Iliad part à l’assaut du marché italien de l’Internet fixe

Près de quatre ans après l’arrivée d’Iliad Italia sur le mobile, l’opérateur, propriété de Xavier Niel, se lance dans la fibre. Il espère tailler des croupières à la concurrence, et en particulier à Telecom Italia, aujourd'hui ultra-dominateur sur ce marché.
Pierre Manière

4 mn

Benedetto Levi, le chef de file d'Iliad Italia.
Benedetto Levi, le chef de file d'Iliad Italia. (Crédits : Reuters)

Xavier Niel, le fondateur de Free en France, passe à la vitesse supérieure en Italie. Jusqu'à présent, son opérateur transalpin Iliad Italia, qui est entré sur ce marché au printemps 2018, n'était présent que sur le mobile. Depuis ce mardi, il commercialise également des abonnements Internet fixe. Dans la plus pure culture marketing d'Iliad, Benedetto Levi, le patron d'Iliad Italia, a fait son possible pour susciter le buzz autour de cette arrivée, via des messages et vidéos sur les réseaux sociaux. Le groupe a promis rien de moins qu'une « révolution » dans l'Internet fixe.

Au premier abord, cette « révolution » n'en semble pas vraiment une. Concrètement, un abonnement à la fibre coûte, chez Iliad Italia, 23,99 euros par mois. C'est certes un peu moins coûteux que chez Vodafone (25 euros), Telecom Italia (30 euros) et WindTre (27 euros). Mais il faut, chez Iliad, ajouter 39,99 euros de frais d'installation. Au final l'opérateur ne se montre « pas si agressif », juge Stéphane Beyazian, analyste chez Oddo BHF. « Cette offre d'Internet sans mobile s'avère un peu moins chère que la concurrence, mais l'écart n'est pas franchement significatif », poursuit-il. Il n'est pas question, dans tous les cas, de prix cassés, à l'instar des tarifs très bas pratiqués par Free en France lorsqu'il s'est lancé dans l'Internet fixe, puis dans le mobile.

Une dégriffe pour les clients mobiles

En revanche, l'offre d'Iliad mêlant l'Internet fixe et le mobile est, elle, bien plus agressive. Les clients mobiles d'Iliad peuvent bénéficier d'un abonnement à la fibre pour 15,99 euros par mois. Ils profitent, en clair, d'une ristourne de 8 euros. Leur facture totale s'élève donc à 23,99 euros par mois s'ils ont souscrit à un abonnement 4G avec 80 gigaoctets de données. A titre de comparaison, Telecom Italia propose une offre mêlant Internet fixe et mobile à partir de 30 euros par mois. Chez Vodafone et WindTre, il faut respectivement débourser 35 et 36 euros.

Dans le cas de cette dernière offre, « la rentabilité d'Iliad Italia s'avère certainement faible sur l'Internet fixe, car le tarif proposé n'est sans doute pas loin du prix coûtant », souligne Stéphane Beyazian. Et pour cause : l'opérateur ne possède pas son propre réseau de fibre. Il est donc obligé de louer ceux d'autres acteurs, notamment Open Fiber et FiberCop (Telecom Italia). Selon l'analyste, la manœuvre doit probablement permettre à Iliad d'attirer davantage de clients mobiles, sachant qu'il est ici propriétaire de son réseau.

Des offres « transparentes » et « sans coûts cachés »

Iliad Italia veut se démarquer de la concurrence en arguant notamment que sa fibre offre la meilleure vitesse possible (jusqu'à 5 Gbit/s). Benedetto Levi a clamé que sa grille tarifaire était « transparente », sans « coût caché ». Il a aussi insisté sur le fait que tous ses abonnements sont « sans engagement ». C'est à dire que les clients peuvent à tout moment plier bagages s'ils ne sont pas satisfaits. L'offre Internet fixe d'Iliad Italia est aujourd'hui disponible pour 7,4 millions de foyers. Ce chiffre a vocation à croître, dans le sillage des accords d'Iliad avec les opérateurs d'infrastructures, et à mesure, bien sûr, que la fibre se déploie dans le pays.

En arrivant sur l'Internet fixe, Iliad Italia espère tailler des croupières à la concurrence. Aujourd'hui, ce segment est ultra-dominé par l'opérateur historique, Telecom Italia, avec une part de marché d'environ 42%. Les autres concurrents, eux, sont tous sous les 20%. Sur le front du mobile, l'opérateur de Xavier Niel affiche 8,5 millions d'abonnés au compteur. Ce qui correspond à une part de marché d'environ 10,5%. Pour cette année, Iliad Italia espère passer la barre du milliard d'euros de chiffre d'affaires en Italie. Au troisième trimestre 2021, ses recettes avaient progressé de près de 21%, à 207 millions d'euros.

Vers un mariage avec Vodafone ?

Alors que l'agence Reuters a récemment fait état d'une possible fusion entre Iliad Italia et la filiale locale de Vodafone, Benedetto Levi a botté en touche. Le dirigeant a simplement déclaré qu'« aujourd'hui, nous avançons seul ». Selon le journal économique Il Sole 24 Ore, les deux opérateurs planchent bien sur un rapprochement. Mais l'issue des négociations demeure incertaine. S'ils se mariaient, Iliad Italia et Vodafone auraient la main sur un tiers du marché italien du mobile, pour un chiffre d'affaires combiné d'environ 6 milliards d'euros. Un tel rapprochement pourrait, surtout, permettre d'en finir avec la guerre des prix.

Pierre Manière

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 26/01/2022 à 9:19
Signaler
c'est sur, c'est plus rentable que de faire des investissements en france pour vendre des forfaits tout gratuits a 2 euros.........est ce qu'il y a un operateur italien qui est suppose offrir son reseau a titre quasi gratuit pour qu'un nouvel entrant...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.