Rénovation énergétique : l'UFC dénonce les prestations d'artisans labellisés RGE

 |   |  415  mots
Se contenter de travaux d'isolation ne suffit pas à garantir la bonne performance énergétique globale du logement.
Se contenter de travaux d'isolation ne suffit pas à garantir la bonne performance énergétique globale du logement. (Crédits : Reuters)
Selon une enquête de l'UFC-Que Choisir, seulement 9% des artisans labellisés RGE seraient capable d'effectuer un diagnostic cohérent pour améliorer la performance énergétique d'une maison. Comment expliquer un tel résultat ?

Ils sont incontournables, mais loin d'être irréprochables... Afin de bénéficier d'une aide d'Etat à la rénovation énergétique, telle qu'un éco-prêt à taux zéro ou un crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), vous devez obligatoirement passer par un artisan labellisé RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Mais selon une étude de l'association de consommateur UFC-Que Choisir dont les résultats ont été publiés le 7 décembre 2016, ces professionnels ne sont pas d'une qualité suffisante pour que les consommateurs puissent réaliser des travaux de rénovation énergétique '"en toute confiance".

Le principal reproche fait aux artisans bénéficiant de la qualification RGE est qu'ils sont "toujours incapables d'avoir une approche globale du bâti et de faire des préconisations cohérentes", estime l'UFC-Que Choisir. L'association a réalisé son étude de terrain, la deuxième du genre après celle de 2014, en se basant sur dix maisons (des "passoires thermiques" selon l'UFC) dans dix régions différentes. Au total, 42 professionnels ont donc été chargés de livrer leur diagnostic et le résultat est sans appel : seuls 9% d'entre eux (3% en 2014) ont été "capables d'effectuer un diagnostic pertinent", c'est à dire "une solution à la fois sur l'enveloppe du bâti et sur la production de chaleur cohérente".

Un problème de performance énergétique globale

En effet, pour améliorer efficacement la performance énergétique du logement, il faut penser le logement dans sa globalité et agir sur plusieurs aspects : l'isolation, la ventilation et la production de chaleur. Et c'est là où le bât blesse car les professionnels du bâtiment, même labellisés RGE, se "cantonnent à analyser la partie du bâtiment qui concerne la ou les compétences qu'ils maîtrisent".

>> Lire aussi : Travaux de rénovation : à quelles aides avez-vous droit ?

Cette incapacité à améliorer la performance énergétique globale du logement est problématique car elle justifie en elle-même l'octroi des aides à la rénovation. Ainsi, l'éco-prêt à taux zéro, qui permet de se faire prêter jusqu'à 30.000 euros par l'Etat sans payer d'intérêts, et le CITE (ex-CIDD), un crédit d'impôt pouvant couvrir jusqu'à 30% des dépenses engagées, sont directement liés à la qualification de l'artisan, aux types de travaux effectués mais aussi à cette performance énergétique globale. Si le contrat n'est pas rempli, ces aides sont donc vidées de leur sens écologique.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2016 à 8:16 :
Les aides pour rénovations devraient être conditionnées par des tests d'étanchéité, de ponts thermiques, etc. La RT2020 devrait déjà être sortie et appliquée. Des aides à la démolition-reconstruction, plutôt qu'à la rénovation....
Réponse de le 08/12/2016 à 10:40 :
Mais avez vous déjà regardé le coût d'un test d'étanchéité ?
Le coût d'une reconstruction est quand même bien plus onéreuse, surtout si on vous impose un CDG 100% labellisée maison autonome.
Réponse de le 14/12/2016 à 1:36 :
Ah bon, combien coûte un test d'étanchéité ? Et c'est pas possible que la mairie embauche un gars qui fasse quelques tests par jour ? Ça éviterait bien des arnaques non ?
a écrit le 08/12/2016 à 1:15 :
y a-t-il vraiment besoin de cette enquête pour le savoir : les formations sont tellement nulles que ces artisans sont incapables !!! les formations sont destinées à savoir remplir les documents pour bénéficier des aides !! Tant que l'on acceptera pas de se former avec les spécialistes allemands ou suisses, on sera toujours incapables !!!
Réponse de le 08/12/2016 à 10:42 :
C'est une formation de 2 ou 4 jours il me semble. Le problème est qu'il n'y a pas suffisamment de contrôle par la suite sur les chantiers effectués.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :