Le canadien Potash repousse les avances de BHP Billiton

 |   |  206  mots
Le groupe minier anglo-australien proposait 38 milliards de dollars pour mettre la main sur le premier producteur mondial d'engrais. Une offre "opportuniste" et "grossièrement" insuffisante pour le groupe canadien.

Potash n'a pas l'intention de se laisser manger par BHP Billiton. Le groupe canadien, premier producteur mondial d'engrais, a annoncé ce mardi qu'il avait rejeté une offre de rachat de 38 milliards de dollars en provenance du groupe minier anglo-australien. Cette proposition est "opportuniste" et "grossièrement" insuffisante, a estimé le conseil du groupe d'administration de Potash.

BHP Billiton propose 130 dollars américains par action du groupe canadien, ce qui représente une prime de 17% par rapport au cours de clôture de lundi soir. Pas assez alors que la compagnie "se trouve juste à un point d'inflexion, qui va voir la demande de potasse retrouver ses taux de croissance historiques, le marché se tendre et les prix augmenter". L'an passé, son chiffre d'affaires a chuté à 4 milliards de dollars, contre 9,4 milliards en 2008. Et son cours en Bourse a fondu de moitié depuis l'été 2008.

Pour se prémunir contre le lancement d'une offre hostile, Potash a mis en place un dispositif anti-OPA : dès qu'un investisseur extérieur viendra à prendre plus de 20% du capital, chaque actionnaire se verra octroyer une option d'achat à prix réduit sur une action supplémentaire pour chaque action détenue. Cette "pilule empoisonnée" vise à compliquer la tâche des éventuels prédateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :