La baisse du pétrole va bénéficier à Air France - KLM

 |   |  374  mots
Le PDG d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, assure que le recul du prix de l'or noir va améliorer les performances économiques du groupe aérien à partir de 2007. Le tandem franco-néerlandais compte aussi faire des économies en commandant ensemble ses futurs avions long courriers, Boeing B787 ou Airbus A350.

On savait déjà qu'Air France - KLM s'était remarquablement bien couvert face à la hausse des prix du pétrole, protégeant ainsi ses marges. Lundi, le PDG du groupe, Jean-Cyril Spinetta a aussi souligné que la baisse des prix du pétrole de ces dernières semaines aurait un effet positif sur les résultats du groupe aérien européen "dans les années qui viennent". A ses yeux, le reflux de l'or noir est plus globalement "une très bonne nouvelle pour l'industrie aérienne".

"Cela va limiter nos coûts, et nous permettre de maintenir, voire d'améliorer nos performances économiques en 2007 et dans les années qui viennent, si les prix du pétrole devaient se maintenir à ce niveau", a-t-il affirmé à l'aéroport du Bourget, en marge du 70ème anniversaire du vol du premier DC3 de KLM. L'effet de ce reflux devrait toutefois rester limité sur les comptes trimestriels du groupe aérien, qui seront publiés le 23 novembre.

Si les actionnaires profitent de la bonne gestion d'Air France - KLM face aux yo-yo du pétrole, les clients ne sont pas totalement oubliés. La compagnie aérienne a en effet répercuté début octobre la baisse des cours du baril sur ses tarifs, en abaissant sa surcharge carburant, facturée aux clients lors de l'achat de billets. Elle est passée de 58 à 51 euros par vol long-courrier. "Si le prix du pétrole devait continuer à baisser, on retirerait progressivement les surcharges que l'on a mises en place depuis 2004", a précisé le président d'Air France-KLM.

Il ny a pas qu'en matière de pétrole qu'Air France et KLM affiche une bonne gestion. Sur le plan des achats d'avions, ils entendent également faire des économies en lançant par exemple un appel d'offres en commun pour des avions long-courriers de type Boeing B787 ou Airbus A350 d'ici "un an et demi" pour des livraisons à l'horizon 2012. "On fera notre choix sans doute ensemble. Chez Air-France-KLM, nous avons l'ambition de profiter de la force que nous confère notre taille pour exprimer ensemble nos appels d'offre futurs" souligne le président du groupe.

Lundi, le titre Air France, à la Bourse de Paris, est demeuré stable, gagnant 0,06% à 31,98 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :