Aviva veut supprimer 11% de ses effectifs au Royaume-Uni

 |   |  278  mots
Le numéro un britannique de l'assurance a annoncé un vaste de plan de réduction de coûts qui comprend la suppression de 4.000 emplois outre-Manche, dont 1.000 délocalisations en Inde. Cette mesure concerne la filiale d'assurance-vie Norwich Union.

Aviva taille dans ses effectifs. Le numéro un britannique de l'assurance a annoncé ce matin qu'il allait supprimer 4.000 emplois outre-Manche, soit 11% de ses effectifs au Royaume-Uni. Ces suppressions d'emplois comprennent la délocalisation de 1.000 postes en Inde et l'externalisation de 500 postes dans les services informatiques à des sous-traitants. Aviva souhaite minimiser le nombre de licenciements secs, notamment à travers des départs volontaires et les départs naturels.

Aviva explique que cette décision s'inscrit dans le cadre d'un vaste plan de réduction des coûts. Le groupe veut réaliser des économies de coûts annuelles de 250 millions de livres à horizon 2008. Les coûts de restructuration s'élèveront pour leur part à 250 millions de livres en 2007.

"Cette annonce fait suite à un passage en revue des activités de Norwich Union et est une réponse aux changements de mode de distribution dans l'industrie de l'assurance, et à des changements technologiques", justifie le groupe dans un communiqué diffusé ce matin. Aviva indique par ailleurs qu'il fera un point sur la stratégie de Norwich Union dans le domaine de l'assurance-vie au Royaume Uni le 26 octobre prochain.

"Nous devons nous assurer que Norwich Union reste une entreprise hautement efficace et productive, dans un environnement de plus en plus compétitif et dynamique", a pour sa part commenté Patrick Snowball, directeur général de Norwich Union.

Reste que ces mesures interviennent également alors qu'Aviva affiche une santé de fer sur les six premiers mois de l'année. Le groupe a enregistré au premier semestre 2006 une hausse de 13% de son bénéfice net à 856 millions de livres.

En Bourse, le titre Aviva progresse de 0,39% à 772 pence en fin de séance, à Londres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :