Immobilier : les jeunes veulent plus d’interventionnisme et plus de réquisitions

 |   |  437  mots
Le logement représente ainsi en moyenne 35% du revenu net mensuel des jeunes âgés d'entre 18 et 29 ans.
Le logement représente ainsi en moyenne 35% du revenu net mensuel des jeunes âgés d'entre 18 et 29 ans. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
85% des jeunes jugent que l'accès au logement est difficile pour leur génération, selon une étude du réseau d'agences immobilières Guy Hoquet. Et ils réclament des mesures radicales.

Comment les jeunes vivent-ils la question du logement ? Mal assurément. Ils sont, selon une étude du réseau immobilier Guy Hoquet, 85% à juger "l'accès au logement difficile pour leur génération". Étant par définition la catégorie de la population aux plus bas revenus disponibles, les 18-29 ans sont ceux qui souffrent le plus des prix des logements élevés dans les grandes villes. D'autant qu'ils vivent le plus souvent dans des petites surfaces, où les loyers au mètre carré sont les plus élevés.

Le logement représente 35% du revenus net mensuel des jeunes

Le logement représente en moyenne 35% du revenu net mensuel des jeunes, selon Guy Hoquet, contre 24% selon l'Insee pour l'ensemble de la population. Cette part "monte même entre 35% et 50% pour 38% d'entre eux", explique Guy Hoquet. Le budget réservé au logement s'avère difficile à assumer pour 1 jeune sur 3 qui "déclare rencontrer des difficultés pour payer son logement".

Les 18-29 ans se montrent en outre pessimistes. En plus de s'estimer plus mal-lotis que leur parents au même âge, ils voient l'avenir se dégrader: "67% pensent que les difficultés actuelles vont augmenter dans les prochaines années et 48% que les prix des logements vont croître", indique l'étude.

Plus d'interventionnisme public et de réquisitions de logements vacants

Et lorsqu'il s'agit d'évoquer des solutions pour résoudre leur situation critique, les jeunes demandent que "le gouvernement interviennent en priorité sur les prix (45% d'entre eux), donne des aides financières (43%), ou réquisitionne des logements vacants (37%)".
Il est donc intéressant de constater que leurs revendications vont à l'encontre de celles de la grande majorité des professionnels de l'immobilier, qui craignent qu'en contraignant les propriétaires-bailleurs, l'offre de logements diminuent in fine.

Les jeunes ne sont pas au fait des dernière réformes

En revanche, comme les professionnels de l'immobilier, les jeunes sont insatisfaits de la politique du logement du gouvernement pour 85% d'entre eux. Pourtant, la loi pour un accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) votée récemment au Parlement, prévoit d'encadrer les loyers ; alors que la taxe sur les logements vacants a été accrue par les pouvoirs publics quelques mois plus tôt.
Guy Hoquet explique en fait que cette insatisfaction résulte du manque d'information des jeunes sur l'action gouvernementale. En effet, 80% n'ont jamais entendu parler de la loi Alur de Cécile Duflot.
Peut-être reverront-ils leur jugement à l'avenir lorsque la loi sera appliquée... à moins que les propriétaires-bailleurs ne parviennent à exploiter quelques failles de la loi pour continuer à fixer des loyers élevés.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2014 à 17:35 :
Evidemment lorsque l'on a été gaté, habitué dès le plus jeune age à recevoir ce que l'on demande, il est difficile et incompréhensible de devoir faire des efforts. Ces questions sont à traiter avec vos parents
a écrit le 24/04/2014 à 19:02 :
Les retraités actuels sont globalement hyper favorisés : retraites élevées aux frais des jeunes, ils sont propriétaires de logements achetés une bouchée de pain qu'ils revendent ou louent à prix d'or, et se font payer rubis sur ongle des soins médicaux de luxe payés par les actifs... Et lors de la crise actuelle, on ne leur demande aucun effort : les salaires des actifs sont gelés depuis 2010 (fonctionnaires), mais leurs retraites augmentent mécaniquement... Et ils touchent des loyers subventionnés par les APL et revendent des logements ) prix augmentés par les lois Scellier et autres stupidités couteuses... Les jeunes en ont plus que marre de ces vieux égoistes qui ne pensent qu'à pomper le fric des jeunes parfois même sans s'en rendre compte.
Réponse de le 25/04/2014 à 22:56 :
Voici quelques exemples de questions posées par les"retraites élevée" :
Bonjour,
Je touche de la sécurité sociale : 548,41 €
et de l’ircantec : 206,93 €;
au total : 755,34 € / mois
ai-je droit à l’ASPA puisque je ne perçois pas 792 €/mois ?
Merci d’avance pour votre réponse
Réponse de le 27/04/2014 à 1:04 :
Et les autres qu'on a vu se plaindre au 20h : "Je n'ai que 1800 euros de pension et on me demande désormais de payer des impôts! Je suis célibataire mais veuf!"
Réponse de le 28/04/2014 à 11:19 :
Pour dire tout ça vous devez certainement prendre exemples sur vos grands-parents et parents… Un peu de patience, vous serez bientôt comme eux... en héritant!
Réponse de le 02/05/2014 à 4:27 :
@capcha

Hériter d'un solde négatif ou nul... la belle affaire!
a écrit le 19/04/2014 à 0:41 :
@ben j espère être compris, ce n est pas Parceque des millions de gens mourraient de faim qu il ne fallait pas condamner hitler
a écrit le 17/04/2014 à 15:44 :
Oui mais ! Augmenter les aides (APL, Prêt à 0 %, etc.) c'est faire augmenter les prix comme dans le passé car le montant de "l'aide" finit toujours dans la poche du vendeur ou du bailleur. Comme en ce moment l'état se montre chiche et que les revenus ont tendance à stagner voire à baisser, les prix des loyers se sont calmés ou ont même baissé. Idem pour le prix des appartements et des maisons qui ne sont plus dopés dans l'ancien par le prêt à taux 0. Et puis tous les "vieux" ne sont pas de multi-propriétaires qui louent des ruines à prix d'or pour aux jeunes générations.
a écrit le 16/04/2014 à 15:59 :
Continuer dans ce sens;c'est bloquer la construction par les investisseurs
Réponse de le 16/04/2014 à 17:01 :
Non, les investisseurs ne sont pas indispensables.
Réponse de le 17/04/2014 à 16:28 :
Les investisseurs, on les a soignés pendant 20 ans, jusqu'à arriver à la plus grosse bulle immobilière de tous les temps, aux loyer chers et à l'exclusion de toujours plus de ménage du marché de l'achat vente. Donc, franchement, qu'ils se cassent les investisseurs ! C'est incroyable le nombre de commentateurs sur ce forum qui ont l'air d'être nés en 2011...Et de ne pas savoir à quoi ressemblait le marché en 2007, 2008 ou 2009...
Réponse de le 19/04/2014 à 0:31 :
La réponse de Pierre sens la réponse automatique, diluée de réflexion , d' un politique sexagénaire
a écrit le 16/04/2014 à 15:53 :
Les soixante-huitards de revenus d'un niveau délirant :encaissements records de loyers, retraites records d'un montant sans équivalent historique.
Toujours sur le dos de notre génération, qui devrait faire preuve d'un peu de fierté et imposer ses intérêts à son tour, plutôt que de tendre des CV bardés de diplômes en tremblant ou de soigner un profil lisse sur les réseaux sociaux (drame de notre génération).
Soyons clairs : vu le pays que vous leur laissez, les jeunes ne vous doivent en aucun cas tous ces cadeaux.
Interdisons des retraites supérieures au smic, et déduisons à 100% des loyers encaissés du montant des retraites, pour commencer. Le montant économisé sera utilisé de diverses manières aboutissant à créer de l'emploi pour les jeunes qui arrivent.
Les baby boomers ont choisi de tirer un maximum sur la corde, en croyant ça sans conséquences. Attention ce que vous êtes en train d'engendrer chez vos futurs financeurs avec ce comportement.
Réponse de le 18/04/2014 à 14:53 :
"Toujours sur le dos de notre génération, qui devrait faire preuve d'un peu de fierté et imposer ses intérêts à son tour" : Ils sont combien dans nos générations à applaudir cette bulle immobilière puisque, quand papa et maman vendent le studio, ils sont aidés à hauteur de 100 000 euros pour s'acheter un toit et évincer la concurrence de ceux qui bossent plus qu'eux? Ils sont combien dans nos générations à applaudir les pensions de retraites délirantes quand ils sont nourris à 30 ans passé par leurs parents retraités?
"Attention ce que vous êtes en train d'engendrer chez vos futurs financeurs avec ce comportement. " : Laissez les croire qu'ils seront toujours en position de force aux urnes! Laissez les cramer leurs économies dans une bulle immobilière en aidant leurs gamins à acheter!
Patience : Demain, notre pays n'aura pas besoin de conserver le vote des boomers. Vu l'état de l'économie, il devra s'arranger pour que ceux qui bossent ne se barrent pas. D'ailleurs, si vous regardez bien : Gèle des pensions retraites, baisses des taxes sur les entreprises, début de modération des rentes locatives... Tenons nous prêt et laissons les croire qu'on crame tout notre fric dans des smartphones sans les attendre en embuscade.
Réponse de le 19/04/2014 à 0:37 :
Très favorable a tes dires, violent , assassins, mais vrai, une génération a eu un comportement prédateur sur le reste, consciemment ou pas l'Histoire elle s' en foutera
Réponse de le 19/04/2014 à 22:54 :
Vraiment mal informé et voulant se faire plaindre. A l'époque une chambre de bonne au 6ème, sans ascenseur, sans salle de bains ni douche sans téléphone ni TV et chauffage d'appoint représentait 50% du budget. De plus il fallait bosser très dur jusqu'à 40 ans pour essayer d'acquérir un petit appartement. Vraiment mal informé et voulant se faire plaindre. A l'époque une chambre de bonne au 6ème, sans ascenseur, sans salle de bains ni douche et chauffage d'appoint représentait 50% du budget. De plus il fallait bosser très dur jusqu'à 40 ans pour essayer d'acquérir un petit appartement. Vos réflexions sur les riches retraités qui ont bossé 47 ans, ont économisé ( donc ne vous coûtent presque rien) sont du délire
Réponse de le 22/04/2014 à 2:12 :
"A l'époque une chambre de bonne au 6ème, sans ascenseur, sans salle de bains ni douche sans téléphone ni TV et chauffage d'appoint représentait 50% du budget." : LoL! Il y a 15 ans, les 3 pièces coûtaient 150 000 euros en intra-muros! C'est simple : Il y a 15 ans, un couple de cadre s'installaient dans Paris ou en banlieue "chic"; il y a 10 ans, ils s'installaient en petite couronne et depuis 5 ans, ils s'installent quasiment en terminus de RER.
"Vos réflexions sur les riches retraités qui ont bossé 47 ans, ont économisé ( donc ne vous coûtent presque rien) sont du délire " : A fond! Juste 1600 euros en moyenne et je ne vous parle même pas de ceux qui ont bien travaillé aux côtés des syndicats pour des retraites dépassant les salaires des CDD qui les remplacent que ce soit dans les grosses boites ou le public.
Les seules personnes que je vois défendre cet état de fait sont aveugles sur ce qui se passe en France ou vivent au crochet de retraités en récupérant une part des rentes ("ne baissez pas la retraite de mes parents, ils m'aident financièrement à me loger et me nourrir", "n'attaquez pas les PV immobilières et les successions, que vont devenir nos enfants sinon").
Réponse de le 22/04/2014 à 11:53 :
@3ème jeune : et aujourd'hui, une chambre de bonne sans salle d'eau, WC, fournaise l'été, congélo l'hiver c'est un demi SMIC par mois. Ca n'a pas évolué favorablement comme vous le voyez. Maintenant, il n'est même plus possible d'acheter ni à 25, ni à 30 ni même à 40 ans, à moins malheureusement d'hériter d'une riche tata d'Amérique, ou de recevoir de substantiels dons. Les seuls revenus du travail ne suffisent plus (et ne me parlez pas comme les deux caricaturistes des smartphones à 15€ / mois qui obèrent le pouvoir d'achat). Quant à la retraite, nous sommes quasiment condamnés à cotiser (bcp) plus pendant (bcp) plus longtemps, pour toucher de plus faibles pensions qui ne seront certainement plus revalorisées selon l'inflation. Ajoutez à cela un marché du travail et une économie atones et où la flexi-sécurité devient de plus en plus la norme... Si l'on met de côté les progrès médicaux, qui n'empêchent pas que l'espérance de vie en bonne santé soit en baisse pour les jeunes, et technologiques, sans verser dans le misérabilisme, notre époque n'est pas facile pour les jeunes.
Réponse de le 25/04/2014 à 14:08 :
Non vous ne cotiserez pas plus de 47 ou 50 ans, comme nous.
Et vous pourrez acheter à 40 ans mais pas à Paris, en grande banlieue comme nous
De plus les jeunes ont de smartphones, des tablettes, des PC, des appareils photos sophistiqués, partent en vacances (ski, voile, en voiture) toutes choses que nous n'avions pas (donc nous dépensions moins). De plus qui payent les subventions pour tous les tarifs jeunes (cinéma, transport, musées....)les vieux. Tout cela n'existait pas
Alors un peu d'honnêteté ,intellectuelle car si vous voulez faire des comparaisons il faut comparer TOUS les critères.
Réponse de le 25/04/2014 à 23:00 :
Il y a 37 ans un 3 pièces coutaient 300.000F, que je n'ai pas pu acheter. Sélectionnez avec soin vos sources d'information
Réponse de le 27/04/2014 à 1:18 :
"Et vous pourrez acheter à 40 ans mais pas à Paris, en grande banlieue comme nous" : A métier égal, on part de plus en plus loin si on ne débute pas dans la vie avec un héritage! A métier égal, il faut plus de temps pour préparer un apport! C'est simple, dans mon entourage, à métier égal, ils achetaient un trois pièce dans Paris, il y a 10 ans en banlieue chic, il y a 5 ans en banlieue proche et depuis quelques années : Ils sont au terminus des RER!!!
Cessez de vous payez nos tronches avec le matériel électronique : Il ne représente même pas 1 mètre carré à 4500 euros!
"De plus qui payent les subventions pour tous les tarifs jeunes (cinéma, transport, musées....)les vieux." : Encore un mensonge grossier!!! Entre 25 et 59 ans, vous payez plein pot! Au delà, ils ont des tarifs avantageux qui leurs permettent de blinder les trains!
"Tout cela n'existait pas" : Bien non, car vous n'étiez pas si généreux envers vos parents que vous le demandez à la société sur les tarifs et pour vos pensions de retraites!!!
"Alors un peu d'honnêteté ,intellectuelle car si vous voulez faire des comparaisons il faut comparer TOUS les critères. " : Allez-y et à métier égal!
a écrit le 16/04/2014 à 13:41 :
L'administration, en limitant au maximum les zone constructibles et en concentrant le travail, les habitations et les investissements publics toujours aux mêmes endroits (le mot d'ordre est à la densification) crée de la rareté et fait monter les prix.
Les normes obligatoires de construction en neuf (Thermique – Energies renouvelables - Etanchéité à l'air – Sismique - Sécurité incendie – Acoustique – Handicapés etc...) se durcissent tous les jours et font augmenter également les prix.
Les réhabilitations lourdes doivent respecter la réglementation du neuf, ce qui coûte plus cher que le neuf et aboutit souvent à des impossibilités techniques.
Les normes sur l'activité bancaire durcissent les conditions de prêts et les taux réels sont très élevés.
La fiscalité (taxes – loyers – plus values - encadrements) liée aux logements ne cesse d'augmenter et obère la rentabilité locative.
Au final, le logement devient un luxe car les contraintes financières, fiscales, administratives et techniques de l'Etat inadaptées et sans cesse en augmentation font tout pour cela.
Réponse de le 17/04/2014 à 8:30 :
Correctif : ce qui obère la rentabilité locative, c'est avant tout le prix d'achat, decorrélé des revenus et donc des loyers.
a écrit le 16/04/2014 à 11:20 :
maison principale, secondaire, appart à la montagne, 2-3 apparts en location qui s'auto-financent ? belle réussite les baby boomers !
grâce à votre travail acharné ?

tous en hospice ! ca liberera de la place
Réponse de le 16/04/2014 à 13:33 :
ne comprenez vous pas, que c'est exprésemment fait pour monter les uns contre les autres? ces individus innommables de cupidité et lâcheté réunies arrivent à leur but, supprimer le travail des peuples, s'assoir sur leur dignité et avenir, pour les désespérer et les monter les uns contre les autres !!!! si personne ne reste attentif, ils auront réussi leurs ignobles besognes !! ...et c'est déjà bien acquis pour l'instant, à ce qu'on peut lire...TRISTE!!
Réponse de le 17/04/2014 à 7:58 :
Gros benêt! Un capital lentement constitué par l'épargne, des conditions de vie et salariale en début de carrière que vous n'auriez jamais accepté, la première voiture neuve à quarante balais passés, pas de vacances pendant des années... Oui, maintenant on respire un peut mieux c'est vrai, mais qu prix de choix quotidiens et de restrictions pendant des décennies. Retourne jouer avec ton i-phone 12 à 700 balles et dans ton Audi "TDCHDCCDCTDI" pack-sport à 30 000 achetée à crédit...
Réponse de le 17/04/2014 à 8:34 :
Ouais, et une orange à Noël. Marcel ! La p´tite sœur !
Réponse de le 17/04/2014 à 15:36 :
et ben l'est pas aidé l'Amarante...
Réponse de le 17/04/2014 à 17:43 :
Votre façon de voir les choses est à peu près aussi élaborée que ceux qui ici fustigent les baby-boomers-propriétaires-exploitants-avec-une-grosse-retraite...La personne a qui vous en voulez n'est peut être pas si représentative de sa génération...
Réponse de le 17/04/2014 à 17:45 :
Amarante = Dondiegodelavega- L'exemple de l'audi TDCHDCCC..." nous l'apprend...
Réponse de le 18/04/2014 à 8:03 :
@amarante: d'accord avec vous, je réponds évidemment aux amalgames par un amalgame. La situation des retraités est aussi variée et pléthorique que la situation des jeunes: fonction publique ou pas, artisans, indépendants, proprio ou non, cigale durant sa vie professionnelle ou fourmi... Je viens de finir le dernier livre de Florian Zeller qui parle d'un couple de trentenaire actuel et dont le titre est... "Jouissance". Tout un débat...
Réponse de le 18/04/2014 à 15:02 :
"ne comprenez vous pas, que c'est exprésemment fait pour monter les uns contre les autres?" : Si les libéraux n'engraissaient pas les papy boomers avec de l'immobilier subventionné, ils ne pourraient pas les faire rentrer dans les rangs des défenseurs des rentiers en leur promettant l'absence de taxe sur leur enrichissement sans cause.
Qui demande aux actifs d'accepter des baisses de salaire (sous-SMIC) tout en demandant l'indexation des revenus des inactifs sur l'inflation?
Réponse de le 18/04/2014 à 15:19 :
"Retourne jouer avec ton i-phone 12 à 700 balles et dans ton Audi "TDCHDCCDCTDI" pack-sport à 30 000 achetée à crédit... " : Rassurez vous, on a compris qu'on se ferait siphonner tant qu'on aura les poches vides.
"Oui, maintenant on respire un peut mieux c'est vrai, mais qu prix de choix quotidiens et de restrictions pendant des décennies." : Aujourd'hui, vous seriez nombreux à être tout juste capable de louer un studio avec les mêmes métiers... Alors, de grâce, cessez de jouer les paons sur vos tas de pierre.
Quand ceux qui avaient les moyens d'acheter l'audi, l'appartement pour les vacances et le pavillon ont tout juste les moyens d'acheter un trois pièces, je serais de vous, je m'attendrais à ce que la fête se termine.
D'ailleurs, dès que vous serez moins nombreux en terme d'électeur, attendez vous à -20% sur vos pensions de retraite.
Réponse de le 20/04/2014 à 8:34 :
@-20% sur les pensions de retraite: ça, c'est déjà anticipé. Ceux qui n'ont pas diversifié leurs placements et n'ont pas compris que la hausse continue de l'énergie était inéluctable vont en effet subir une baisse de pouvoir d'achat importante.
a écrit le 16/04/2014 à 9:56 :
De toute façon, nous les jeunes, on préfère claquer notre tune dans des smartphones, dans de la drogue et de l'alcool ! Vu le monde que vous nous laissez, on ne va pas en plus vous payer une retraite dorée en achetant vos bicoques moisies surévaluées.
Et ne nous faites pas le coup de "Un bien immobilier, c'est un investissement pour la retraite" car de toute façon nous en aurons pas de retraite, alors... Vous pouvez vous les garder !
a écrit le 16/04/2014 à 9:23 :
"leurs revendications vont à l'encontre de celles de la grande majorité des professionnels de l'immobilier, qui craignent qu'en contraignant les propriétaires-bailleurs, l'offre de logements diminuent"... Quelle façon élégante de remarquer que ces "jeunes" n'ont pas réfléchi aux conséquences d'une telle décision !...
a écrit le 16/04/2014 à 9:14 :
Parce que pour les générations passées c'était plus facile? Ces jeunes dont on parle ici, n'ont rien d'exceptionnel. Ils auront comme toutes les générations précédentes à choisir entre l'accès au logement "facile" mais un avenir moindre en province ou un accès au logement difficile et un avenir économique meilleur dans une grande métropole ou Paris.
Sans oublier le goût de l'effort et le sens des priorités. On peut difficilement demander la spoliation des autres ou l'accueil de tout le monde sans que cela ait des conséquences pour soi-même.
Réponse de le 17/04/2014 à 14:02 :
Comparez le nombre d'années de revenus nécessaire à l'acquisition d'une même maison il y a 30 ans et aujourd'hui, et vous comprendrez pourquoi oui, c'étati plus facile avant.
Réponse de le 17/04/2014 à 15:39 :
Décidément les vieux ça s'accroche.... vivement l'euthanasie active, ça fera de la place. Cassez vous les schnoks
Réponse de le 25/04/2014 à 14:17 :
40 ans avant, en travaillant 50 heures par semaine plus 3 heures de trajet quotidien, avec 2 semaines de congé annuel.
Pour être exact il faut comparer le nombre d'heures et non le nombre d'années.
a écrit le 16/04/2014 à 5:41 :
La loi ALUR est une catastrophe au lieu de favoriser le logement a elle a déjà conduit à une chute des mises en chantier et à un retrait des investisseurs prives du marche du logement, il devient urgent de la supprimer
Réponse de le 16/04/2014 à 7:34 :
Plus que dix ans avant que les boomers deviennent gâteux : les jeune auront de la mémoire eux...
Réponse de le 16/04/2014 à 8:17 :
la mémoire ça protège pas de la pluie
a écrit le 16/04/2014 à 1:09 :
En terme de logement, on peut parler de BELLE ENDORMIE, on pourrait chanter: frère jacques dormez-vous... ding dingue dong... le tocsin de la déraison sur le maximum du chômage! Ou encore menier tu dors... ou bien mon petit oison a pris la volée...
a écrit le 15/04/2014 à 20:49 :
Ce sont les jeunes qui sont restés en France; ça explique les chiffres; pauvre France; pauvres jeunes, et bientôt pauvres vieux...
a écrit le 15/04/2014 à 20:01 :
ILs ont entièrement raison!! on ne peut plus se loger en France! loyer trop chers, faut toucher 3 fois le prix du loyer, une fois le loyer payé, avec leurs salaires de misère, on fait comment pour le reste? il y a tant de choses encore à charge! du coup, aucune indépendance, ils devront rester chez papa-maman jusqu'à quand????! ils ont bien raison, ceux qui le peuvent de se casser de cette France des oligarques, technocrates, à eux, tout est accordé, facile et acquis !
Réponse de le 16/04/2014 à 8:19 :
Ici en Asie on reste chez Papa maman jusqu'au mariage. Il est a peu pres impossible de payer un logement sans le support de Papa maman, et celui ci n'intervient que lorsqu'on s'installe officiellement. Les jeunes actifs restent donc chez leurs parents jusque vers la trentaine pour les garcons. L'autonomie independance aux frais de la societe (APL et co) cela n'existe pas.
Réponse de le 17/04/2014 à 15:40 :
Ben restes-y en Asie! On s'en fout de ce que font les autres!
Réponse de le 25/04/2014 à 14:21 :
Car vous avez la chance de pouvoir rester chez papa maman. Ce n'était pas notre cas. A la majorité, dehors, il fallait s'assumer et nous assumions au lieu de pleurnicher.
a écrit le 15/04/2014 à 19:07 :
fifi et nini .... le rêve socialiste !.. également, la Copé est pleine !!!!!!!!!! la décrédibilité des politiques est en marche y compris pour Marine ! L'immo c'est de la merde !!!!!!!!!!!
a écrit le 15/04/2014 à 19:06 :
imposer de suite toute surface non louee. A deux ou trois faois la valeur du metre carre par an.
Réponse de le 15/04/2014 à 19:10 :
J'aimerais plus brûler ma maison que de la louer ....!
Réponse de le 16/04/2014 à 2:06 :
Vas y, ne te gênes pas.
Réponse de le 17/04/2014 à 15:41 :
et oublie pas de rester dedans quand ça flambera
a écrit le 15/04/2014 à 18:50 :
Il existe des seuils pour les cotisation salariales, mais pas sur le montant des locations de logements. Plus un logement s'éloigne du prix moyen, plus les taxes devraient s'alourdir. L'état fait le contraire : il verse des allocations logement qui faussent le marché pour maintenir des prix élevés.
a écrit le 15/04/2014 à 18:30 :
L'immobilier (particulier je précise) est devenu une merde, dont personne ne veut plus ... à nos élus de rétablir un juste milieu ..... investir la dedans aujourd'hui il faut trouver des fous !!!!!!!!!!!! Nos lois soient disant protectrices ... amplifies le phénomène de carence !
a écrit le 15/04/2014 à 18:01 :
Article très encourageant pour l'investissement locatif.Si j'avais eu l'intention d'investir,blocage du loyer,nouvelles contraintes ,réquisitions,....conclusion:Allez vous faire foutre,j'investis au Portugal
Réponse de le 15/04/2014 à 18:37 :
+10000000000000000000000000 !
Réponse de le 15/04/2014 à 18:51 :
J'y pars bientôt ... mais pas en location ! ;o))))
Réponse de le 15/04/2014 à 19:17 :
Je pense que le marché de l'immobilier se passe très bien des pseudo "investisseurs". Si ces investisseurs ne venaient pas polluer ce marché en faussant le jeu de l'offre et de la demande, les prix ne seraient pas ce qu'ils sont - absurdes- et des gens souhaitant tout simplement acheter pour se loger près de leur lieu de travail, pourraient le faire à un prix décent comme l'on pouvait le faire autrefois. L'argent des investisseur ne fait qu'augmenter les prix, de même que la baisse des taux d'intérêt et la possibilité de s'endetter encore plus ne fait qu'augmenter les prix, de même que la fiscalité biaisée en faveur de l'immobilier augmenter les prix, de même que les aides sociales (APL, etc) ne font qu'augmenter les loyers. Le pire est "l'investisseur" qui proteste parce qu'on projette, par une taxation des logements vacants, de l'empêcher d'organiser la pénurie d'un bien rare et indispensable de sorte à faire monter artificiellement les loyers. La taxation des logements vacants est une évidence. Si vous êtes un vrai investisseur, il y a des milliers de PME en France qui n'attendent que votre épargne. Chiche ?
Réponse de le 15/04/2014 à 21:14 :
La France n a pas besoins des investisseurs particuliers dans le logement. C est de l argent perdu pour la societe . Le seul investissement que l etat doit aider est celui dans les entreprises. Les prix de l achat et de la location en France sont delirants...Je vois mon fils qui est aux US loue 45m2 dans une grande ville pour 300$. Tout neuf et piscine et palmiers dans la residence. Allez trouver cela en France !
Réponse de le 16/04/2014 à 7:36 :
Bon vent et surtout ne revenez plus (vous faire soigner par exemple, aux frais des actifs bien sûr ...)
Réponse de le 16/04/2014 à 8:08 :
@Al : Les loyers augmentent ils plus vite que le revenu disponible des ménages depuis 25 ans ? ( et depuis 2008?) ..verifiez ( ministere insee friggit ..et pas café du commerce) et venez discuter
Réponse de le 16/04/2014 à 8:15 :
Investir dans une PME c'est pour les gogos,autant jouer au casino.Le mieux c'est de depenser son argent et quand on en a plus demander que la société prenne le relais.
Réponse de le 16/04/2014 à 8:22 :
Pourquoi je devrais pas avoir le droit de me faire soigner gratuitement alors que vous accepter que toute personne venant en france à droit aux soins gratuits.S'il le faut je change de nationalité avant de revenir ca vous va ???
Réponse de le 16/04/2014 à 8:30 :
Le systeme de soins français n'est plus aussi performant que vous semblez le croire.Pas besoin de revenir car dans le cadre des lois europeennes on est couvert partout et si je devais me faire soigner j'irais en Allemagne bien meilleure que le France
a écrit le 15/04/2014 à 17:59 :
Au vu des "solutions" proposées par les jeunes dans le troisième §, il me revient une de mes phrases préférées, dont je ne suis pas l'auteur:
"Si on n'est pas de gauche à 18 ans, on n'a pas de cœur, si on est encore de gauche à 40 ans, on n'a pas de tête."
Rien ne change. Cordialement.
Réponse de le 17/04/2014 à 22:53 :
j'adore !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :