Le projet de privatisation de la Française des Jeux s'accélère (celui d'ADP aussi)

 |   |  286  mots
Selon nos informations, au moins quatre banques d'affaires ont déposé une offre pour racheter les participations de l'État dans la FDJ.
Selon nos informations, au moins quatre banques d'affaires ont déposé une offre pour racheter les participations de l'État dans la FDJ. (Crédits : Reuters)
Selon nos informations, les banques d'affaires candidates pour conseiller l'Etat dans la privatisation de la FDJ avaient jusqu'à jeudi dernier pour remettre leur offre.

Le projet de privatisation de la Française des Jeux (FDJ) s'accélère. L'Agence des participations de l'Etat (APE) a lancé un appel d'offres auprès des banques d'affaires pour l'accompagner dans cette opération, avec pour date-limite pour remettre les copies le jeudi 12 octobre. Selon nos informations, au moins quatre banques d'affaires ont déposé une offre : Mediobanca (qui avait déjà été la banque conseil de l'Etat pour la privatisation de l'aéroport de Nice), JP Morgan, Bank of America ou encore Messier Maris & Associés, la banque d'affaires de l'ancien PDG de Vivendi, Jean-Marie Messier. Prévue en 2018, cette opération passera par une loi de privatisation.

Lire ici : Privatisation de l'aéroport de Nice : cette candidature qui interpelle

ADP :  l'APE recrute ses banques

ADP, le gestionnaire des aéroports parisiens, devrait être l'autre gros dossier de privatisation l'an prochain. Selon nos informations, l'APE est également en train de recruter ses banques conseil. Les noms de la Société Générale, Crédit Suisse, Citi, ou encore HSBC circulent. Là aussi, l'Etat devra passer par une loi pour privatiser ADP.  Pour rappel, l'Etat veut céder pour 10 milliards d'euros d'actifs afin de financer l'innovation. Début septembre, la vente de 4,15% du capital d'Engie lui a rapporté plus de 1,5 milliard d'euros.

Lire ici : Macron entame sa cession d'actifs par Engie

Outre Engie, ADP ou La Française des Jeux, d'autres entreprises comme Orange, ou Safran (une fois l'acquisition de Zodiac achevée), sont, selon des observateurs, sur la liste des sociétés dans lesquelles l'Etat peut vendre une partie de sa participation.

Lire ici : Les aéroports de Roissy et d'Orly sont-ils stratégiques? Et si oui faut-Il les privatiser?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2017 à 18:25 :
ADP étant déjà côtée en bourse, on ne comprends pas trop pourquoi payer des banques d'affaires aux honoraires indécents pour mettre des titres supplementaires sur le marché?
Réponse de le 17/10/2017 à 22:57 :
Adressez-vous a Macaron ?
a écrit le 17/10/2017 à 14:41 :
l'état vend les bijoux pour financer à perte le plan Jupiter macron et les 6 millions d'assistés que sont les fonctionnaires. la vente des autoroutes une rente en or au privé n'a pas servi de leçon. on évite les réformes de l'état et de la fonction publique préférant le sur endettement de notre pays. lamentable !!
a écrit le 17/10/2017 à 14:19 :
A lire les commentaires de certains, on a l'impression que l'état céde ses parts contre l'euro symbolique. L'état renonce aux dividendes futurs en touchant immédiatement un capital. C'est une règle immuable de l'économie qui échappe aux nombreux chriptomarxistes qui hantent ce site.
a écrit le 17/10/2017 à 10:04 :
Chiffre d'affaire de la FDJ dont environ 25% revient à l'état.

En 2000 : 6,5 milliards €
En 2004 : 8,55 milliards €
En 2005 : 8,9 milliards €
En 2006 : 9,473 milliards €
En 2007 : 9,306 milliards €
En 2008 : 9,203 milliards €
En 2009 : 9,997 milliards €
En 2010 : 10,551 milliards €
En 2011 : 11,4 milliards €
En 2012 : 12,1 milliards €
En 2013 : 12,35 milliards €
En 2015 : 13,7 milliards €
En 2016 : 14,3 milliards €
Est considéré comme joueur celui qui joue au moins une fois par an. La Française des jeux en a dénombré 27,1 millions en 2013
a écrit le 17/10/2017 à 9:43 :
la privatisation de fdj... où le stereotype du vol à l'étalage des privatisations !

Cette société n'a aucun besoin de financement, les besoins en R&D relèvent de la pièce au regard des revenus... la société ne vend que du rêve et n'a donc aucun risque sur ses achats !

L'Etat va donc se priver de copieuses ressources quasi certaines pour les donner à des privés... qui s'empresseront d'en défiscaliser un maximum via des montages tout à fait légaux !

une honte !
Réponse de le 17/10/2017 à 11:06 :
l'Etat a besoin de milliards! vous preferez peut etre qui augmente les impots?
je ne suis pas pour la privatisation de ce genre l'entreprise mais j'en comprend les raisons, de plus il ne va s'agir que d'une petite part.
Réponse de le 17/10/2017 à 21:41 :
je ne suis pas pour la privatisation de ce genre l'entreprise mais j'en comprend les raisons

Cette année 3% du PIB seront emprunté sur les marchés boursiers pour le fonctionnement de nos institutions ...

Vendre une entreprise qui rapporte ( même une petite part ) c'est ce privé de revenu dans le futur ...donc s'appauvrir !!!
Et vous comprenez ... Pas moi !!!
a écrit le 17/10/2017 à 9:31 :
Les politiques français n'ont que faire de l’intérêt général et de l’intérêt de la France, ils s’apprête a vendre des entreprise très rentable qui rapporte chaque année des milliards d'euros de dividende a l'état.
Comme lors de la privatisation des autoroutes en 10 ans les dividendes versé au société concessionnaire ont été plus élevé que le prix auquel elle ont acquis les titres. Selon la cour des comptes les sociétés d'autoroute ont été sous évalué de 10 milliards d'euros.
Les bénéfices des sociétés concessionnaires n’ont pas à être réinvestis dans des investissements nouveaux ou dans des diminutions de tarifs mais ils ont uniquement servi a versé des dividendes.
a écrit le 17/10/2017 à 9:07 :
Il y a déjà eu le lamentable précédent des autoroutes eh bien l'on remet ça Tout cela pour faire plaisir aux banquiers d'affaires (comme c'est bizarre!) aux juristes et aux futurs dirigeants avec leur stock options lamentable! N'importe quel dirigeant d'entreprise qui braderait une pépite serait sanctionné mais quand il s'agit de bien public cela devient de la bonne gestion!
a écrit le 17/10/2017 à 8:46 :
Moins nous aurons de revenue d'entreprises nationales, plus nous dépendront de l'extérieur pour survivre! C'est le but des collaborateurs de cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles!
a écrit le 17/10/2017 à 8:41 :
On privatise a tout vent pour déconstruire ce qu'est la France pour mieux la faire disparaitre dans ce magma qu'est l'UE de Bruxelles!
Réponse de le 17/10/2017 à 9:16 :
On défait boufferpar l'Europe ! Demain on devra (les contribuables) payer les réparations des centrales nucléaires, réparer les errements de la SNCF et "sauver" nos banques... car les actionnaires financiers ne voudront pas payer !

Et pendant ce temps là, les américains font leurs emplettes tout en faisant du protectionnisme quand l'Europe nous l'interdit.

Vive le Frexit !
a écrit le 17/10/2017 à 8:40 :
Un bon gros cadeau bien juteux en plus pour les actionnaires milliardaires et des rentrées en moins pour les finances publiques.

On connait la musique, Macron vend les bijoux de famille à ses copains financiers.
Réponse de le 17/10/2017 à 9:22 :
Les Français peuvent réagir et se mettre en état d'abstinence du jeux,

c'est très simple, efficace, et tellement gratifiant de ne pas perdre stupidement son argent de poche dans les jeux de dupes.

Vaut mieux se payer d'autres plaisirs consommés ...
Réponse de le 17/10/2017 à 9:54 :
Et contre les tarifs excessifs de l'eau et sa qualité en eprmanente baisse depuis sa privatisation, les français peuvent arrêter de boire également !

Non les principaux responsables sont les propriétaires des outils de productions, pas leurs clients.

Ces espèces de culpabilisations permanentes envers le consommateur sont abjectes et démontre à quel point nos dirigeants ont mauvaise mentalité.
Réponse de le 17/10/2017 à 22:59 :
Rappelez-vous ce qu'a vendu la Grèce en premier ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :