs nouveaux maires écologistes - comme à Lyon, Marseille ou Bordeaux - et de gauche entravent durablement les déploiements. « Dans toutes ces villes, nous allons être freinés », déplore-t-il.

Rennes commande une étude d'impact

Ce sera vraisemblablement le cas à Rennes. Dans la cité bretonne, la maire socialiste Nathalie Appéré vient de commander une étude d'impact sur la 5G. En attendant ses conclusions, l'édile souhaite « respecter un élémentaire principe de précaution ». On l'imagine mal, dans ces conditions, dérouler le tapis rouge aux opérateurs. A La Tribune, plusieurs d'entre eux rappellent toutefois qu'ils ont besoin de la 5G pour absorber l'explosion du trafic mobile, qui croit énormément année après année. Selon eux, les villes qui ont refusé la 5G pourraient à terme, dans environ deux ans, se retrouver avec un réseau mobile dégradé.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 23/09/2020 à 18:24
Signaler
Passionné de technologie, j'étais feu et flammes pour la 5 g et pret pour la défendre pensant à des emetteurs en watts, raté la puissance est en kw, une douche dangereuse à moins de 200 m. S'ils installent ça dans mon coin retour au zinc sur mon toi...

à écrit le 21/09/2020 à 9:07
Signaler
@Assange La 5G est décidément un sujet qui semble beaucoup déchaîner l’affectif, mais assez peu le rationnel. S’agissant de donner les marchés à Huawei, un politique comme Jadot devrait savoir que la Commission Européenne à émis des recommandations ...

à écrit le 21/09/2020 à 9:06
Signaler
@Assange La 5G est décidément un sujet qui semble beaucoup déchaîner l’affectif, mais assez peu le rationnel. S’agissant de donner les marchés à Huawei, un politique comme Jadot devrait savoir que la Commission Européenne à émis des recommandations ...

à écrit le 21/09/2020 à 4:42
Signaler
Macron ne refusera rien à ses amis Martin Bouygues et Patrick Drahi (SFR BFM...)... Il s'avère que c'est une pirouette des opérateurs télécom qui rechignent à accélérer le déploiement de la fibre jugée trop chère comparée aux installations d'anten...

à écrit le 20/09/2020 à 23:01
Signaler
Jadot (droite d’EELV) a déclaré sur Inter en début de semaine qu’il n’était pas spécifiquement contre la 5G mais contre le fait de faire appel à Huawei pour la 5G. Quelque part il a mangé le morceau de tous ceux qui appellent à l’arrêt de la 5G en F...

à écrit le 20/09/2020 à 11:37
Signaler
en tant que consommateur pro et perso, la 4G me suffit, donc la 5G non merci, surtout qu'il faut en plus changer de portable et souscrire un forfait plus cher. La course à la connectivité pour moi elle s'est terminée avec la 4G et la 3G a certains en...

à écrit le 20/09/2020 à 10:58
Signaler
On dirait qu'ça l'gène (eugène) de marcher dans le flouze ! On dirait qu'ça l'gène de piller (la terre) avec nous !

à écrit le 20/09/2020 à 9:20
Signaler
La 5g est une techno qui arrive beaucoup trop tôt. La 4g n'est toujours pas déployée, l'usine à gaz 3g est toujours là. La couverture hertzienne n'est toujours pas faite et les zones blanche n'intéressent personne. Pour l'iot pas besoin de ...

à écrit le 20/09/2020 à 9:19
Signaler
La solution est peut être dans le projet (2750 du 6 mars 2020) de loi d’application et simplification de l’action publique dit ASAP (il faut le faire).. Secret des affaires renforcé, assouplissement des règles sur les marchés publics, multiplication...

à écrit le 20/09/2020 à 9:00
Signaler
En quoi un maire aurait l'autorite pour s'opposer a l'installation d'antenne des lors qu'il s'agit d'une communaute ? Quelles sont ses competences, sinon aucunes. La France, le pays des petits chefs.

à écrit le 19/09/2020 à 18:00
Signaler
Mais par contre, l'hostilité des consommateurs, ils s'en foutent 😁😁 Et puis les maires, un petit billet symbolique , et hop ... dans la poche !!

à écrit le 19/09/2020 à 17:12
Signaler
Concernant la France et la 5G, pour que celle-ci ait des chances de s’implanter, c’est-à-dire pour qu’il n’y ait pas une guerre interminable entre les pro-5G et les anti-5G, il faut au plus vite réaliser une étude d'impact climatique, environnemental...

à écrit le 19/09/2020 à 15:57
Signaler
Cela me fait penser aux polémiques relatives au compteur Linky.... Cordialement

à écrit le 19/09/2020 à 12:23
Signaler
Quand prendra t on en considération l'avis des français et l intérêt qu'ils peuvent porter sur ce sujet... Pourquoi ne prend t 'on pas considération les dangers pour la santé ? Nous ne sommes pas égaux sur ce point. Ne serait ce qu'un problème d'i...

à écrit le 19/09/2020 à 10:14
Signaler
Un gros problème touche la 5g: son utilité et son coût. Pour l’utilite, rappelons que les soit disant nouveaux services comme la conduite autonome et la télemedecine n’en sont pas. Tesla n’a pas besoin de la 5g, tout se fait sur le véhicule, la télé...

à écrit le 18/09/2020 à 18:53
Signaler
Free va utiliser les fréquences de 700 MHz pour lancer la 5G... Pas besoin de demande spéciale aux communes, les équipements sont ou seront mis à jour à distance.

à écrit le 18/09/2020 à 18:32
Signaler
pas grave qu'ils envoient une lettre a leurs abonnes, en expliquant pourquoi il n'y a pas de 5g, et le nom du contact a la mairie qui pourra leur expliquer le pourquoi du comment de la situation.......je ne sais pas pourquoi, mais je pense que certa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.