Arcelor se distingue dans un marché en légère baisse

 |   |  669  mots
A la clôture, le CAC 40 abandonne 0,26% à 4.953 points alors que la statistique américaine sur l'emploi relance les craintes d'inflation. Business Objects s'effondre de 23% après avoir lancé un avertissement sur son chiffre d'affaires et sur ses résultats. Contre la tendance, Arcelor gagne près de 4% dans le sillage de Mittal.

Fin de semaine mitigée à la Bourse de Paris. Le marché parisien cède du terrain alors que le spectre de l'inflation resurgit après la publication de la statistique américaine sur l'emploi. Le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a quant à lui annoncé hier qu'une " extrême vigilance " serait observée pour contenir les tensions inflationnistes, alimentant ainsi les anticipations de hausse des taux dans la zone euro dès le 3 août.

A la clôture, le CAC 40 perd 0,26% à 4.953 points dans un volume d'affaires de 3,5 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie recule de 0,02% et, à Francfort, le Dax plie de 0,24%. Côté devise, l'euro reste ferme face au billet vert, à 1,2816 dollar.

Le Département du Travail a annoncé la création de 121.000 emplois non agricoles en juin, contre 185.000 estimés par le consensus établi par Reuters. Le chiffre de mai a cependant été révisé de 75.000 à 92.000, tandis que le salaire horaire affiche une progression de 3,9% sur un an, la plus forte depuis juin 2001. Le taux de chômage est stable à 4,6% de la population active.

Le baril de brut de qualité WTI livrable gagne 16 cents à 75,30 dollars, après avoir inscrit un nouveau record à 75,78 dollars. Si les stocks d'essence ont progressé aux Etats-Unis la semaine dernière, la demande a augmenté de 1,4% en rythme annuel au cours des quatre dernières semaines, selon les données publiées hier par l'US Energy Information Administration.

Arcelor se distingue et gagne 3,92% à 36,84 euros. Mittal Steel a annoncé être en négociations pour l'implantation d'une usine de 12 millions de tonnes d'acier dans l'Etat d'Orissa en Inde. Son président Lakshmi Mittal a déclaré à plusieurs reprises que l'Inde et la Chine représentaient des marchés " importants " pour lui. A Amsterdam, le titre Mittal progresse de 5,87% à 23,44 euros.

En revanche, du côté des baisses, Business Objects abandonne 23,84% à 16,10 euros. L'éditeur de logiciels d'aide à la décision a révisé en baisse ses prévisions de résultats pour le deuxième trimestre en raison de recettes de licences inférieures aux attentes. Le groupe table désormais sur un bénéfice de 25 à 28 cents par action hors éléments exceptionnels, contre 30 à 33 cents auparavant, et sur un chiffre d'affaires compris entre 287 et 291 millions de dollars, contre 295 à 300 millions précédemment estimés.

Les autres valeurs technologiques sont pénalisées par l'avertissement sur chiffre d'affaires de l'américain Advanced Micro Devices (AMD), le concurrent direct d'Intel. STMicroelectronics perd ainsi 3,47% à 12,25 euros. Capgemini lâche 2,23% à 43,80 euros et Alcatel 1,31% à 9,82. Soitec est également touché avec une baisse de 3,85% à 22,47 euros. Le groupe spécialisé dans les plaques de silicium destinées à l'industrie des semi-conducteurs a pourtant annoncé qu'il allait augmenter ses capacités en France et ouvrir un nouveau site de production à Singapour.

Vivendi glisse de 1,79% à 26,30 euros. Lehman Brothers est passé de " surpondérer " à " sous-pondérer " sur le titre en raison des craintes liées à l'éventuelle acquisition des PagesJaunes.

EDF recule de 0,92% à 38,98 euros. L'électricien a démenti une information du Daily Telegraph selon laquelle il avait proposé de racheter la participation de 33% de l'Etat britannique dans la société européenne d'enrichissement de l'uranium Urenco pour environ 2 milliards de livres (2,9 milliards d'euros).

EADS poursuit son rebond entamé hier en s'adjugeant 3,19% à 21,70 euros. Airbus a annoncé que Christian Streiff avait été officiellement nommé PDG du constructeur aéronautique par le comité de ses actionnaires qui regroupe EADS et BAE Systems. Son concurrent Boeing a annoncé avoir livré 97 avions de ligne au deuxième trimestre 2006, soit une hausse de 14% sur un an. Airbus publiera ses chiffres lundi.

Enfin, Renault gagne 1,08% à 84,45 euros. C'est aujourd'hui que le conseil d'administration de General Motors (GM) doit se prononcer sur l'ouverture de discussions en vue d'une alliance éventuelle avec le groupe français et Nissan. Ce projet a été présenté par Kirk Kerkorian, premier actionnaire du constructeur automobile américain. Les conseils d'administration de Nissan et Renault ont mandaté Carlos Ghosn pour engager des discussions si GM le demande.


Johan Deschamps
Copyright Investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :