Total veut augmenter ses cessions d'actifs

 |   |  238  mots
Le groupe Total devrait augmenter prochainement ses cessions d'actifs / Reuters.
Le groupe Total devrait augmenter prochainement ses cessions d'actifs / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe pétrolier français Total devrait prochainement augmenter ses cessions d'actifs, a déclaré son patron, Christophe de Margerie, dans un entretien au Wall Street Journal, publié ce jeudi. La multinationale parie sur une croissance moyenne de 3% par an jusqu'en 2015.

Total voit grand. Christophe de Margerie, le patron du groupe pétrolier français a annoncé dans un entretien au Wall Street Journal que la multinationale devrait augmenter ses cessions d'actifs dans les mois à venir. L'objectif fixé l'an passé, de céder 15 à 20 milliards de dollars (11 à 14,7 milliards d'euros) d'actifs non stratégiques d'ici 2014 va ainsi bientôt être atteint. "Selon la façon dont le plan se déroule, et l'appétit des investisseurs, j'envisage de modifier cet objectif", a indiqué le PDG dans un article publié ce jeudi 19 septembre.

Christophe de Margerie a également rappelé l'objectif de croissance de la production pétrolière et gazière du groupe. Il table ainsi sur une hausse moyenne de 3% par an entre 2011 et 2015.

    >> Lire aussi : Pourquoi Total va continuer à augmenter sa production d'énergies fossiles.

Baisse du baril

Questionné sur le prix du baril, remonté à près de 120 dollars (88 euros) suite aux tensions au Moyen-Orient, Christophe de Margerie a estimé qu'il devrait redescendre entre 100 et 110 dollars (74 et 81 euros).

"Si un consensus est trouvé sur la Syrie, si la situation s'apaise en Égypte et si la production repart en Libye, il est clair que les prix du pétrole retomberont. J'ai déjà dit et je n'en démords pas, il devrait être autour de 100 à 110 dollars (le baril)", a-t-il insisté.

>>> Lire aussi : Total prépare des cessions massives d'actifs et relève ses objectifs de croissance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2013 à 15:48 :
Total représente l'essence même de la politique française depuis des décennies à savoir un siège social en France et un capital à majorité anglo-saxonne.En conséquence l'entreprise verse la plupart de ses impôts à l'étranger et la portion congrue à la France,de même ses investissements.Nos élus politiques sont très calés en ce qui concerne le colbertisme:la bureaucratie,l'administratif et le verbiage insipide,mais aucune connaissance entrepreneuriale de l'industrie.
a écrit le 19/09/2013 à 15:41 :
Total va reprendre les actions du Baron Belge dans son groupe pour que de son côté ce dernier puisse soutenir la fusion Fiat -Chrysler via Exor auquel il a déjà repris SGS. Exor doit en effet se renforcer dans Fiat dont il a 30% pour profiter des effets de la fusion. des actifs "traînent" comme Sequana ou la Juventus de Turin ou de la presse, ou Cushman dans l'immobilier et bien entendu CNH (des rachats précédents Case-New Hollande) avec ses camions et ses tracteurs. A l'autre bout, des liquidités ramassées dans les poches des actionnaires vont trouver à s'employer au rachat des actifs que Total, un autre baron, celui du business français, s'est astreint à regrouper pour leur mâcher le travail. Une matrice bien rôdée.
a écrit le 19/09/2013 à 10:22 :
Ce qui est bien maintenant c'est que les nouvelles sur Total on les lie d'abord dans la presse anglo saxonne...
Réponse de le 19/09/2013 à 15:49 :
Ah non: je lis la presse anglo-saxonne et ils ont l'air de s'en foutre de Total.
J'ai appris la nouvelle par Latribune.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :