Air France, le SNPL interpelle Juniac sur la stratégie anti-low-cost

 |   |  1078  mots
(Crédits : Reuters)
Dans une lettre ouverte adressée ce jour au PDG d’Air France-KLM Alexandre de Juniac, Jean-Louis Barber, le président du SNPL Air France explique les mesures qu’il faudrait mettre en oeuvre pour résister aux compagnies à bas coûts. Il rappelle que pour se faire entendre, le SNPL n'hésitera pas à faire grève en septembre.

Alors qu'Air France prépare la réforme de son secteur court et moyen courrier, déficitaire face aux compagnies à bas coûts, le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire au sein de la compagnie, veut peser sur les mesures qui seront prises.

Dans une lettre ouverte adressée ce jour au PDG d'Air France-KLM Alexandre de Juniac, Jean-Louis Barber, le président du SNPL Air France, explique les mesures qu'il faudrait mettre en œuvre pour résister aux compagnies aux compagnies à bas coûts.

Pour se faire entendre, le SNPL n'hésitera pas à aller à la grève. Le 28 août, lors d'une conférence de presse, le syndicat devrait dévoiler les modalités et les dates d'un éventuel mouvement en septembre

Lettre ouverte à M. Alexandre de Juniac, Président-Directeur Général d'Air France-KLM : pour la définition commune d'une véritable stratégie de reconquête sur le marché Court et Moyen-Courrier"

                                                                                   Paris, le 25 août 2014

"Monsieur le Président-Directeur Général,

 Le Groupe Air France traverse une période cruciale de son histoire et doit faire face à d'importants défis, en particulier la montée en puissance des compagnies « low cost » sur le court et moyen-courrier. Dans ce contexte, un rapport d'experts remis le 30 juin dernier à la direction d'Air France a conclu qu'il est devenu urgent pour l'avenir du Groupe Air France-KLM d'adopter une véritable stratégie de reconquête sur le segment de marché « point à point » moyen-courrier. Il démontre que les choix passés et présents de la direction, marqués par une absence manifeste de stratégie cohérente, ne permettaient pas d'atteindre cet objectif.

 Réalisé sous l'impulsion du SNPL Air France ALPA et avec le concours d'experts externes à l'entreprise, ce rapport a confirmé la pertinence de propositions stratégiques émises par notre organisation dans le passé, lesquelles n'ont pourtant jamais été prises en compte par le management.

Cependant, s'il soulève de bonnes questions et constitue un point de départ pertinent, il reste totalement muet sur les aspects pratiques de mise en œuvre de la réforme. Aussi, le SNPL Air France ALPA attend de la direction qu'elle énonce clairement les suites concrètes qu'elle souhaite donner, afin que ce rapport ne reste pas lettre morte comme tant d'autres.

En tant que syndicat responsable et historiquement très impliqué dans la réflexion stratégique, le SNPL Air France ALPA remarque que la direction maintient depuis plusieurs années une segmentation à la fois géographique et opérationnelle des trois marques du Groupe - Air France, Transavia et HOP!. A l'inverse, notre organisation propose un modèle opérationnel recentré sur les besoins de nos clients qui apporte la réactivité et la flexibilité nécessaires pour offrir la bonne marque au bon moment à chaque "profil client", qu'il soit business, VFR (1) ou loisir. Ce modèle est basé sur l'utilisation agile et efficace de nos forces vives au service des différentes marques du Groupe. Or, cette nécessaire agilité ne peut être assurée que si un groupe unique de pilotes opère tous les avions de plus de 100 sièges, quels que soient la marque commerciale et le réseau.

Si le transport aérien moderne est devenu aussi fiable, aussi sûr et aussi mature économiquement, c'est en particulier grâce à l'investissement des pilotes de ligne. Ainsi, les pilotes sont demandeurs de changements pertinents et, à ce titre, souhaitent participer à réformer concrètement notre Groupe pour maintenir ses positions sur son marché naturel et en conquérir de nouveaux.

A plusieurs reprises, les pilotes d'Air France ont montré leur valeur ajoutée dans la réflexion stratégique ainsi que leur volonté de contribuer à la mise en place de solutions concrètes dans l'intérêt bien compris de l'entreprise. En 2007, par exemple, les pilotes d'Air France ont activement participé à la construction de Transavia France. En 2012, ils ont consenti de nombreux efforts et permis la conclusion de l'accord Transform 2015 : gel des salaires, perte de 3 jours de congés, augmentation du nombre d'heures de vol annuel. Plus récemment encore, ils ont accepté pour l'année 2014, de piloter des Airbus A320 pour le compte de Transavia France aux conditions de travail de cette entreprise assorties d'une prime d'incitation, afin de permettre un développement rapide de la marque Transavia pour contrer les « low-cost » et ce, malgré l'absence de volonté de dialogue de la direction.

Le SNPL Air France ALPA déplore que la direction communique sur sa stratégie en premier lieu par voie de presse. Il prend cependant acte de ses récentes déclarations annonçant l'ouverture du débat aux personnels. Le SNPL, adepte depuis toujours d'un syndicalisme constructif, est prêt à participer à ce débat.

Dans cette attente, nous restons vigilants. En effet, la direction a perdu la confiance des pilotes par sa volonté manifeste de rompre le dialogue social à plusieurs reprises : notamment en bafouant une disposition fondamentale de Transform 2015 sur la répartition de l'activité aérienne entre AF et KLM aux dépens des pilotes d'Air France ou encore avec la commande de sept B737-800 au profit de Transavia sans aucune information préalable de l'interne.

Pour toutes ces raisons, le SNPL Air France ALPA est déterminé à se faire entendre afin que les réformes nécessaires soient mises en œuvre et que les engagements pris par la direction soient tenus dans le respect du dialogue social. 77 % des pilotes d'Air France sont prêts à entrer en conflit en septembre prochain, si tel n'était pas le cas.

Le SNPL Air France ALPA attend désormais de la direction qu'elle associe l'ensemble des collaborateurs de l'entreprise à la réflexion sur les mesures effectives qui doivent permettre d'offrir le bon « business model », la bonne marque et le bon produit à chaque client et de construire une véritable stratégie de reconquête pour le court et moyen-courrier.

Toutes les compagnies aériennes se ressemblent, seuls les femmes et les hommes qui les composent peuvent les rendre uniques. Nous sommes convaincus que c'est par un travail commun que nous pourrons allier performance économique et préservation de l'emploi.

Dans l'intérêt de notre entreprise, nous ne doutons pas que cette lettre retiendra toute votre attention."

Jean-Louis Barber, Président du SNPL Air France ALPA

 1) VRF : Visit Friends and relatives : passagers voyageant fréquemment sur une destination particulière pour raisons personnelles (famille, résidence secondaire...)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2014 à 7:21 :
Les syndicats toujours plus malin . Les gars si ils sont plus fort et plus courageux pourquoi ils montent pas leur entreprise comme ça avec leur stratégie ils vont conquérir le monde avec leur salaires de 9000€ par mois
a écrit le 18/09/2014 à 10:33 :
C'est bien un syndicaliste du groupe Air France passé a la tète d'Air Lib qui a fait couler cette dernière, alors les syndicats, et de surcroit le SNPL D'AF, on ferait bien de se mettre au travail et de se taire quand on traine des casseroles pareilles !
a écrit le 17/09/2014 à 9:58 :
La situation sociale est curieuse . Les pauvres courbent l'échine , les chômeurs se taisent et les privilégiés font grève : notaires , pilotes , huissiers , bientôt les pharmaciens et les dentistes ( ces derniers étant les plus privilégiés avec les chirurgiens et leurs dépassements d'honoraires astronomiques .
a écrit le 17/09/2014 à 9:56 :
Toutes les compagnies aériennes se ressemblent...
Il a le mal de l'air ou il lui manque certains éléments sur la fiscalité, le salaire et le temps de travail.
a écrit le 27/08/2014 à 8:13 :
Il est sûr que le SNPL a toujours été très impliqué dans la mise en place de fins stratèges au sein de cette entreprise, dont celui qui disait à qui voulait l'entendre que le low cost ne serait jamais un danger pour air France . Force est de constater qu'il avait raison.....les directeurs ont toujours raison .
a écrit le 25/08/2014 à 17:56 :
ADJ devrait interpeller le SNPL sur sa stratégie anti société pratiqué par ces derniers depuis de nombreuses années ... Mais bon, un syndicaliste est il doté de la moindre once d'intelligence pour comprendre qu'il fait couler sa boîte? Je ne pense pas
Réponse de le 26/08/2014 à 18:38 :
Un pays sans syndicalistes s'appelle une dictature, si vous êtes pour la suppression des syndicats, allez vous installer en Chine ou en Corée du Nord, vous pourrez vous y épanouir pleinement.
Réponse de le 27/08/2014 à 19:19 :
Fred, votre commentaire ne fait que confirmer mes dires, un syndicaliste, vous, est dépourvu de la moindre once d'intelligence ... Quel est le rapport entre un syndicaliste destructeur et une dictature? Par contre, je vous l'accorde, une bande de sac poubelle, avec une représentation insignifiante qui bloque une boîte ressemble bien à une dictature ... Mais avez vous les capacités pour le comprendre Fred? J'en doute
a écrit le 25/08/2014 à 16:55 :
"Si le transport aérien moderne est devenu aussi fiable, aussi sûr et aussi mature économiquement, c'est en particulier grâce à l'investissement des pilotes de ligne"
Le jour du vol Rio Paris, ils ont montré a quel point les pilotes AF sont en dessous du niveau requis en matière de sécurité.
C'est une bien mauvaise blague de voir qu'ils osent écrire ça.
Réponse de le 25/08/2014 à 17:58 :
Il y a aussi " l'incident " canadien où le pilote voulant se poser à tt prix a terminé sa course dans le fossé ...
Réponse de le 26/08/2014 à 1:36 :
il a été clairement démontré en effet que les pilotes AF447 étaient incapables de comprendre ce qui leur arrivait sans penser une minute à mettre l appareil en descente douce pour sécuriser les conditions de vol le temps de comprendre. c est pourtant une des bases de l'enseignement du PPL. les pilotes AF sont dzs roitelets incapables de comprendre qu'ils ne sont pas des divas.
Réponse de le 26/08/2014 à 6:18 :
@ANCIEN CLIENT ET LUCIEN
Les causes de l'accident de l'AF 447 sont autrement plus complexes que vos raccourcis l'affirment
Réponse de le 26/08/2014 à 18:04 :
@Latour,
Exact: causes complexes. Mais c'est justement le role du pilote de gérer la complexité de ces situations hors normes. Sinon a quoi servent-ils?
Réponse de le 26/08/2014 à 18:42 :
Quand on ne sait pas de quoi on parle, on se tait. Les pilotes de l'AF447 n'étaient qu'un maillon d'une succession de négligences.
Mermoz s'est tué lui aussi en avion dans l'atlantique sud, je suppose que c'était également un incompétent.
Réponse de le 27/08/2014 à 9:32 :
Vous répondez avec beaucoup d'agressivité a tout le monde. Vous devez trimballer une bonne dose de frustration!
Réponse de le 27/08/2014 à 19:22 :
C'est vrai que se bourrer la gueule et passe ses nuits avec une "bonne amie" ... ça aide pour être au top le lendemain durant son vol...
a écrit le 25/08/2014 à 16:03 :
Dans tous les cas, je suis volontaire pour faire leurs vols à leur place pendant leur grève, en tant que pilote Hop!
Il va falloir descendre un peu des nuages .....
Le choc de culture ça être dur .....
Réponse de le 26/08/2014 à 18:36 :
Il y a quelques années, mes collègues pilotes de HOP! étaient super heureux dans leur compagnie, salaires, carrières..., pourquoi aller à AF ? Maintenant tu pleures, fallait sauter le pas et passer les sélections AF, mais tu as aussi la mémoire courte...
a écrit le 25/08/2014 à 13:47 :
On ne voit vraiment pas le rapport entre une base de pilote commune aux 3 filiales et la performence economique par contre on comprend tres bien la tentative de manoeuvre des pilotes AF pour conserver leurs avantages d un autre age... Pour moi c est clair, c est Easy Jet et Ryanair des que possibele et ça fonctionne tres bien !
a écrit le 25/08/2014 à 12:34 :
Espérons qu'ils soient plus doués pour le pilotage que pour la stratégie d'entreprise, ici consternante, ou pour la tactique de négociation pour maintenir leurs avantages, ici tellement lisible que s'en est pathétique..
Réponse de le 26/08/2014 à 18:44 :
Jusqu'à preuve du contraire, ce ne sont pas les pilotes qui dirigent AF, mais une succession de X-ENA qui ont mis la compagnie dans cette situation.
En général quand un entreprise va mal, c'est plutôt les patrons qu'il faut montrer du doigt, pas les salariés.
Réponse de le 26/08/2014 à 23:18 :
@Fred58158 soit vous n'y connaissez rien (c'est fréquent sur ce fil); soit vous un naïf... confondant.
Réponse de le 27/08/2014 à 20:46 :
Ah ben non pm, Fred est PNT et chez Air France qui plus est ... ça en dit long sur ses connaissances ... Il est incollable sur "droits acquis", "droit de grève", "couler sa boite en 10 leçon", "je vis au siècle passé et je le revendique", ... , ... un bon petit syndicaliste en fin de compte
a écrit le 25/08/2014 à 12:09 :
Encore leur vieux fantasme... Qu'ils se limitent à (bien) piloter les avions que la compagnie leur confie. Pour la gestion, ils ont déjà démontré ne pas avoir le niveau.
Réponse de le 25/08/2014 à 14:46 :
pour la gestion, y a pas que les pilotes
a écrit le 25/08/2014 à 11:43 :
Donc si je comprend bien, le SNPL souhaite garder leur monopole afin de maintenir leur capacité de nuisances sur l'ensemble du groupe ....
a écrit le 25/08/2014 à 11:35 :
En bref, je comprend que le trafic AF doit rester aux mains de pilotes AF, sans possibilité de développer un statut Transavia ou sans que la direction ne puisse décider de la répartition de la charge de travail selon ses hubs.

Ajoutez une menace de grève et le salaire des pilotes AF, tout va bien... Et si le gouvernement cède sur les droits de trafic...
a écrit le 25/08/2014 à 10:54 :
Comment espérer concurrencer les compagnies Low cost avec autant d'avions Air France et Hop dormant sur les parkings des aéroports et en proposant si peu de solutions de voyage les week-ends , les jours fériés et même parfois la semaine ? Air France a les avions , les équipages mais apparemment tout cet outil de production rapporte plus d'argent en ne faisant rien plutôt qu'en étant productif.
Tant d'atouts pour cette compagnie et savoir s'il peut les utiliser , c'est un véritable gâchis.
Jamais de remise en question jamais d'examen de conscience tant de la direction que du SNPL qui est largement co responsable de cette gabegie.
Le SNPL prétend avoir apporté une solution pertinente en transférant les coûts de production vers Transavia et bientôt chez Hop !!! De qui se moque-t-on ? C'est une occupation qu'on leur à trouver parce que les avions Hop et Transavia volaient très bien avant leur arrivée et continueront de voler très bien après leur départ et ceci avec une vraie pertinence économique!
Toutes les personnes que ce soit au sol ou dans les avions qui ont pris tant de mauvaises décisions économiques depuis tant d'années sont toujours là et continueront de sévir encore pendant bien longtemps
a écrit le 25/08/2014 à 9:25 :
Tôt ou tard AF passera sous contrôle d'une compagnie du Golfe comme PSA avec les Chinois. Et le personnel qui se croit encore au bon temps du monopole se mordra pour de bon les doigts.
Réponse de le 25/08/2014 à 10:13 :
40 ans que le bon peuple de France attend le reveil. La gueule de bois.
Réponse de le 26/08/2014 à 18:47 :
Mais c'est pas le personnel qui va s'en mordre les doigts, ce seront tous les français.
Fini la sécu, les 35 h, les 5 semaines de vacances... La chine vous attire, allez y vivre et on en reparlera.
Réponse de le 27/08/2014 à 19:24 :
Ah Fred, soutenir mordicus que les acquis de bon papa sont encore d'actualité aujourd'hui, cela reflète une naïveté certaine ou un manque de capacités ... Le monde change, seuls les syndicalistes de votre trempe ne semblent pas s'en rendre compte ... Triste monde
a écrit le 25/08/2014 à 9:17 :
Tout a fait d accord avec le snpl. En usager fréquent court et moyen courrier basé en province il est impossible de voyager efficacement avec AF. Je dois fréquemment utiliser luftansa et ses hubs ( Frankfurt/ Munich ). On marche sur la tête .....
Réponse de le 25/08/2014 à 11:34 :
l'an dernier j'ai pris un long courrier Aire France, tablettes très sales - le steward les a nettoyées en partie disant que ce n'était pas à lui de le faire, pas de place pour me genoux alors que je ne mesure qu'1.60 m et personnel s'interpelant d'un couloir à l'autre.
Réponse de le 26/08/2014 à 1:19 :
Ma pauv louloute, il t'en arrive des malheurs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :