La Tribune

Découverte de l'apesanteur pour 5.980 euros : quels sont les clients ?

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Fabrice Gliszczynski  |   -  297  mots
Le CNES ouvrira en 2013 au grand public des vols de découverte de l'apesanteur à bord de l'Airbus A300 ZERO pour 5 980 euros TTC. Avico, le premier courtier aérien français assure la commercialisation. Il vise trois types de clientèle et compte séduire les clients étrangers.

Ce mardi le CNES a annoncé l'ouverture au public des vols de découverte de l'apesanteur à bord de l'Airbus A300 ZERO (voir ici l'article avec vidéo) habituellement utilisé par le CNES et ses partenaires pour leurs programmes. A partir du premier trimestre 2013, des vols paraboliques spécifiques seront en effet organisés depuis Bordeaux-Mérignac, ou du Bourget.

Trois types de clientèle

La commercialisation est confiée à Avico, le premier courtier aérien français, qui a mis en ligne aujourd'hui le site internet www.AirZeroG.fr. Le prix de cette aventure s?élève à 5.980 euros TTC. Quelle est la clientèle ? «Nous visons trois marchés : les passagers individuels, les opérations incentives (quand les entreprises organisent des opérations pour leurs collaborateurs ou leurs meilleurs clients) ou les entités qui organisent des jeux concours », explique Gilles Gompertz, directeur général d'Avico. « L?idée est d?aller sur ces trois marchés en France mais pas seulement. L?Europe et l?Asie nous intéressent. Nous avons déjà identifié des distributeurs à l?étranger ». Le courtier aérien s?occupera de toute la logistique liée en rapport à la vente.

5 minutes d'apesanteur cumulée

Les vols paraboliques sont effectués à bord A300 ZERO-G. Une fois en vol, l?avion alterne des man?uvres de montée et de descente espacées de paliers. Appelées « paraboles », ces man?uvres permettent chacune d'obtenir jusqu'à 22 secondes d?apesanteur. Pendant chacune de ces paraboles, les objets et les personnes à bord ne ressentent plus la gravité et peuvent flotter librement dans la cabine de l?avion. Organisés sur une journée, ces vols de découverte de l'apesanteur, d?une durée de deux heures trente environ, comprendront 15 paraboles, soit 5 minutes d'apesanteur cumulée.
 

Réagir

Commentaires

GASPILLAGE  a écrit le 05/12/2012 à 14:12 :

Le CNES ne sait plus comment trouver de l'argent. On utilise donc des moyens de recherche et de formation des astronautes pour s'amuser ? Quelle entreprise va offir un vol à 6000 euros comme incentive ?
En Russie, on peut voler sur avion de chasse depuis longtemps, mais c'est que la Russie est un pays qui allait mal et ne savait plus quoi faire de ses moyens militaires pléthoriques. La France est un pays normalement économe de ses deniers publics. C'est donc qu'on vit au-dessus de ses moyens si on ouvre au public des moyens dont on n'arrive pas à assurer la charge financière.

C'est le contraire  a répondu le 05/12/2012 à 15:03:

Si la France a une avance claire dans le domaine de l'Espace, c'est aussi grâce au CNES. Le secteur des satellites, par exemple (télécom, climat...) est un secteur rentable et d'avenir.L'idée du CNES est de pomouvoir ses activités, réservées aujourd'hui aux initiés, et susciter des vocations.
L'ouverture des vols au public est conçue comme une activité rentable, justement pour diminuer les prix qui sont aujourd'hui facturés aux scientifiques du monde entier.
Par rapport au prix, il reste bien en déçà des 100 000? ou plus qui furent jadis proposés par Virgin Galactic, et les intéressés se pressaient aux portes!

churchill  a écrit le 05/12/2012 à 9:51 :

moi j'ai moins cher... pour 3 euros vous allez a la piscine et vous nagez sous l'eau