Immobilier : les mises en chantier toujours en baisse en mai

 |  | 313 mots
Le ministère du Logement a dévoilé fin février une nouvelle méthode pour évaluer les logements mis en chantier.
Le ministère du Logement a dévoilé fin février une nouvelle méthode pour évaluer les logements mis en chantier. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Sur la période de douze mois achevée fin mai, les mises en chantier ont baissé de 6,1%, à 346.800. Les permis de construire ont connu sur cette période un repli identique, de 6,1%, à 362.000 unités.

Les mises en chantier de logements neufs en France ont chuté de 7,2% de mars à mai par rapport aux trois mêmes mois de l'année 2014, à 85.200, a annoncé vendredi 26 juin le ministère du Logement. La baisse est plus faible que les mois précédents : lors du premier trimestre 2015, elles avaient chuté de 12,5 % sur un an.

Dans le même temps, le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs, qui renseignent sur les futures mises en chantier, a baissé de 5,3%, à 88.300, précise le ministère dans un communiqué.

Sur la période de douze mois achevée fin mai, les mises en chantier ont baissé de 6,1%, à 346.800. Les permis de construire ont connu sur cette période un repli identique, de 6,1%, à 362.000 unités.

Forte contraction des constructions de logements en résidence

Par type de construction, les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en repli de 6,4%, à 79.700 unités.

Celles des logements en résidence (pour séniors, étudiants ou dédiés au tourisme), un segment de niche, se sont lourdement contractées (-16,8%), à 5.500 unités.

Une estimation en temps réel

Le ministère du Logement a dévoilé fin février une nouvelle méthode pour évaluer les logements mis en chantier, qu'il estime plus fiable. Celle-ci a conduit à comptabiliser plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires par an, ces dernières années.

Désormais, le nombre des logements mis en chantier est estimé à l'aide d'un modèle statistique censé délivrer une information en temps réel de la conjoncture et fournir des résultats "plus fidèles à la réalité du terrain".

Les données collectées sur le terrain sont complétées par des enquêtes annuelles et croisées avec d'autres paramètres (stock de logements invendus des promoteurs, taux d'intérêt, moral des ménages).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2015 à 10:07 :
Il est stupide de construire en mai pour vendre à perte en décembre.

Même les professionnels savent que l'immobilier chute avec violence.

Pourtant j'ai encore entendu un ami me dire "mais l'immobilier ça ne peut pas baisser", suivi de "mais à paris, l'immobilier ça n'a jamais baissé", "mais c'est toujours un bon investissement, quel que soit le prix"... il y a encore qqs pigeons, ci et là.
a écrit le 30/06/2015 à 12:21 :
logique vu que la bulle est en train de se degonfler. il est stupide de construire aujourd hui pour vendre demain moins cher.
Par contre les promoteurs et autres entreprises du BTP feraient bien de ne pas faire l autruche en affirmant que le marche va remonter ou en demandant des aides a l etat. au contraire, c est une chute des prix qu il faut, afin de solvabiliser la demande. par contre je reconnais que c est pas populaire pour pepe qui comptait vendre au prix fort son pavillon (pour les jeunes qui ont achete récemment, c est une perte mais cs ils veulent acheter plus grand ils paieront aussi moins cher -> au final ils seront gagnant)
a écrit le 27/06/2015 à 22:17 :
C’est comme pour la fraise, produisons peu et bien cher et faisons des importations ! C’est un Etat qui fabrique la pénurie et l’importation sans politique d’offre. On est en record de chômage sans réformes. N’avons-nous pas des absurdités du type diminution des terres agricoles et augmentation des prix alimentaires ? On fait des fonctionnaires et des chômeurs. Pour la question du qe on met en doute son efficacité, la bce parle de risques de bulles, en quoi souffler sur la bourse produit de la croissance ? En France si on dit qu’il faut être paresseux on a 20/20 au bac ? On exporte de l’essence, qu’on n’utilise pas et on importe du gazole pour 20 milliards alors que c’est 80% de la consommation d’essence, alors que la demande mondiale augmente ainsi que le besoin énergétique global et que nous fermons des raffineries, n’est-ce pas absurde ? N’est-il pas absurde d’avoir une forêt de 50% plus grande que celle des allemands, d’exporter du rondin et d’importer des meubles de Chine et de fermer des scieries en masse, une filière négative à la balance depuis 1978 ? Pour le qe, la croissance 1980-2007 aux USA est de 3,04 la masse monétaire au pib de 69,8. Entre 2008-2013, la croissance est de 0,92 mais la masse monétaire est de 87,1 soit plus 25%... n’est-ce pas absurde alors qu’on prétend que la masse monétaire ferait de la croissance ? Alors qu’on publie la France aurait peu de robots dans l’industrie qui perdrait plus de parts que les autres, n’est-ce pas absurde le retard en numérique alors qu’on aurait 60% de diplômés chômeurs et que l’investissement est nul et qu’on parle de Lisbonne à 70% de taux d’emploi et 3% RD qu’on applique pas, on préfère spolier les jeunes, les femmes et les salariés précaires séniors, on n’est chez les fonctionnaires à 25h à 1 euro cotisé, 3 de pension. Pour le chômage ou le vol des retraites, y aura-t-il vindicte électorale ? L'industrie chimique par exemple perd 20 000 emplois faute d'investissements en RD, n'est-ce pas absurde?
a écrit le 27/06/2015 à 13:12 :
La pesanteur administrative, l'invraisemblable inflation de papiers et documents à réunir et à produire, (50 pages en trois exemplaires pour l'achat de 0.9M2), en parfaite contradiction avec l'écologie, le nombre sans cesse grandissant de vérifications, pour la plus part complètement superfétatoires, et les taxations cupides, ont mené à la sclérose du marché immobilier. J'ai renoncé à vendre, j'attend le départ de ces fous. Le socialisme dans toute son horreur.
a écrit le 27/06/2015 à 12:11 :
C'était pas voulu ?
a écrit le 27/06/2015 à 10:28 :
Les lois en tous genres ont tué l'habitat !
a écrit le 27/06/2015 à 10:28 :
Les lois en tous genres ont tué l'habitat !
a écrit le 26/06/2015 à 22:20 :
A quel moment est-ce que dans notre chez pays on s'est mis à construire des logements exclusivement pour les "zinvestisseurs" et non pour tous ces gens qui veulent se les payer avec les revenus de leur travail, pour y faire des choses saugrenues comme habiter dedans? Il a été décidé que les constructions neuves seraient mises sur le marché à des niveaux de prix qui excluent 95% de la population, dont acte, mais qu'on n'aille pas pleurer sur les volumes de ventes ou de constructions.
En allant prendre le tram (petite couronne, même pas du Paris intra-muros), je reçois au moins une fois par semaine des tracts pour des merveilleux "programmes neufs idéal investisseur", et chaque semaine je reçois 4 ou 5 prospectus "du studio au 5 pièces" dans ma boîte aux lettres, donc il faut croire que la construction n'est pas au point mort. En revanche, il faut aller prospecter dur pour trouver des acheteurs pour un studio de 25m² à 300 000€ (idéal jeune actif en début de carrière qui gagne plus de 5000€ nets par mois et qui veut s'endetter sur 25 ans), des 2 pièces à 600 000€ (idéal jeune couple qui gagne 10 000€ par mois et qui veut s'endetter sur 25 ans, ne pas faire d'enfants et ne pas s'agrandir), des 4-5 pièces qui dépassent le million (idéal famille dynamique avec enfants qui gagne 20 000€ par mois et qui veut s'endetter pendant 25 ans). Non non, je ne comprends pas pourquoi ces appartements ne se vendent pas comme des petits pains! Et je comprends encore moins comment on faisait avant quand on achetait des appartements pour se loger!
Réponse de le 27/06/2015 à 10:56 :
Excellent commentaire.

En somme ils vont arriver à cet exploit de créer un bulle de logement inutile/inabordable avec un marché en nette demande... Prodigieux!
Réponse de le 29/06/2015 à 12:33 :
@alatar: vous soulevez le problème que j évoque en permanence ..l hyper centralisme parisien dont les parisiens eux mêmes se réjouissent et qui fausse toutes les statistiques..En province un t3 à bordeaux toulouse ou marseilles en programme neuf tourne autour de 200 000e : rien à voir avec paris et beaucoup moins cher que munich . Ne me faites pas dire que cela n est pas cher mais il reste cependant abordable avec des taux aussi bas .
a écrit le 26/06/2015 à 18:16 :
les chantiers se portent au mieux.
les commissaires politiques chargés ce dossier soulignent une progression très supérieure du nombre de mises en chantier par rapport aux pays frères.
le gouvernement s'occupe de vous. faites lui confiance. votez utile.
Réponse de le 26/06/2015 à 19:02 :
Pas vraiment. Depuis les normes 2012 imposé par Sarkozy, les dossier de construction ont largement diminué. Comment les citoyens peuvent financer le surcout de ces norme? De plus avec le jeu du MEDEF a rendre tous les emplois en CDD de court terme, qu'elle banque accepte encore des crédits?
Réponse de le 26/06/2015 à 19:55 :
et le matraquage fiscal d'hollande?? l'augmentation colossale du chômage sous hollande appauvrissant les salariés, ?? et les mesures iniques coulant le bâtiment de duflot alliée d'hollande? hollande valls sont fautifs, leurs résultats même concernant le BTP plus globalement le prouvent chaque jour.....
a écrit le 26/06/2015 à 17:21 :
Tiens, je croyais que c'était dû à la loi DUFLOT. Qui n'existe plus depuis 1 an, et qui n'est jamais entré en vigueur.

On nous aurait peut-être menti ?
Réponse de le 27/06/2015 à 10:25 :
Vous n'avez pas du la lire la loi soviétique de duflot !!!!
Effectivement Ca a refroidi beaucoup de monde avec des risques juridique etc ..

Grâce à mme duflot les skateeur ont occupé 18 mois une maison d'une mamie de 85 ans Rennes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :