Bank of America menacée à son tour d'une amende de 6 milliards de dollars

 |   |  260  mots
La diffusion de prêts immobiliers pourris avait provoqué la crise des subprimes en 2008 aux Etats-Unis, point de départ d'une crise financière et économique mondiale.
La diffusion de prêts immobiliers "pourris" avait provoqué la crise des subprimes en 2008 aux Etats-Unis, point de départ d'une crise financière et économique mondiale. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le régulateur du marché hypothécaire américain, la Federal Housing Finance Agency (FHFA), exige de Bank of America le paiement d'une amende dont le montant dépasse celle de 4 milliards de dollars exigée auprès de JP Morgan.

La Bank of America va-t-elle devoir verser 6 milliards de dollars à l'Etat américain ? C'est en tous cas ce que lui réclame le régulateur du marché hypothécaire après un an d'enquête, avance ce lundi le Financial Times, citant des sources proches du dossier. Cette amende est la conséquence de la vente de prêts immobiliers "pourris" à deux entreprises de refinancement d'hypothèques: Freddie Mac et Fannie Mae. Des cessions ayant contribué à la crise des subprimes.

Une telle pénalité serait supérieure à celle qui devrait être infligée à JPMorgan Chase dans le cadre d'un gigantesque accord à l'amiable de 13 milliards de dollars portant sur sa politique passée de souscription de prêts hypothécaires, dans la mesure où le montant de son amende est de 4 milliards.

La Bank of America et JP Morgan ne sont pas les seules à être poursuivies par l'Etat américain : la Federal Housing Finance Agency (FHFA) a traîné en justice 17 institutions financières depuis un anl. Le 9 octobre 2012 par exemple, le gouvernement fédéral des Etats-Unis avait porté plainte contre la banque Wells Fargo, accusée elle aussi de fausses déclarations. Ces procédures ont fait suite aux conclusions d'une commission d'enquête sur la crise des subprimes créée par Barack Obama.

Bank of America a publié mercredi 16 octobre des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, soutenus par la croissance des activités de banque de détail et de gestion de fortune, des segments sur lesquels le groupe s'est renforcé pendant la crise financière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2013 à 15:27 :
Et Hop une manière légale de fourguer des pots de vin.. de manière un peu contrainte mais bon ca passe bien au niveau de l'opinion.. c'est les affreux banquiers apres tout!
a écrit le 21/10/2013 à 14:46 :
Vous voulez rire un bon coup ? Les petits épargnants de Bank of America garantissent aujourd'hui ses gigantesques positions de dérivés: http://fortune.fdesouche.com/38119-il-y-a-une-bombe-sous-le-tapis
a écrit le 21/10/2013 à 13:56 :
A bien sentir le sapin pour JP Morgan et Bofa !
a écrit le 21/10/2013 à 13:05 :
Et une commission d´enquête sur le système bancaire français?
a écrit le 21/10/2013 à 12:34 :
Au moins, eux ils font quelque chose!
a écrit le 21/10/2013 à 11:38 :
Quelques milliards et ça repart ! Tant que les dirigeants des principales banques américaines responsables de la crise des subprimes n'auront pas écopé de peines de prison ferme , rien ne changera et les crises financières succéderont aux crises financières !
Réponse de le 21/10/2013 à 20:05 :
@stone1: tout à fait d'accord parce que ces "amendes" ne r&glent rien du tout dans la mesure où ce ne sont pas les responsables des crises qui écopent, mais les contribuables, les épargnants et les petits actionnaires qui n'ont pas reçu l'info pour se retirer à temps !!!
a écrit le 21/10/2013 à 11:05 :
A ce rythme, le monde de la finance va rembourser la dette des ricains...et le fil de rompre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :