Un grand actionnaire de General Motors cède un quart de ses titres

 |   |  213  mots
Le fonds Capital Research & Management a cédé 22% de ses actions GM. Il passe de deuxième à quatrième actionnaire. Une initiative qui intervient juste après l'échec des discussions entre General Motors et Renault-Nissan.

Opportunité boursière ou crainte pour l'avenir de General Motors (GM)? L'un de ses grands actionnaires, le fonds Capital Research & Management, vient d'indiquer aux autorités boursières américaines avoir réduit sa participation de 22%, passant de 60,9 à 47,6 millions de titres. Il est descendu à 8,4% ce qui n'en fait plus que le quatrième actionnaire.

Capital Research & Management ne donne pas d'explication à ces ventes. Il a pu vouloir tirer bénéfice de la hausse de près de 80% du titre GM depuis le début de l'année, l'une des plus fortes de l'indice vedette de la Bourse de New York, celui des valeurs industrielles à savoir le Dow Jones. A l'inverse, l'action General Motors avait plongé de 52% l'an passé et était cette fois en tête des baisses.

Mais la décision du fonds de vendre près d'un quart de ses titres GM est aussi intervenue alors que General Motors et Renault-Nissan menaient des discussions en vue d'une éventuelle coopération à l'initiative du troisième actionnaire de GM, le milliardaire Kirk Kerkorian, discussions qui ont abouti à un échec, dû notamment au manque d'enthousiasme de la direction du groupe automobile américain. Du coup, le représentant de Kirk Kerkorian au conseil d'administration de GM, Jerry York, avait quitté son poste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :