Retrouvez notre série d'été "Visions de l'après-crise"

 |   |  394  mots
Chaque jour cet été, un grand témoin livre sa vision de l'après-crise: économistes, politiques, essayistes, scientifiques... Retrouvez sur notre site Latribune.fr l'intégralité de nos interviews. N'hésitez pas, vous aussi, à vous exprimer sur ce sujet, à commenter leurs analyses.

Retrouvez sur Latribune.fr l'intégralité de nos interviews :

- "La nouvelle économie sera verte et politique", par Henri Proglio

 

- "Une nouvelle alliance entre la société et le marché", par Philippe Lemoine

- "On applique des rustines pour préserver l'ancien monde", par Paul Jorion

- "Les technologies de rupture vont changer le monde", par Nathalie Kosciusko-Morizet

- "L'épargne collective va être garantie par la puissance publique", par Michel Aglietta

- "Notre survie passe par un autre développement du Sud", par Jean-Michel Severino

- "Nous entrons dans un monde plus inégalitaire",  par Charles-Henri Filippi

- "A nouvelle crise, nouvelle croissance", par Olivier Klein

- "Le G20 a manqué sa cible", par André Orléan.

- "Nous allons assister à une montée du rigorisme", par Stéphane Rozès

- "Je mise sans hésiter sur les pays émergents", par Ed Yardeni

- "A chaque crise, l'Etat renforce ses pouvoirs", par Pascal Salin

- "Le révélateur d'une mutation radicale", par Hugues de Jouvenel

- "Nous devons passer au capitalisme 2.O", par Nassim Taleb

- "La défaite de l'idéologie de la finance", par François Ewald

- "S'accomoder des passions humaines", par Gilles Etrillard

- "Intégration et fragmentation structureront le monde", par Laurent Cohen-Tanugi

- "Les excès de l'ère Reagan-Thatcher sont révolus", par Thierry de Montbrial

-"On croyait le monde illimité : c'est une illusion", par Olivier Mongin

"Le monde d'après sera moins productiviste et moins libéral", par Alain Lipietz

-"Un nouveau monde est inéluctable", par Henri Guaino

-"Une révolution dans la manière de vivre ensemble", par Jean-Pierre Dupuy

- "L'Histoire hésite entre deux destins opposés", par Denis Kessler

-"Nous sommes sous  le coup d'une anesthésie", par Marcel Gauchet

-"Le protectionnisme ou le chaos", par Emmanuel Todd

-"Le consumérisme a atteint ses limites", par Bernard Stiegler

-"Le modèle néolibéral a tourné court", par Isaac Johsua

-"Les gens veulent un Etat fort, qui les protège", par Bernard Spitz

-" La personne, contrepoids à l'hypercapitalisme", par Pierre-Henri Tavoillot

-"La crise va marginaliser encore un peu plus le vieux monde", par Alain Minc

-"La fin d'un certain monde ultralibéral", par André Comte-Sponville

-"Les bulles sont la contrepartie de l'innovation", par Marc de Scitivaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Juste un humble commentaire sur l'idée génial "visions de l'après-crise" de la Tribune dirigé par l'un des meilleurs journalistes contemporains : la crise est très loin d'être terminée. Le fait que nous nous raccrochions aux interprétations de ceux-là même qui n'avaient pas vu grand chose venir est symptomatique du besoin intrinsèque de l'homme à être rassuré, même au prix de l'erreur de pronostic. Lorsque l'on est clair sur ce point, il important d'admettre la vertu d'un tel exercice: se focaliser sur le processus de rebond, non pas les solutions que nous ne connaissons pas encore. Merci à la Tribune de contribuer à ce processus.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On ne peut que s'associer à ce concert de louanges pour avoir permis un tel débat dans ce journal qui a priori ne s'y prêtait guère, et, mis à part quelques réactions un peu simplistes (mais nul n'est parfait et l'idéal, comme la perfection du marché, n'est pas de ce monde)de la tenue et l'intérêt des commentaires.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
<a href="http://philippe.ameline.free.fr/wordpress/?p=42">Partant manifestement du principe que le calme estival est propice à la réflexion, le quotidien La Tribune donne chaque jour la parole à des acteurs, des observateurs et des penseurs de notre société...</a>
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nous avons tous besoin de comprendre le monde dans lequel nous vivons. C'est ce que devrait faire l'école pour les jeunes et ce que doivent permettre les médias qui prétendent nous informer. En ce qui concerne les médias, je suis très satisfait des efforts de la Tribune pour aller dans ce sens. Tout ce que je lui demande c'est de continuer ce qu'elle fait si bien et qui se caractérise par le respect de son lectorat qu'elle informe sans éprouver le besoin de lui dire ce qu'il doit penser. Bravo et bonne continuation!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
De quelle crise voulez-vous parler, celle de 1914 (pour faire cours), celle de 1929, celle de 1945, celle de 1973, celle de 1983, celle de 1992, celle de 2000, celle de 2001, celle de 2008?

Pour pouvoir envisager un après-crise, encore faudrait-il qu'au moins une de ces crise (ou toute autre) se termine.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette crise est différente des autres.... La prodution a été ralentie et les entreprises (en pays hi cost) en profitent pour fermer / délocaliser (la crise a bon dos). La plupart des emplois qui ont été perdus en France le sont définitivement, les industries ne vont pas redemarrer dans le piège que constitue les 35 H, les charges sociales élevées et les nouvelles taxes crées tous les mois. Ils sont partis pour de bon et vont continuer à exister en dehors de nos frontières. Dans sa course effrénée aux Euros L'ETAT a tué la poule aux oeuf d'or. Je ne donne pas cher de la France, dont la principale ressource se trouve être la conso des ménages... qui n'ont bientot plus d'emploi..........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :