EDF pourrait lancer une offre de 2 milliards de livres sur Urenco

 |   |  246  mots
Selon la presse britannique, le groupe électrique français aurait fait une offre de rachat sur le groupe Urenco, spécialisé dans l'enrichissement d'uranium.

De nouveau des grandes manoeuvres dans l'énergie. D'après le journal britannique Daily Telegraph, le géant français de l'électricité EDF aurait approché le groupe Urenco, spécialisé dans l'enrichissement d'uranium. EDF aurait proposé 2 milliards de livres (2,9 milliards d'euros), soit 33 pence par action, pour racheter la part de 33% détenue par l'Etat britannique.

Selon le quotidien britannique, EDF a approché ces deux dernières semaines Mike Parker, le directeur général de British Nuclear Fuels, qui porte la part du Royaume-Uni dans Urenco.

Urenco est également détenu par le Néerlandais Ultra-Centrifuge Nederland et par les groupes de services RWE et E.ON. Ces derniers seraient pour leur part opposés au rachat des parts britanniques par EDF, rapporter le Daily Telegraph.

De son côté, EDF dément. "Nous démentons avoir remis une offre", a déclaré un porte-parole de l'opérateur français d'électricité.

Quoi qu'il en soit, d'autres groupes pourraient être intéressés par cette participation. On note notamment Areva, mais aussi Bechtel ou encore Amec. Areva a d'ailleurs signé début juillet un accord avec Urenco pour créer une co-entreprise spécialisée dans la technologie de l'enrichissement de l'uranium par centrifugation, ouvrant ainsi la voie à la construction de l'usine Georges Besse II, un projet de trois milliards d'euros. Cette usine remplacera l'usine l'enrichissement par diffusion gazeuse d'Eurodif, exploitée depuis 1978.

En Bourse, le titre EDF recule de 0,92% à 38,98 euros à la clôture, vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :