Trump pourrait injecter 1.000 milliards de plus dans son économie : le CAC 40 attendu en net rebond

 |   |  546  mots
L'administration américaine est en train de préparer un plan de soutien de 1.000 milliards de dollars pour relancer la première économie mondiale, selon  Bloomberg, qui s'appuie sur des sources proches du dossier. D'après une version préliminaire, ce programme ciblerait en priorité des infrastructures classiques comme les routes et les ponts.
L'administration américaine est en train de préparer un plan de soutien de 1.000 milliards de dollars pour relancer la première économie mondiale, selon Bloomberg, qui s'appuie sur des sources proches du dossier. D'après une version préliminaire, ce programme ciblerait en priorité des infrastructures classiques comme les routes et les ponts. (Crédits : Lucas Jackson)
Après la clôture de Wall Street, "des informations ont évoqué le fait que Donald Trump réfléchissait à injecter 1.000 milliards dollars de plus dans des projets d'infrastructures pour stimuler l'économie" et cela devrait conduire à une ouverture positive des Bourses en Europe, selon un analyste interrogé par l'AFP.

La Bourse de Paris devrait rebondir mardi matin, dynamisée par la hausse de Wall Street, de nouvelles mesures de la Fed et l'espoir d'un plan américain massif pour les infrastructures.

Le contrat à terme sur le CAC 40 gagnait 2,72% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait fini en reflux de 0,49% à 4.815,72 points.

Wall Street a pour sa part fini dans le vert, profitant de l'annonce d'achat de titres de dette d'entreprises par la Fed.

Après la clôture de Wall Street, "des informations ont évoqué le fait que Donald Trump réfléchissait à injecter 1.000 milliards dollars de plus dans des projets d'infrastructures pour stimuler l'économie" et cela devrait conduire à une ouverture positive en Europe, a anticipé David Madden, un analyste de CMC Markets.

La crainte d'une deuxième vague du Covid effacée ?

"Les indices européens avaient fini sur une note négative hier en raison des craintes d'une deuxième vague de Covid-19" alors que la situation se détériore aux Etats-Unis et que la Chine a dû de nouveau confiner une partie de Pékin, a-t-il complété.

"Les places américaines ont pour leur part réussi à inverser la tendance" après l'annonce par la Fed de son intention d'acheter des titres de dette d'entreprises, "un stimulus supplémentaire accueilli favorablement par les investisseurs", selon lui.

Les aides de la Fed aux entreprises en manque de liquidités

Avec cette nouvelle mesure, la Réserve fédérale américaine va désormais pouvoir racheter, à partir de mardi, des obligations d'entreprises sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise, afin d'aider des groupes en manque de liquidités en raison de la crise.

En matière sanitaire, la situation reste toutefois difficile. Si le virus recule en Europe, où les frontières intérieures ont été rouvertes, il resurgit en Chine.

Pékin, où plus d'une centaine de personnes ont été contaminées depuis la semaine dernière, est engagé dans "une course contre la montre" contre le virus, a déclaré devant la presse le porte-parole de la mairie, Xu Hejian. Il a qualifié la situation d'"extrêmement grave".

Dans l'attente des indicateurs et de l'audition de Jerome Powell

Du côté des indicateurs, en Allemagne, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers et l'inflation sont à l'agenda. Outre-Atlantique, les ventes au détail et la production industrielle sont également attendus.

Une audition au Sénat du président de la Fed Jerome Powell sera par ailleurs suivie avec intérêt comme toujours par les investisseurs.

Les valeurs du jour à suivre ce matin

Rémy Cointreau : Le groupe de spiritueux a annoncé être entré en négociations exclusives pour l'acquisition de la maison de champagne J. de Telmont, une opération qui signerait le retour du groupe dans ce secteur.

Télécoms : le chantier pour déployer le très haut débit sur tout le territoire français souffrira en 2020 d'un retard dû au coronavirus, avec un retour à un niveau de 4,3 millions de prises fibre installées, inférieur à celui de 2019, ont prévenu lundi les acteurs de la filière.

Atos, CGG et Kering tiendront leur assemblée générale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2020 à 14:17 :
"Trump pourrait injecter 1.000 milliards de plus dans son économie "

Curieux d'écrire "son" devant économie alors que pourtant on parle d'un pays et malgré tout ce n'est pas choquant, cela passe tranquillement puisque Trump se préoccupe réellement des affaires de son pays, les problèmes de ce pays deviennent ses problèmes, bravo pour ce titre.

A mettre en perspective avec notre président dont ce type d’appropriation de phénomène serait totalement inadapté puisque nous voyons bien qu'il n'est absolument pas concerné par les problèmes touchant l'ensemble des citoyens français seulement empressé de rajouter des privilèges à quelques un qui ont déjà tout et bien trop.

Et ça un peuple il le sait, il le sent.
a écrit le 16/06/2020 à 13:48 :
Quand l'Amérique va, tout va soulignant le côté grotesque des autres places financières mondiales. Mais bon faut bien faire semblant hein, seule domaine dans lequel excelle notre classe dirigeante.
a écrit le 16/06/2020 à 9:11 :
il va emprunter a qui?
a la fed, ou a l'arabie saoudite?
Réponse de le 16/06/2020 à 16:34 :
Il pourrait demander 10000 milliards il les aurait mais bon ça se verrait un peu trop du coup que leur économie est totalement biaisée.
Réponse de le 17/06/2020 à 16:17 :
Non à la Chine , wouarff wouarff ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :