La dirigeante d'un site d'échange de bitcoins retrouvée morte à Singapour

 |   |  477  mots
La dirigeante de First Meta, plate-forme d'échange de bitcoin, a été retrouvée morte le 26 février dans une tour résidentielle de Singapour.
La dirigeante de First Meta, plate-forme d'échange de bitcoin, a été retrouvée morte le 26 février dans une tour résidentielle de Singapour. (Crédits : reuters.com)
La dirigeante de la plateforme d'échange de bitcoins First Meta Autumn Radtke, 28 ans, a été retrouvée morte de façon "non naturelle" fin février à Singapour. La presse envisage un suicide.

Série noire pour le bitcoin. Après les fermetures des plateformes d'échange Flexcoin, qui déplore le vol de 600.000 euros, et MtGox, en faillite, c'est au tour de First Meta de se retrouver en difficulté. Pour une raison bien différente, cependant.

Sa jeune dirigeante, Autumn Radtke, a été retrouvée morte le 26 février dans une tour résidentielle de Singapour, où elle résidait. La police a indiqué dans un communiqué avoir trouvé la jeune femme "gisant sur le sol", laissant envisager l'éventualité d'un suicide. "Elle était morte et la police enquête sur cette mort non naturelle", mais "l'enquête préliminaire montre qu'il n'y a rien de suspect", est-il précisé dans le communiqué. 

Secteur en pleine ébullition

Le décès d'Autumn Radtke a d'abord été relayé dans le milieu des start-ups technologiques, un secteur en pleine ébullition à Singapour où le siège de la plateforme est situé. La mort avait été annoncée par le site internet de First Meta, qui n'a pas donné les circonstances du décès.

"L'équipe de First Meta est sous le choc et très triste d'apprendre la mort tragique de notre amie et directrice Autumn Radtke", indiquait ce communiqué.

First Meta est une plateforme d'échange de bitcoins. D'abord plateforme de commerce en ligne pour la monnaie utilisée dans le jeu Second Life, elle permettait depuis un an d'échanger la monnaie virtuelle contre des dollars. Une fonctionnalité non disponible actuellement, selon l'agence Reuters.

"Pas une mort liée au bitcoin"

Selon le site de l'International Business Times, Autumn Radtke vivait à Singapour depuis 2008. Ancienne employée d'Apple, cette native du Wisconsin est décrite comme une chef d'entreprise "géniale", selon Jupe Tan, un investisseur dans First Meta.

Interrogé par Reuters, Steve Beauregard, dirigeant d'une autre plateforme, GoCoin, est l'un des derniers à lui avoir parlé. Selon lui, "ce n'est pas une mort liée au bitcoin":

Elle avait d'autres problèmes dans sa vie. En règle générale, il y a de nombreux petites raisons... Il semble qu'elle ait choisi une solution permanente à des problèmes ponctuels.

Selon Jupe Tan, l'exposition de First Meta au bitcoin n'est pas significatif. Il a indiqué ignorer si Autumn Radtke avait personnellement investi dans la monnaie non conventionnelle.

Plus grave crise de l'histoire du bitcoin

Fin février, la plateforme MtGox, domiciliée au Japon, s'est placée sous la protection de la loi sur les faillites, évoquant la perte d'un demi-milliard de dollars en monnaie virtuelle qui pourrait lui avoir été volé.

MtGox, l'une des plus anciennes et importantes Bourses d'échange de bitcoin, avait cessé ses transactions depuis le 7 février, plongeant ses clients dans l'inquiétude et cette monnaie virtuelle dans la plus grave crise de sa jeune histoire.

>> Lire : Pourquoi la planète bitcoin s'affole

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2014 à 10:55 :
Bitcoins = jeton de caddie ou jetons de Monopoly.
Bref c'est du Toc virtuel !
Ne vous laissez pas piéger par cette arnaque
a écrit le 06/03/2014 à 18:17 :
Ha? c'était un intermittent du spectacle ????
a écrit le 06/03/2014 à 15:41 :
Le bitcoin, qui a au moins autant de légitimité que les monnaies habituelles qui ne reposent plus sur rien et dont les cours sont systématiquement manipulés, fait peur aux banksters et aux politiciens à leur solde. depuis, les plate-forme d'achanges ne connaissent que des difficultés. Hasard ? Coïncidence ? Ou nouvelles malversations de certains états qui ont élevé le terrorisme au rang de politique nationale (les usa sont la 1e et plus dangereuse nation terroriste du monde) et qui bafouent systématiquement la démocratie et les droits les plus fondamentaux des citoyens (voir, entre autres, les usa et les pays européens qui donnent un nouvel exemple de leur notion de "démocratie" en fomentant un coup d'état en Ukraine) ?
a écrit le 06/03/2014 à 13:33 :
Depuis que les autorités en charge de l'impression de nos monnaies "légales" se sont intéressées au Bitcoin, il s'en est passé des choses...
Réponse de le 06/03/2014 à 13:50 :
Ceci écrit, il faudrait néanmoins considérer que la mort par bitcoin est naturelle. Comme pour toutes les autres monnaies.
Réponse de le 06/03/2014 à 15:27 :
Nul ne doute que le pouvoir de l'argent et l'argent du pouvoir sont intimement liés. Toute autre forme d'échange représente une menace à l'ordre établi.
Réponse de le 07/03/2014 à 23:32 :
@realiste +1 les Etats ne peuvent pas laisser le pouvoir monetaire leur echapper !
Réponse de le 07/03/2014 à 23:32 :
@realiste +1 les Etats ne peuvent pas laisser le pouvoir monetaire leur echapper !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :