Les catastrophes naturelles ont coûté 175 milliards de dollars en 2016

C'est l'année la plus coûteuse depuis 2012, selon Swiss Re
(Crédits : © China Stringer Network / Reut)

Les catastrophes naturelles et les désastres causés par l'homme dans le monde ont engendré des dommages économiques de 175 milliards de dollars en 2016, soit deux fois plus qu'en 2015 (94 milliards), selon l'étude annuelle SIGMA publiée par le réassureur suisse Swiss Re. Sur ce montant, 54 milliards sont à la charge des assurances, soit 42% de plus qu'en 2015, a ajouté Swiss Re dans un communiqué publié à Zurich.

Ces catastrophes ont cependant été moins meurtrières, avec 11.000 victimes en 2016, contre plus de 26.000 en 2015. Le 15 décembre 2016, Swiss Re avait publié une estimation du coût des catastrophes naturelles et des désastres causés par l'homme dans le monde pour l'année écoulée, et l'avait évaluée à 158 milliards de dollars.

L'année la plus coûteuse depuis 2012

Le chiffre définitif pour 2016 est par conséquent en forte hausse par rapport à l'estimation. L'année 2016 a été l'année la plus coûteuse en matière de dommages économiques dus aux catastrophes depuis 2012, relève Swiss Re.

En cause, le "grand nombre d'événements catastrophiques assez importants, incluant des séismes, des tempêtes, des inondations et des feux de forêts" dans toutes les régions du monde, relève Swiss Re.

La compagnie suisse a répertorié 327 catastrophes, dont 191 dues à la nature et 136 dues à l'homme.

L'Asie, la plus touchée

L'Asie a été la région du monde la plus touchée par les catastrophes, avec 128 événements répertoriés. Le séisme qui a frappé l'île japonaise de Kyushu en avril 2016 a occasionné les dommages économiques les plus lourds, estimés entre 25 et 30 milliards de dollars.

L'ouragan Matthew a été la catastrophe la plus meurtrière: 700 personnes y ont trouvé la mort, principalement à Haïti. Cet ouragan, survenu en octobre 2016, a causé 12 milliards de dégâts, dont 4 milliards sont couverts par les assurances.

La moitié des coûts en Amérique du Nord

Selon Kurt Karl, économiste en chef de Swiss Re, "certaines régions s'en sont bien mieux sorties grâce à une bonne couverture".  La moitié des coûts assurés en 2016 ont été pris en charge en Amérique du Nord, frappée par de violentes tempêtes, mais où les ménages sont en général bien assurés. L'averse de grêle qui a eu lieu en avril au Texas a été la plus onéreuse pour les assurances. Près de 86% des dommages, soit 3 des 3,5 milliards de dollars, étaient assurés.

Les feux de forêts au Canada en mai et juin 2016 étaient également bien couverts: 2,8 des 4 milliards de dégâts étaient assurés. De même, sur les 4 milliards liés aux inondations en Europe en mai et juin, 2,9 étaient assurés.

En revanche, seules 20% des pertes liées au séisme japonais d'avril étaient couvertes.

AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/03/2017 à 8:45
Signaler
C'est loin d'être énorme, quand on voit les revenus colossaux des assurances c'est même une goutte d'eau.

à écrit le 28/03/2017 à 20:31
Signaler
D'un autre côté c'est un peu fait pour cela les assurances.....non?

à écrit le 28/03/2017 à 19:18
Signaler
A force de les attendre, de manière quantique (ou loi de cause à effet) on se les retourne, mais de plus,quand on n'analyse pas bien les causes thermiques et climatiques planétaires liées aux comportements humains débordant d'excès..., et qu'on ne fa...

à écrit le 28/03/2017 à 15:37
Signaler
La France un des rares pays à échapper aux grandes catastrophes, pays avantagé par sa douceur, son climat tempéré, un avantage majeur unique au monde ... et on ne s'en sort pas !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.