Fibre : malgré un « manque de ressources », Orange promet d’honorer ses déploiements

 |   |  489  mots
Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France.
Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France. (Crédits : Sipa)
La patronne d’Orange France, Fabienne Dulac estime qu’en France, « il manque encore 10% à 15% de techniciens et de ressources pour être à l’aise dans le déploiement de la fibre ». Toutefois, la dirigeante assure que l’opérateur historique tiendra ses engagements.

Régulièrement, l'Arcep, le régulateur des télécoms, tire la sonnette d'alarme. Sa crainte ? Que les opérateurs télécoms prennent du retard dans le déploiement de la fibre. Sachant que l'objectif du Plan France Très haut débit est d'apporter un Internet fixe ultra-rapide à tous les Français à l'horizon 2022. En mars dernier, le régulateur a demandé à Orange et à SFR d'appuyer sur le champignon concernant le déploiement de la fibre dans les zones dites « moyennement denses » - c'est-à-dire les villes moyennes et les périphéries des grandes agglomérations. « Il est nécessaire que les opérateurs intensifient » leurs efforts, avait, alors, insisté l'institution.

Ce lundi, Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France, a voulu mettre les points sur les « i ». Lors d'un point presse à Paris, la dirigeante s'est voulue rassurante : « Nous tiendrons nos engagements », a-t-elle affirmé. Cependant, elle a souhaité faire une mise au point sur certaines difficultés. Concrètement, Fabienne Dulac estime qu'en France, « il manque encore 10% à 15% de techniciens et de ressources pour être à l'aise dans le déploiement de la fibre ». Et ce, malgré « les efforts faits pour anticiper les formations, l'alternance et la préparation de nos techniciens ».

« Les sous-traitants peinent à recruter »

Directeur technique et du système d'information d'Orange, Marc Blanchet précise ces « tensions ».

« Nous voyons les difficultés de nos sous-traitants à recruter. C'est le cas dans les bureaux d'études, et dans d'autres segments, explique-t-il. Il nous manque, par exemple, des ouvriers pour planter des poteaux. »

Fabienne Dulac souligne aussi que ces 10% à 15% de ressources supplémentaires manquantes sont également liés à « des raisons économiques ». D'après elle, si tout le personnel nécessaire au chantier sur le papier avait été recruté, la question de leur avenir se serait posée lorsque le déploiement de la fibre sera totalement terminé.

Un enjeu crucial

Reste que d'après la dirigeante, les objectifs d'Orange en la matière ne sont pas menacés. Elle argue que si certains chantiers prennent du retard, celui-ci est compensé par l'avance prise par d'autres. Elle précise, notamment, que la construction des réseaux de fibres dans les zones rurales va plus vite qu'anticipé. En outre, Fabienne Dulac rappelle que le rythme des déploiements s'accélère trimestre après trimestre.

Pour Orange, l'arrivée de la fibre est cruciale. L'opérateur mise sur cette technologie pour tailler des croupières aux SFR, Bouygues Telecom et Free dans les villes et les territoires très peuplés. Dans les campagnes, l'enjeu est différent. L'opérateur, qui y dispose d'énormes parts de marché dans l'ADSL, veut convaincre ses clients actuels de rester, autant que possible, chez lui. L'opérateur investit, depuis des années, des milliards d'euros dans la fibre. Aujourd'hui, sur les 15,6 millions de foyers raccordables à cette technologie, 11 millions l'ont été par Orange.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2019 à 5:50 :
" Il nous manque par exemple des ouvriers pour planter des poteaux", j'ai bien lu ?
a écrit le 17/09/2019 à 18:48 :
Si Orange peut s'engager à respecter des engagements déjà non tenus, ils devrait être capable aussi d'indiquer à chaqua abonné quand il sera raccordé à la fibre. Or, il est IMPOSSIBLE d'avoir cette information, même pas une fourchette.
Ca en dit long sur la visibilité du programme ou sur la sincérité de celui qui "s'engage". Ca en dit long aussi sur l'état qui, non seulement accepte le non-respect des dates fixées dans son contrat avec les opérateurs, mais aussi N'IMPOSE PAS D'INDIQUER CLAIREMENT ET FORMELLEMENT A CHAQUE ABONNE QUAND IL SERA RACCORDE A LA FIBRE.
a écrit le 17/09/2019 à 14:06 :
Orange a bon dos de mettre la faute au manque de ressources. De mon experience Orange a priorise le deploiement de ce qui facile rapide et moins couteux a deployer, pour reporter le reste. J'habite une impasse, nous sommes une quinzaine de maison a ne pas etre fibrees, l'impasse d'a cote meme probleme. Alors que toutes les rues aux alentours sont fibrees. Raison invoquees en agence orange ca coute cher de fibrer vos impasses. Apres 4 relances je recois un email d'orange qui informe que nous n'aurons pas de fibre avant minimum 6 mois ... mais comble de la farce, l'email ne donne pas de date maximale. On marche sur la tete...
a écrit le 17/09/2019 à 12:44 :
On ne peut pas tout à la fois créér une banque en ligne et déployer de la fibre . . .
Est-ce bien la finalité de tout ce genre d'ex-nationalisées que de continuer à voler des parts de marché à des sociétés privées en utilisant leur puissance sans commune mesure ?
a écrit le 17/09/2019 à 10:42 :
J'ai eu l'occasion de constater la concurrence que se mène les opérateurs a la sortie de la fibre, mais aussi comment orange finalement par le renouvellement du matériel par l'accroissement de la clientèle fibre, permet en regardant l'armoire de la fibre, permet de saisir le concept anarchique (ce qui pour le sens du mot est rigolo) et qui reflète actuellement la guerre qui se fait entre eux, mais aussi les conséquences ou l'on vous prend la fibre qui est chez vous pour faire fonctionner celui nouvellement fibré! du coup les techniciens de sous sous sous sous sous-traitance, pour faire des sous sous sous a défaut d'une clientèle qui n'a pas le choix que de constater a l'image du tableau, le fait que personne ne soit responsable, et qu'orange demande a la gardienne de gérer les opérateurs entre eux......

Sur trois bâtiments, pour comprendre que personne ne veut stocker et gérer le global !!! résultat, les débranchements intempestifs sont monnaies courante .....
a écrit le 17/09/2019 à 10:22 :
Tant qu'Orange n'aura pas compris que sa crédibilité, notamment celle de son "Orange Bank", dépend du respect de ses engagements sur la fibre (qui devait être installée pour tous avant fin 2021) …
a écrit le 17/09/2019 à 10:18 :
2022 : Une année merveilleuse ou toutes les promesses et les engagements non tenus seront enfin respectés : fibre, impots, etc.
Juste après les élections …

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :