Le marché des cosmétiques halal fait son trou en France

 |   |  493  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Très lucratif en Asie mais dédaigné dans une grande partie du monde musulman, le marché des cosmétiques halal commence à s'implanter en France.

Des produits de beauté certifiés sans alcool, ni extraits d'animaux, à destination des femmes musulmanes. Depuis plusieurs années, ce marché de niche se développe en France. Plusieurs entreprises en ont fait leur marque de fabrique et vendent leurs produits essentiellement sur internet. Selon le cabinet de conseil Ecofin, le marché halal en général pèse 5,5 milliards d'euros en 2011 en France, dont 1 milliard pour le secteur de la restauration. Dans le monde, il représente, selon le même institut, 455 milliards d'euros.

Si le marché halal ne cesse de progresser, celui des cosmétiques halal, qui se caractérise par des composants bannis par la charia (loi islamique), fait office de niche. Selon une étude d'une université malaisienne, les cosmétiques halal génèreraient un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros dans le monde. Un chiffre assez faible, qui s'explique par la méfiance d'une partie du monde musulman à l'égard de ce genre de produits. En effet, c'est surtout en Asie-du-Sud est que les femmes musulmanes ont massivement recours aux cosmétiques halal, notamment en Malaisie, en Indonésie et en Arabie Saoudite.

Les cosmétiques halal, nouvelle tendance en France ?

En France, les consommateurs montrent encore un intérêt limité pour les cosmétiques halal, peu aidés par le manque d'offre dans ce domaine. "Pour nous, ça ne sert à rien", certifie par exemple un responsable d'une association de contrôle de la viande halal présente sur le salon Halal Expo, qui s'est terminé mercredi à Paris. "Le maquillage, les femmes ne vont pas le manger, elle vont le mettre !"

Certaines entreprises, elles, y croient dur comme fer. C'est le cas de la marque Jamal, créée en 2007 par une Française, Chantal Japhet dans la péninsule arabique. Elle a également lancé un label "made in France", essentiel pour ses exportations et certifié par la Mosquée de Paris. "Mon objectif, c'est que le halal redevienne tendance, et je suis sûre que ça le sera dans les années à venir. Après tout, c'est du végétal, ça respecte l'homme et la nature, et c'est de l'éthique", explique sa collaboratrice Sandra Japhet-Siboni dans une interview pour le blog Tendance Santé.

Jamal et les autres entreprises de cosmétiques halal, comme Cosmelal ou OnePure, attendent avec impatience l'arrivée des grands groupes, qui pourront, grâce à leur notoriété, faire exploser le marché. Les intéressés ne ferment pas la porte : "Le marché des cosmétiques halal est un marché que nous regardons, comme d'autres, compte-tenu de notre ambition d'universalisation de la beauté", indique L'Oréal, contacté par l'AFP.

La France apparaît comme un marché particulièrement propice au développement de la gamme halal, grâce à un marché déjà très diversifié. Il s'étend des bonbons, foie gras, nems, pizzas ou biscuits, en passant par des petits pots pour bébé... et, de plus en plus, les cosmétiques.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2012 à 13:57 :
garanti sang frais de porc !
a écrit le 10/04/2012 à 0:36 :
mais ou vat on ?
a écrit le 08/04/2012 à 15:01 :
Des cosmétiques halal sur des thons vont surement les changer en guenons.
Réponse de le 08/04/2012 à 18:54 :
Quelle méchanceté!
a écrit le 08/04/2012 à 13:51 :
L'article devrait se poser la question de savoir pourquoi on considère la France ( première population musulmane d'Occident) comme un marché porteur. Mais bon, là n'est pas la question, pas vrai, du moment que le business marche ? Qu'importe le communautarisme, pourvu qu'on ait l'oseille !
a écrit le 07/04/2012 à 20:45 :
Et les chiottes turques halal, c'est pour quand?
Réponse de le 08/04/2012 à 14:06 :
Manque la vaseline...
a écrit le 07/04/2012 à 13:27 :
Le Kosovo en moins d'un siècle est passé de Serbe et Chrétien à Musulman et Albanais, l'Afghanistan était boudhiste et l'Indonésie hindouiste, à méditer...
a écrit le 06/04/2012 à 20:26 :
Vivement les PMU halal.
a écrit le 06/04/2012 à 20:25 :
Les Weston Hallal c'est les babouches ?
a écrit le 06/04/2012 à 20:24 :
Le dentifrice halal c'est quand le tube a été égorgé selon les rites musulmans ?
a écrit le 06/04/2012 à 20:20 :
Vend 11-43 Hallal, cause départ définitif.
a écrit le 06/04/2012 à 20:18 :
Je cherche des croquettes Halal pour mon clébard. Quelqu'un a un tuyau ?
Réponse de le 08/04/2012 à 15:02 :
@Totor: donne-lui des croix de David (menu préféré des musulmans) parce que David ... Crockett :-) :-)
a écrit le 06/04/2012 à 20:17 :
Le PQ Halal c'est pour quand ? Ca manque.
Réponse de le 24/10/2013 à 10:47 :
il existe deja les serviettes hygieniques .... je comprends pas trop le principe.
a écrit le 06/04/2012 à 19:36 :
Ce que l'article omet de dire - et ce n'est pas une bagatelle - c'est que pour chaque produit halal vendu une dîme religieuse est prélevée. Cette taxe est destinée au financement d'une religion et de tout ce qui s' y rapporte. Cela reste insignifiant si l'on considère un seul produit vendu, en revanche si l'on multiplie ces produits par des centaines de milliers, le bénéfice devient colossal. Il est évident que tous ces produits doivent montrer une visibilité claire afin que le consommateur ne finance pas pas à son insu une religion.
Réponse de le 06/04/2012 à 20:32 :
Faut bien. On a des trucs à financer. Un AK c'est pas gratuit.
Réponse de le 08/04/2015 à 17:57 :
Rarement lu pareil absurdité.
Si vous vendez un produit sans graisse animal, sans alcool, et sans impureté (urine etc)
vous pouvez dire qu'il Halal (licite). Pas de dîme religieuse à verser à qui que ce soit, il faut se renseigner ailleurs que sur des sites internet douteux qui parlerai de dîme moyenâgeuse et autres fantaisies...
a écrit le 06/04/2012 à 17:28 :
Le cosmétique halal, c'est quoi ? la burqa :-)
Réponse de le 06/04/2012 à 20:21 :
Non. La burkha sert à cacher les moches pour que leurs mecs n'aient pas honte.
Réponse de le 06/04/2012 à 20:22 :
Notons que la burqa est nettement plus efficace que le rimel pour cacher les cocards.
a écrit le 06/04/2012 à 14:22 :
Ca existe ???????
a écrit le 06/04/2012 à 14:16 :
Je suggère les voitures halal, certifiées sans bio-éthanol!
Réponse de le 06/04/2012 à 18:40 :
@ Jules: la voiture halal, c'est le bourricot avec la carriole, non :-)
a écrit le 06/04/2012 à 12:07 :
Qu'est ce qu'on entend? Il ne sert à rien d'accoler le terme halal à cosmétique... L'alcool est interdit uniquement à la consommation dans la religion musulmane. L'alcool n'est en rien interdit pour le maquillage ou pour se soigner. Pour la question des extraits d'animaux, encore une fois, on ne peut pas parler de halal dans ce cas : La protection des animaux n'est-elle pas l'affaire de tous?
On nous met du halal à toutes les sauces. Ras le bol.
a écrit le 06/04/2012 à 11:51 :
En termes de marketing ce sera peut être un bon business...
Mais c est un mauvais signal car cela
Ne peut que renforcer le communautarisme!!!
Si ces produits sont si exceptionnels ils se suffisent â eux mêmes sans en appeler â la religion...et satisfaire toutes les femmes laïques et républicaines
Réponse de le 06/04/2012 à 16:47 :
Les produits cosmétiques etniques existent déjà.
Réponse de le 06/04/2012 à 22:50 :
Et la connerie aussi!
Réponse de le 08/04/2012 à 10:14 :
Clovis, votre analyse et vraie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :