La lente conversion des TPE et des PME françaises aux usages numériques

Si les dirigeants d’entreprises sont de plus en plus nombreux à juger que le numérique améliore leur ventes et leur gestion, beaucoup hésitent à se convertir, redoutant, notamment, les cyberattaques.
Pierre Manière
Pas moins de 85% des entreprises affirment disposer d'outils dédiés à la gestion.
Pas moins de 85% des entreprises affirment disposer d'outils dédiés à la gestion. (Crédits : DR)

La numérisation des entreprises constitue une des grandes priorités du gouvernement. Elle est perçue comme un catalyseur de l'activité économique, en particulier auprès des TPE et des PME, qui accusent un important retard en la matière. D'après le dernier baromètre de France Num, un dispositif chapeauté par la Direction générale des entreprises (DGE) à Bercy, il y aurait toutefois du mieux. A en croire cette étude publiée ce mardi, où près des trois quarts des répondants sont des entreprises de moins de dix salariés, les dirigeants ont conscience des « bénéfices » du numérique. Ils sont aujourd'hui 81% dans ce cas, contre 78% en 2021, et 68% en 2020.

Concrètement, les entreprises ont, d'après ce baromètre, « investi prioritairement » sur la « visibilité » et la « vente en ligne ». Rien de très surprenant. Au plus fort de l'épidémie de Covid-19, de nombreuses PME ont dû baisser le rideau. Certaines ont vu dans Internet un moyen de continuer à vendre leurs produits. De nombreux sites d'e-commerce ont vu le jour pendant cette période. Cela fait, beaucoup s'orientent, ensuite, vers des solutions de gestion. Pas moins de 85% des entreprises interrogées affirment disposer de tels outils :

« Parmi ces solutions, les logiciels de gestion comptable (+13 points) et les logiciels de facturation (+17 points) connaissent une croissance significative, précise l'étude de France Num. La facturation électronique semble faciliter le quotidien de nombreux dirigeants mais des progrès restent à faire : seules 39% des entreprises ont émis plus de 50% de leurs factures dans un format numérique permettant un traitement automatique. »

La crainte « de se faire pirater les données »

Quels sont, alors les freins de la numérisation des TPE et des PME ? Les dirigeants redoutent, en particulier, une chose plus que tout : les cyberattaques. « Près d'un chef d'entreprise sur deux déclare avoir peur de perdre ou se faire pirater des données », avertit le baromètre. « Ceci explique sans doute une augmentation de 5 points du taux d'équipement en cybersécurité par rapport à 2021 (81% des entreprises interrogées). »

Point encourageant malgré tout : les dirigeants ont tendance à vouloir consacrer davantage d'argent pour se doter d'outils numériques performants. « 41% des entreprises (+3 points depuis 2021) prévoient en effet d'y consacrer plus de 1.000 euros dont 16% envisagent un investissement supérieur à 5.000 euros (+3 points) », ajoute l'étude. Celle-ci constate, aussi, des différences nettes entre les types de sociétés. « Les indépendants sont plus avancés dans leur transformation numérique (que les TPE de 1 à 4 salariés), avec 19% de leurs clients qui proviennent d'Internet », ajoute le baromètre.

Pierre Manière
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/09/2022 à 14:30
Signaler
Le problème du numérique en France c'est que les gens ne savent pas s'en servir. Les outils dépassent leurs compétences. Nous en revenons à la problèmatique de la formation et des organismes qui se servent sur les OPCO en proposant des formations ina...

à écrit le 21/09/2022 à 18:48
Signaler
Le problème de la technologie c'est qu'elle veut intervenir dans une "politique de l'offre" qui n'a pas de futur mais uniquement des intérêts financiers! ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.