Anne Hidalgo promet un budget participatif aux Parisiens

 |   |  610  mots
La candidate socialiste propose que 5% du budget annuel investissement, soit 71 millions d'euros, soient laissés à la décision des parisiens
La candidate socialiste propose que 5% du budget annuel investissement, soit 71 millions d'euros, soient laissés à la décision des parisiens (Crédits : Décideurs en région)
Si elle est élue, Anne Hidalgo veut consacrer annuellement 5% du budget (71 millions d'euros) à l'investissement dans des projets qui seraient directement conçus, décidés et votés par les Parisiens pour qu'ils se "réapproprient les questions de la cité".

Si Anne Hidalgo (PS) est élue maire de Paris, la capitale se donnerait un petit air de Porto Alegre, la grande ville brésilienne pionnière de la démocratie participative. En cas d'élection, la candidate socialiste propose en effet que 5% du budget d'investissement de la ville de Paris, soit 71 millions d'euros par an et 426 millions sur l'ensemble de la mandature, soient « construits et décidés par les Parisiens directement ». Selon elle ce « budget participatif » devrait aider à lutter « contre le discrédit du politique en permettant aux citoyens de se réapproprier les questions de la cité via une forme de coproduction citoyenne ».

Pour ce faire, Anne Hidalgo a confié à Jean-François Martins, élu du MoDem qui a rallié la candidate, le soin de rédiger un rapport sur la faisabilité du dispositif en s'inspirant d'exemples à l'étranger. On trouve en effet des budgets participatifs non seulement dans 200 villes du Brésil mais aussi dans des métropoles comme Toronto ou Hambourg. Mais, avec 71 millions à disposition, le budget participatif de Paris serait le plus important au monde.

50 millions d'euros pour des projets de "proximité"

Jean-François Martins imagine quatre phases pour élaborer ce budget participatif. D'abord, il conviendrait de collecter les idées, de proposer des projets. Tout le monde pourrait y participer, via les conseils de quartier ou via internet. Ensuite, viendrait la phase d'expertise, de sélection et de négociation des projets. Un rôle dévolu aux services de la ville, aux associations, etc. Puis, interviendra la phase de décision, via un vote électronique ou la convocation d'un référendum local en Mairie. Enfin, le processus se terminera par une phase d'information sur le projet choisi et sur son évolution.

Très concrètement, le rapport de Jean-François Martins - dont les conclusions ont été reprises par Anne Hidalgo - imagine deux enveloppes. La première, dotée de 50 millions d'euros annuels, servirait à des projets de « proximité » dans les arrondissements (création d'une crèche, réaménagement d'un square, restructuration d'un carrefour, etc.... Etant bien entendu que si les concertations et les investissements seront localisés dans les arrondissements, la procédure d'adoption et de contrôle sera, elle, la même pour l'ensemble de Paris. Le calendrier des étapes de la procédure d'adoption s'étalerait entre novembre (recueil des projets) et juin (délibération et vote sur le projet retenu)

21 millions d'euros pour un "grand équipement" parisien

La deuxième enveloppe de 21 millions d'euros serait utilisée à l'échelle de Paris pour un « grand investissement » (création/rénovation d'un stade, d'une salle de spectacles, création d'une nouvelle piscine, d'une patinoire, d'une médiathèque, etc.). Pour ce "grand projet" la phase d'élaboration débuterait en septembre pour se conclure en juin par le choix du projet qui serait choisi, via un vote, parmi deux à cinq projets finalistes.

Déjà a Toronto... et à Grigny

Parmi les exemples qui ont inspiré Jean-François Martins et Anne Hidalgo, figure notamment Toronto. Dans cette ville canadienne, le montant des investissements via le du budget participatif s'élève à 9 millions de dollars canadiens (environ 5.950.000 euros) par exercice. Le budget est géré par des « Community housing », qui équivalent à des associations de locataires. Une forme de compétition est organisée entre les « Community housing » pour la désignation des projets, afin de stimuler l'inventivité. Les « Community housing » désignent ensuite des représentants pour le vote.

En France même, à Grigny (Rhône), 60% du budget du budget d'investissement est décidé de manière participative. Grigny est ainsi la ville en France la plus avancée sur le sujet.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2014 à 19:10 :
Une belle initiative pour sensibiliser les Parisiens : http://geronsnosimpots.fr/
a écrit le 12/03/2014 à 16:25 :
2 millions d'habitants à Paris pour 66 millions de français. On s'en moque d'HIDALGO et de sa clique. La France n'est pas PARIS !!!
Réponse de le 12/03/2014 à 16:30 :
Et c'est parfaitement votre droit. Et puis s'est exprimé avec tant de raffinement. Pour votre gouverne et votre plaisir La Tribune vous propose aussi pour les municipales des papiers sur: Lyon, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Nice, Nancy, Metz, Nantes, Marseille, etc...
Vous avec le choix!!!
Respectueusement
a écrit le 11/03/2014 à 17:22 :
Attention, le vote par internet est un mode de vote parfaitement opaque, TRES éloigné des votes effectivement démocratiques.

A éviter absolument.
a écrit le 11/03/2014 à 15:23 :
Que de PROMESSES!! et il y en a pour se laisser berner par le miroir aux alouettes ! pourtant, depuis le temps.....!
a écrit le 11/03/2014 à 12:05 :
Attention ! dans le dico socialiste... le mot slogan participatif ...veut dire ...que c'est les mêmes qui payeront leurs ardoises...
Réponse de le 11/03/2014 à 15:24 :
et dans le dico UMP, c'est quoi, au juste???
Réponse de le 11/03/2014 à 22:26 :
je viens de trouver la définition de socialiste dans le dico
Socialiste ; Personne qui ne sait pas ou il est , qui ne sait pas ou il va et qui fait tout cela au frais du contribuable
a écrit le 11/03/2014 à 9:24 :
Je crois qu'il s'agit de Grigny dans le département du Rhône qui dispose d'un budget participatif, et non Grigny dans le département de l'Essonne...
Réponse de le 11/03/2014 à 14:58 :
Oups!! C'est exact. Merci beaucoup... coquille corrigée.
a écrit le 11/03/2014 à 8:19 :
Et baisser nos impôts???????? Non ça ce n'est pas prévu ...
Réponse de le 11/03/2014 à 8:41 :
parce que l'investissement ne vous intéresse pas ?
les impôts ne sont pas outrageusement élevés à Paris...
Réponse de le 11/03/2014 à 10:40 :
Surtout pour ceux (plus nombreux qu'on croit) qui n'en paye pas !
Réponse de le 11/03/2014 à 22:24 :
@clemher : oui mais des investissements productifs qui rapportent à tous. Il faut en finir avec les dépenses improductives pour une caste de privilégiés, notamment la gabegie des 25% de logements sociaux qui non seulement ne payent pas d'impôts mais sont entretenus à fond perdu par les contribuables. A Paris les impôts et la dette ont augmenté dangereusement pour une caste de profiteurs, cela ne peut plus continuer.
a écrit le 11/03/2014 à 7:25 :
OU sont les programmes des autres candidats? Marre de voir nkmhidalgo tout le temps et partout! Part pris des medias!!
a écrit le 11/03/2014 à 0:48 :
car gageons que si elle est élue, le budget sera effectivement sacrément participatif... Hahahahaha!
a écrit le 10/03/2014 à 23:44 :
Ça nous rappellera la kermesse.
a écrit le 10/03/2014 à 23:28 :
On peut se consoler en se disant que si il n'y avait pas de Gros Jean comme devant , il n'y aurait pas d'hommes politiques. Mais , le Principe de Peter , qui fonctionne en sur-régime à notre époque , démentira la fausse joie causée par ma première assertion.
a écrit le 10/03/2014 à 23:21 :
Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Et ceux qui les font
A la différence près que les hommes politiques ne sont pas soumis à l'obligation de réussite. C'est vous qui ne l'avez pas voté , ça compte comme si vous l'aviez voté.
Aussi , il y aura plein de Gros Jean comme devant...
a écrit le 10/03/2014 à 21:57 :
Un budget participatif, c'est un budget auquel les Parisiens vont devoir participer financièrement un peu plus...ou beaucoup plus ?
Réponse de le 11/03/2014 à 8:41 :
pas de hausse d'impôts prévue...
a écrit le 10/03/2014 à 21:16 :
Comme ses amis socialistes, tout est dans la formule qui ne veux rien dire.
Le poids des mots, le choc des impôts!!!
a écrit le 10/03/2014 à 21:08 :
Elle est généreuse avec l’argent des autres... L'argent de ceux qui travaillent au profit des assistés!
a écrit le 10/03/2014 à 20:56 :
En tout, fidéles au Roi,
par le pain , le sel et la gabelle,besace
les gueux seront toujours des gueux,
quoique l' on fasse
a écrit le 10/03/2014 à 20:52 :
En fait , la participation au budget , c 'est bien.. la participation à de moindres dépenses , c' est mieux !!!!
mais, si les parisiens qui ne paient que peu ou prou, d 'impôts , laisseront par leur choix , à ceux qui en paient un peu ou beaucoup, de remplir le tonneau des Hidalgo !!!!! dan à hide !!!
a écrit le 10/03/2014 à 19:59 :
en clair , son objectif est simple: dépensons ..... sans modération
a écrit le 10/03/2014 à 19:37 :
Tout ce qu'ils savent faire, apparemment, elle comme les autres, c'est de la démagogie et jeter l'argent par les fenêtres. Il y a des coups de pieds au c... qui se perdent.
a écrit le 10/03/2014 à 19:17 :
Et un petit hochet pour amuser les gueux... Pendant ce temps, on fait la fête au château. Combien de nouveaux fonx pourrons nous encore espérer sous sa mandature ?
a écrit le 10/03/2014 à 18:37 :
cout frais de bouche 2013 23 millons d'euros
Réponse de le 10/03/2014 à 20:54 :
et en étant au régime , sans " sel" !!!!!!
a écrit le 10/03/2014 à 17:26 :
une idée pour les premiers 5%: un audit pour une diminution drastique des frais de fonctionnement de la mairie de paris.
a écrit le 10/03/2014 à 17:02 :
Encore de la démagogie pure et dure...C'est bien joli, mais comment et qui va choisir ces projets... car sans doute il y a des milliers de projets .... Bien sure c'est le maire et le conseil municipal de paris .... Il faut mieux promettre de diminuer les impôts de 5% au lieu de proposer de dépenser l'argent n'importe comment...
a écrit le 10/03/2014 à 16:46 :
Il faut leur demander s'ils veulent augmenter ou baisser les impôts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :